Affaire Conclue : "C’est complètement débile, du remplissage", "Encore un changement stupide" : le nouveau concept de l’émission ne fait pas l’unanimité sur la Toile

·4 min de lecture
Le nouveau concept d'Affaire conclue ne fait pas l'unanimité sur la Toile.
Capture écran France 2
Le nouveau concept d'Affaire conclue ne fait pas l'unanimité sur la Toile. Capture écran France 2

Sophie Davant était de retour pour deux numéros d'"Affaire Conclue", ce vendredi 15 avril. Pour clôturer la seconde émission, la production a misé sur un nouveau concept qui n'a pas fait l'unanimité sur la Toile.

Ce vendredi 15 avril, Sophie Davant et les experts d'"Affaire Conclue" ont clôturé la semaine en beauté. Comme chaque jour, deux épisodes ont été diffusés sur France 2 et les téléspectateurs ont eu le plaisir de découvrir des objets de collection. Entre une boîte à pharmacie signée de la maison Louis-Vuitton ou encore deux fauteuils Emmanuelle, il y en avait pour tous les goûts. Si la plupart des vendeurs ont mené à bien une affaire conclue, seule Catherine est repartie avec son objet. Et ce n'est pas la première fois que cette fan de l'émission de France 2 a réalisé une "non affaire conclue". Pour sa deuxième participation, elle a décidé de ne pas vendre sa mallette à pharmacie de la grande maison française, au prix proposé par les collectionneurs de 725 euros. Une décision incomprise par de nombreux Twittos.

Découvrez le portrait de Sophie Davant :

Si cette acheteuse était particulièrement déçue, ce n'était pas le cas des autres participants. Certains ont même réalisé de belles plus-values. Au cours du premier numéro d'"Affaire Conclue", Geoffrey souhaitait vendre deux fauteuils fabriqués par la société pakistanaise Hayat & Bros, qu'il avait dénichés pour 65 euros (les trois fauteuils) dans un vide-dressing. À sa belle surprise, l'estimation du commissaire-priseur s'est élevée à 700 euros. Un prix cohérent puisque les acheteurs lui ont finalement proposé 750 euros en salle des ventes.

"La malpolie"

Le second numéro s'est ouvert par une autre vente de fauteuils. Cette fois-ci, il s'agissait des fauteuils Emmanuelle, connus pour avoir été immortalisés dans le film érotique du même nom. Si ces deux objets ont tapé dans l'œil de Sophie Davant et de la commissaire-priseuse, Patricia Casini-Vitalis, un détail a particulièrement agacé les internautes. En accueillant le vendeur dans le studio, la présentatrice phare de France 2 était déjà en train de tester l'assise de ces deux biens. Certains ne l'ont pas vu d'un très bon l'œil et ont considéré son comportement comme un "manque de respect" à l'encontre de ce jeune Belge.

"Encore un changement stupide"

Il n'y a pas à dire, ces deux numéros regorgeaient d'objets insolites. Et si dans l'ensemble, ces deux épisodes se sont déroulés comme à l'accoutumé, la production a décidé d'innover un peu pour clôturer la dernière émission de la semaine. L'objet mystère est revenu en salle des ventes. Rohan a tenu à participer à l'émission dans le but de vendre une coupelle miniature, signée Daum Nancy, qui appartenait à ses grands-parents. Cependant, il ne s'attendait pas à vivre cette petite nouveauté, déjà testée, devant les acheteurs d'"Affaire Conclue".

Comme Sophie Davant l'a expliqué au vendeur, son bien est caché jusqu'à ce que les acheteurs tombent sur l'estimation, afin d'apporter un peu de "suspense" au programme. Un concept qui n'a pas fait l'unanimité sur la Toile. Pour de nombreux abonnés de Twitter, cet achat "à l'aveugle" est jugé "ridicule". Certains ne comprennent pas l'intérêt de ce changement dans les règles d'"Affaire Conclue".

Finalement, cette "enchère mystère" n'aura duré que vingt secondes et les acheteurs ont été particulièrement surpris en découvrant cet objet si miniature. Malgré tout, Rohan est reparti avec la belle somme de 600 euros.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles