Le Terminal : le réfugié qui a inspiré le film de Spielberg est décédé à l’aéroport de Roissy

© MICHEL EULER/AP/SIPA

Mehran Karimi Nasseri, le réfugié iranien qui a inspiré le film « Le Terminal » de Steven Spielberg, est décédé le 12 novembre, au terminal 2F de l’aéroport de Roissy.

Roissy a été son dernier refuge. Samedi 12 novembre, Mehran Karimi Nasseri est décédé à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. C’est au terminal 2F, à l’endroit même où il a passé dix-huit ans de sa vie, que ce réfugié iranien s’en est allé, peu avant midi, d’une crise cardiaque, a déclaré une source à l’AFP. En 2004, son histoire a inspiré le réalisateur Steven Spielberg pour son film « Le Terminal », avec Tom Hanks.

Après avoir dépensé la majeure partie de l’argent perçu grâce au film, Mehran Karimi Nasseri était revenu vivre dans l’aéroport parisien depuis la mi-septembre. Plusieurs milliers d’euros ont été retrouvés sur lui. Preuve sans doute de son attachement indéfectible pour ce lieu qui l’a accueilli une partie de sa vie.

L’histoire vraie de Mehran Karimi Nasseri, le réfugié qui a inspiré le film « Le Terminal » de Steven Spielberg

Mehran Karimi Nasseri est né en 1945 à Masjed Soleiman, dans la province iranienne du Khouzistan. Connu sous le nom de « Sir Alfred » - à cause d’une erreur dans une lettre écrite par l'immigration britannique -, il avait élu domicile à l’aéroport de Roissy, au nord de Paris, en novembre 1988, après un long périple - à la recherche de sa mère - qui l'avait mené à Londres, à Berlin ou encore Amsterdam. Mais à chaque fois, il avait été expulsé par les autorités, faute de pouvoir présenter des papiers. En 1999, il avait finalement obtenu le statut de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi