SNUS : ce tabac à sucer fait un carton chez les adolescents et inquiète les autorités sanitaires, quels sont les risques ?

ISTOCK / Andrii Atanov

C’est un phénomène qui déferle sur les réseaux sociaux depuis quelques mois : le Snus. Ce tabac humide, qui prend la forme d’un sachet rempli de poudre blanche, se glisse dans la bouche, et se coince entre les gencives et la lèvre supérieure, pour permettre à la nicotine de se diffuser directement par les muqueuses buccales.

Si ce produit peut se procurer facilement sur Internet, il est interdit à la vente dans l’Union Européenne depuis 1992 (sauf en Suède). Pourtant, il se démocratise de plus en plus chez les jeunes et inquiète les professionnels de santé qui alertent sur un risque de forte dépendance à ce produit nocif pour la santé.

Depuis quelques semaines, ce tabac à chiquer connaît un carton sur la plate-forme Tiktok, où le mot clé "Snus" comptabilise plus d’un milliard de vues. Sur le réseau social, un internaute a d’ailleurs témoigné de son expérience après avoir consommé ce tabac : "Je me sens hyper mal, j’ai vomi, plus jamais de snus", explique-t-il dans sa vidéo.

Mais ce n’est pas tout : plusieurs malaises ont été recensés entre fin septembre et la mi-octobre 2022, rapporte le Parisien. En effet, une adolescente âgée de 13 ans a été victime d'un malaise au collège Michel-Richard-Delalande d’Athis-Mons (Essonne) après avoir consommé du Snus.

Consommer du Snus permettrait de décupler les effets de la nicotine, selon Stéphanie Ladel, addictologue et préventologue. En effet, dans une interview accordée à 20 minutes, la spécialiste explique que le taux de nicotine absorbé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite