Publicité

Béatrice Dalle a failli tuer ses parents : "On m'a déjà foutue en hôpital psychiatrique pour tentative de parricide"

Beatrice Dalle presents a creation by designer Jean Paul Gaultier as part of his Haute Couture Spring/Summer 2020 collection show in Paris, France, January 22, 2020. Picture taken January 22, 2020. REUTERS/Charles Platiau
Béatrice Dalle a failli tuer ses parents : "On m'a déjà foutue en hôpital psychiatrique pour tentative de parricide". Picture taken January 22, 2020. REUTERS/Charles Platiau

Au casting de la série "Capitaine Marleau", diffusée ce vendredi 31 mars sur France 2, Béatrice Dalle a connu la gloire en étant révélée dans le film "37°2 le matin", en 1985. Un début de carrière inespéré pour la jeune femme, débarquée à 14 ans à Paris, fuyant les relations conflictuelles avec ses parents, qu'elle a bien failli tuer...

Béatrice Dalle passe ses premières années au Mans, dans une famille modeste. Son père est un enfant de la DASS ancien fusilier marin devenu mécanicien, sa mère s'occupe du foyer. Arrivée à l'adolescence, ses relations avec ses parents dégénèrent très rapidement. "J'ai l'impression d'être née adulte. Je n'écoutais pas ce qu'on me disait, je n'écoutais que moi et ça n'a pas changé jusqu'à aujourd'hui", a-t-elle confié au Monde, en 2020.

Véritable punkette défiant toute autorité, outrée par le racisme de ses parents, la jeune fille n'en fait qu'à sa tête : "J'avais peu de choses en commun avec mes parents. (...) Jeune ado, ma seule préoccupation était de sortir. J'étais dans une bande de punks. Que des gars ! Avec une copine parfois. Tu es obligée de t'imposer si tu veux être respectée par ces mecs". Béatrice Dalle finit par quitter le domicile familial, à 14 ans, pour partir à Paris. "Je me suis embrouillée avec mes parents. (...) Ils n'avaient pas le choix, je leur avais fait la misère", s'est-elle souvenue.

Vidéo. La minute de Béatrice Dalle

"Il y a eu un drame"

L'adolescente est effectivement allée jusqu'à échafauder un plan dont l'issue aurait pu être dramatique, pour "pouvoir sortir tranquille avec une copine". Invitée dans "La bande originale", sur France Inter, en 2019, Béatrice Dalle a expliqué qu'elle et son amie avaient prévu de "voler des trucs dans la maison pour les revendre et se barrer", sans que ses parents ne lui "prennent la tête". L'actrice a détaillé la supercherie qu'elle avait mise en place : "Il y a eu un drame. Comme je voulais me sauver sans qu'ils s'en rendent compte, avec une copine on a mis des trucs dans leurs verres pour qu'ils s'endorment et en fait ils l'ont vu, et ça les aurait tués s'ils avaient bu. Donc on m'a déjà foutue en hôpital psychiatrique pour tentative de parricide".

Hôpital psychiatrique dont elle s'est enfuie dès la première nuit de son internement, comme elle l'a raconté au magazine "So Film", en 2019 : "J'ai filé direct vers Pavlos. Là, j'ai dû pas mal picoler, donc les flics ont dû venir me cueillir. Mais ça va, je me suis bien marrée."

"Je m'en veux de toutes ces années sans nouvelles"

Sans l'avoir réellement prévu, Béatrice Dalle fugue une autre fois."Vous dites que vous étiez à Paris pour ce concert aux Bains-Douches. Et une fois le concert passé, vous décidez de ne plus rentrer, vous n'aviez pas averti les parents, ça vous a pris 'je ne rentre plus'", l'a questionnée Leïla Kaddour sur France Inter. "Ouais, je me dis 'c'est tellement bien ça'", a confirmé l'actrice, qui va, à l'époque, jusqu'à envoyer une lettre à son établissement scolaire pour dire que sa famille a déménagé et qu'il ne faut donc pas s'inquiéter de son absence en cours.

Après son départ à Paris, où elle vit dans la rue avant d'exploser au cinéma, en 1985, dans "37°2 le matin", Béatrice Dalle ne verra plus ses parents pendant 18 ans. Elle a cependant fini par renouer avec eux en 2015. "Ça s'est super bien passé", avait-elle déclaré dans Le Parisien. Elle a reconnu avoir des remords quant à son attitude et quant à la façon dont les choses se sont envenimées avec ses parents : "Mon père est malade, ça m'a fait de la peine. Je m'en veux de toutes ces années sans nouvelles. Je me dis que j'ai été bien intransigeante, ce n'était pas juste de ma part de les abandonner parce qu'on ne s'entend pas."

À lire aussi :

>> Corinne Masiero, Béatrice Dalle... Ces stars qui n'ont pas souhaité être mère

>> Juliette Binoche raconte son "enfance cabossée" : "J'ai vécu l'abandon de mes deux parents"

>> Joey Starr : "Ma drogue favorite, c'est le sexe"