Le "butthole sunning" ou l’ensoleillement de l’anus, cette pratique bien-être WTF et dangereuse

Katia Rimbert
Journaliste
L’ensoleillement de l’anus, cette pratique bien-être WTF et dangereuse

Vous avez bondi en lisant le titre de cet article ? On vous comprend. Pourtant, c’est bien la nouvelle lubie de certaines personnes en quête d’énergie : se faire dorer les parties intimes au soleil. Et ce qui nous fait un peu moins sourire, c’est que cela pourrait être néfaste pour la santé.

On se fait une petite séance bronzette en tenue d’Adam et d’Eve… Les fesses à l’air ? C’est une proposition saugrenue que vous pourriez recevoir de la part d’un.e adepte du “perineum sunning” ou du “butthole sunning”, comprenez l’ensoleillement du périnée ou de l’anus. Sur les réseaux sociaux, on tombe sur des personnes entièrement nues, les quatre fers en l’air et leur derrière pointé vers le soleil, entre trois selfies de Youtubeuses beauté et des images atroces des incendies qui ravagent l’Australie. Bienvenue en 2020.

Concrètement, cette nouvelle tendance bien-être consiste à se dévêtir entièrement en pleine nature afin de se mettre face au soleil, dans la posture du bébé heureux en yoga - ou une autre qui permette de dévoiler ce qu’il y a entre vos jambes à l’astre lumineux. Ses aficionados vantent les mérites de cette exposition de leurs parties génitales face à cette grosse boule de feu. Il suffirait de 30 secondes pour recharger ses batteries en vitamine D et être en pleine forme. Et quand il pleut six mois de l’année, on fait comment ?

Une routine bien-être insolite

Une jeune Américaine, qui répond au pseudo de Metaphysical Meagan sur Instagram, affirme qu’il serait encore plus efficace de se faire bronzer le popotin entre 7h et 9h du matin. Et ce, tous les jours afin de profiter des bienfaits de cette technique sur le long terme.

“Exposer votre anus 30 secondes au soleil équivaut à une journée complète passée au soleil avec vos vêtements (...) C’est une excellente alternative à la consommation de café et caféine neurotoxiques qui peut perturber la santé de votre glande surrénale”, explique-t-elle sur le réseau social en précisant qu’il ne faut pas prendre un bain de soleil de plus de 5 minutes. Ah bah oui, un coup de soleil là où je pense ça doit faire mal non ?

Mais qu’est-ce que cela pourrait bien vous apporter de faire votre salutation au soleil tout nu, les jambes écartées ? Selon la jeune femme, particulièrement portée sur le tantrisme, cela lui a non seulement permis d’être plus énergique mais aussi de décupler sa créativité. Elle aurait également vu d’autres effets positifs : un sommeil de meilleur qualité, un cycle hormonal mieux réglé et une libido boostée.

Une idée pas vraiment lumineuse

Pour appuyer ses arguments, l’influenceuse affirme que le “perineum sunning” ne date pas d’hier puisqu’il découlerait du taoïsme, une philosophie chinoise qui repose sur l’union entre l’homme et la nature. Quoi qu’il en soit, la science n’a jamais prouvé son efficacité. Pire, certains spécialistes tirent la sonnette d’alarme en affirmant que les rayons UV peuvent avoir des conséquences néfastes : risques de brûlures et d’irritations (surtout si les pratiquants sont assez fous pour mettre de la crème solaire sur leurs muqueuses) mais aussi des cancers de la peau.

A LIRE AUSSI

Le yoga pourrait nous aider à vaincre la dépression en un mois seulement

Smart yoga, massage zéro gravité, méditation connectée… On a testé le futur du bien-être

Se mettre de l'ail dans le vagin, la nouvelle lubie débile et dangereuse prônée par des YouTubeuses