Vive la vulve… Ou pas : la nouvelle publicité de Nana sur les règles divise les téléspectateurs

Katia Rimbert
·Journaliste
Vive la vulve… Ou pas : la nouvelle publicité de Nana sur les règles divise les téléspectateurs
Vive la vulve… Ou pas : la nouvelle publicité de Nana sur les règles divise les téléspectateurs

Dans sa dernière campagne publicitaire, la marque de produits d'hygiène féminins a décidé de bousculer les codes. Le sexe féminin est représenté à travers différentes illustrations, qui ont “choqué” bon nombre de téléspectateurs. Résultat, le CSA a reçu des centaines de plaintes.

L’audace, ça ne paye pas toujours. Vous avez peut-être vu la nouvelle publicité de la marque Nana autour des menstruations, qui est diffusée depuis quelques jours à la télévision. Et elle a certainement dû vous interpeller. Pourquoi ? Parce qu’on y voit le sexe féminin comme on ne l’a jamais vu dans une pub à la télé. La vulve est montrée telle qu’est elle ou presque.

Elle prend la forme d’un mollusque, d’un fruit, d’un origami, d’un porte-monnaie, d’un coquillage, d’un cupcake, de la pâte à modeler à la forme équivoque… Des représentations créatives voire poétiques et somme toute assez osées comparées aux pubs pour serviettes hygiéniques auxquelles on nous a habitués. Et puis surtout, on y voit du sang ROUGE sur une protection féminine. Incroyable. Fini le liquide bleu aseptisé qui ressemble à tout sauf à ce que les femmes ont au fond de leur culotte tous les mois.

Vous avez dit tabou ?

Pourtant, en seulement 30 secondes, cette petite vidéo intitulée Vive la vulve a réussi à créer une énorme polémique sur les réseaux sociaux. L’objet de la controverse, le voici :

“Choquante”, “dégradante pour l’image de la femme”, “inadmissible”, “insultante”, “écoeurante”... Voici ce qu’on peut lire sur Twitter de la part de centaines de personnes indignées.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Autre argument de ces détracteurs : le fait que la publicité soit diffusée à une heure de grande écoute et potentiellement devant des enfants et ados. Autant dire qu’on n’en a pas fini avec le tabou des règles.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) a reçu plus de 400 plaintes et 1000 signalements jusqu’à présent tandis qu’une pétition publié sur Change.org a généré plus de 8500 signatures à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Bon, comme tout n’est pas tout noir non plus, certains téléspectateurs ont apprécié le côté décalé, original et avant-gardiste de l’entreprise. Ouf, tout n’est pas perdu.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

A LIRE AUSSI

> La précarité menstruelle, le problème tabou lié aux règles

> Le « kit pour les premières règles » que j'aurais aimé avoir quand j'étais ado et perdue

> J'ai testé... La culotte spéciale règles