Star Academy : mais pourquoi autant d'acharnement autour de Léa ?

Star Academy : mais pourquoi autant d’acharnement autour de Léa ?
Star Academy : mais pourquoi autant d’acharnement autour de Léa ?

Copyright: Laurent Vu/Sipa/Endemol France/TF1

Clap de fin pour la "Star Academy" ! Ce samedi 26 novembre 2022, TF1 diffuse la grande finale. Si le retour du télé-crochet après toutes ces années a été un immense succès, c’est en grande partie grâce aux élèves. Parmi eux : Léa, une jeune opticienne de 24 ans au talent fou et à la personnalité haute en couleurs. C’est elle qui a cristallisé de vifs débats sur les réseaux sociaux autour de son attitude. Et, au fil des semaines, les contours de ce qui ressemble bel et bien à de l’acharnement se sont dessinés. Yahoo décortique "l’effet Léa".

Le 15 octobre 2022, des millions de Français trépignaient d’impatience devant leur poste de télévision, à quelques minutes d’un évènement : le retour de la "Star Academy". Les fans en ont rêvé pendant tant d’années, depuis la dernière saison diffusée sur TF1 en 2008. Alors, lorsque la chaîne a officialisé le retour du plus célèbre des télé-crochets, la joie a envahi le coeur des téléspectateurs. Et très vite, la production a prouvé qu’elle avait bien répondu à leurs attentes, en reprenant les codes qui ont fait le succès du show : l’iconique château de Dammarie-les-Lys remis à neuf, la minute du téléphone rouge, des professeurs aguerris et surtout, un casting cinq étoiles composé de talents fous, loin du cliché des candidats de télé-réalité. Mais ce dernier point n’a tout de même pas convaincu tout le monde. Car lors du lancement, les internautes ont tout de suite été divisés par la prestation d’une certaine Léa, l'une des 4 finalistes.

Vidéo. "Je me suis préparée mentalement" : Léa (Star Academy) connaît déjà le nom du gagnant !

Un profil trop télé-réalité ?

Dans son portrait, la jeune femme annonce la couleur : son idole, c'est Beyoncé, et elle se voit bien marcher dans ses pas, voire même un jour prendre sa place. "C'est bon, Beyoncé c'est fini, elle a 40 piges. C'est mon tour maintenant" avait lâché Léa lors du tout premier prime de la "Star Academy". Ainsi a-t-elle fait ses preuves d’entrée sur le tube de son idole, "Listen". Le début de débats incendiaires sur les réseaux sociaux, car, depuis, Léa n’a jamais laissé personne indifférent. Certains oiseaux de Twitter s’étaient offusqués de son attitude très sereine, allant même jusqu’à remettre en doute ses véritables motivations. "On a tous compris que Léa elle est là pour le buzz et devenir influenceuse à Dubaï", "Léa ne doute de rien dans la Star Academy..." pouvait-on ainsi lire.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Avec ses punchlines face caméra dès le premier prime, Léa semblait effectivement reprendre les codes du genre de la télé-réalité : des phrases courtes et saillantes, une attitude désinvolte et une assurance à toute épreuve. Mais est-ce là un indicateur assez sérieux pour en tirer une conclusion ? Ou le public est-il simplement trop matrixé par la télé-réalité ? La jeune femme s’est donc lancée dans la compétition avec cette étiquette collée par les internautes, craintifs à l’idée de voir les valeurs de sincérité et de naturel de la Star Ac’ détruites par l’ère des réseaux sociaux et du buzz. Sans même que l’on n’en sache davantage sur sa vie, sa personnalité et son parcours, Léa a été cataloguée d’entrée comme la grande gueule talentueuse mais trop sûre d’elle, un peu ignare, tout droit sortie d'une saison déprogrammée des "Anges de la télé-réalité".

Léa, l’élève rebelle de la Star Academy

Une fois au château, Léa a, là encore, fait parler d’elle. Chaque jour, lors des quotidiennes et du live de la "Star Academy" sur TF1 Max, les internautes ont pu découvrir sa drôle de personnalité. Une jeune femme sans filtre qui semble dire tout ce qui lui passe par la tête. Ainsi a-t-on pu l’entendre confier à sa camarade Enola qu’elle l’avait trouvée "niaise" lors de leur première rencontre, ou demander à sa grande amie Tiana, enfermée dans les toilettes, si elle "pisse, chie ou pleure". Et puis il y a la Léa paresseuse, phobique des vers de terre lors des cours de sport de coach Joe dans le jardin, ou endormie sur le canapé du salon dès que l’occasion se présente. Face à ses profs aussi, la jeune femme a fait parler d’elle, en sortant des phrases lunaires ou en rencontrant toutes les difficultés du monde à se tourner en dérision en cours de théâtre ou de danse.

Léa est sans filtre, c’est le moins que l’on puisse dire. Et la vie en communauté n’a pas été un long fleuve tranquille pour elle. En témoigne le mensonge qu’elle a sorti à la production lors de son casting, et qu’elle a volontiers assumé dans l’émission : "Moi, je n'aurais jamais cru un jour dormir avec des gens. Pour passer les castings, je leur ai dit : 'Moi, c'est mon rêve de faire connaissance avec les gens...' alors que c'est ma phobie, c'est ma hantise, genre, se brosser les dents avec des gens, prendre le petit-déjeuner ensemble... c'est ma phobie. Je leur ai dit : 'Moi j'aime trop découvrir la passion des gens.’" Et de préciser qu’elle était finalement heureuse d’avoir vécu cette expérience "géniale". Pour autant, ces petites sorties de Léa ont là encore divisé l’audience. Il y a ceux qui adorent sa spontanéité, et d’autres qui la trouvent tout bonnement "méchante".

"Une chanteuse qui se la pète", vraiment ?

Si elle s’est d’emblée comparée à Beyoncé, Léa a très vite laissé entrevoir ses faiblesses. Loin des projecteurs du premier prime, c’est dans la pénombre du jardin du château qu’elle a fondu en larmes au début de la compétition, face à Slimane, venu pour une masterclass. "Tout à l'heure, tu m'as touchée quand tu as dit qu'avant, tu te détestais. Et depuis que je suis ici, tous les jours, matin, midi, goûter et soir, je me déteste" a-t-elle lâché entre deux sanglots, écrasée sous le poids du stress de la compétition. Et de solliciter l’aide du chanteur, loin de la posture de diva qu’elle arborait au premier prime : "Je fais tout le temps la rigolote, je les aide et tout, mais c'est tellement dur. Tu as dit qu'un jour tu as appris à t'aimer, à te voir beau. Comment tu as fait ? J'ai du mal à comprendre." L'image de la diva se craquelle.

Ainsi, de cours en cours, les téléspectateurs ont pu découvrir une Léa timide et gênée, qui se juge en permanence. Mais aussi drôle malgré elle, à la répartie et aux réponses lunaires. "Je vais être Beyoncé, mais enceinte" lâchait-elle à Yanis Marshall lorsque le chorégraphe lui a dédié un tableau. Quand il lui a fallu enfiler des cuissardes et adopter une attitude sensuelle en répétition, Léa a douté. Pourtant, quelques jours plus tard, lors du direct sur TF1, son interprétation et sa danse sur la chanson de Donna Summer, "Hot Stuff", a ébloui les profs et le public. "J’étais Beyoncé !" a-t-elle lancé à l’assemblée à l’issue de sa performance... et au lendemain de ses doutes.

Et si on arrêtait de se fier aux apparences ?

Pourtant, les critiques des internautes ne semblent absolument pas partagées par celles et ceux qui ont directement côtoyé Léa tout au long de cette aventure Star Academy. Au contraire : la jeune femme est très appréciée de ses camarades et professeurs, qu’elle fait rire à chaque fois qu’elle ouvre la bouche. C’est pourquoi certains n’hésitent pas à prendre sa défense, à l’instar d’Adeline Toniutti, la professeure de chant : "Plus elle est stressée, plus elle dit des conneries (...) Mais je pense que c'est quelqu'un qui n'a pas confiance en elle du tout. Les gens peuvent penser qu'elle se prend pour une diva, mais pas du tout. Elle fait de l'autodérision tout le temps et je pense que c'est mal compris par les personnes" assure-t-elle à Purebreak. Même discours pour Laure Balon, prof d’expression scénique : "Il ne faut jamais se fier à l'apparence. Et, vous savez, une personne qui peut paraître hautaine, ça peut être une grande pudeur et une grande timidité. Donc je le répète, il faut arrêter de juger les gens hautains."

Vidéo. "Plus elle dit des conneries..." : Adeline Toniutti s'exprime sans filtre sur Léa de la Star Academy

Ces mots résument parfaitement la situation. L’acharnement de Léa semble tourner autour d’un insidieux délit de sale gueule. Et si, après tout, Léa était victime du fameux "resting bitch face" ? Cet air blasé qui s’affiche sur son visage dès lors qu’elle ne sourit pas, comme c’est le cas de beaucoup de femmes, taxées de "méchantes" à cause de cela. Parce que, c’est bien connu : une femme doit toujours apparaitre souriante et chaleureuse, à la télé comme de partout, pour ne surtout pas passer pour une connasse. Tiana, la grande amie de Léa dans la Star Academy, éliminée aux portes de la finale, l’a d’ailleurs assuré à Purepeople : "Ce qu'on peut voir à la télé, ce n'est peut-être pas la même chose. Il faut connaître la personne. Léa assume ce qu'elle fait, c'est ce qui fait son caractère. Elle est magique." Pour Chris, autre élève de cette Star Ac', "Léa n'est pas une fille méchante, elle est très gentille, elle est super drôle. Peut-être que des choses ont été sorties de leur contexte mais Léa n'est pas une fille méchante, elle a son caractère, il faut l'accepter comme elle est."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Léa aurait-elle dû cacher ce qu’elle était pour plaire au public ? Dans ce cas, n’aurait-elle pas été jugée "trop lisse" ou "pas assez naturelle" ? Les téléspectateurs voulaient du vrai, loin des scénarii de la télé-réalité. N’ont-ils, finalement, pas été servis ? Car, tout au long de cette saison express de la Star Ac’, Léa a tout montré d’elle, quitte à provoquer les foudres de la Toile. Et de façon plus générale, elle est l’exemple parfait de la façon dont sont traitées les femmes dans nos sociétés. Il ne faut jamais être "trop sûre de soi", au risque d’être jugée trop prétentieuse. Ni même "trop franche", pour ne pas être accusée d’être méchante ou vulgaire. Heureusement, Léa a aussi conquis le coeur d'une autre partie du public, et nul doute que ses fans seront nombreux.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

À lire aussi :

>> Star Academy 2022 : "Le gagnant ne repartira plus avec un million d'euros"

>> Star Academy - "C'est sûr, on la retrouvera dans les Anges", "Elle est là pour le buzz" : l'attitude très "diva" de Léa irrite les internautes

>> Star Academy : les femmes minces, blanches et valides ont-elles encore le droit d'être complexées ?