Publicité

Chiwetel Ejiofor dénonce l'homophobie à Hollywood : "C'est plus difficile d'être gay que d'être noir"

LONDON, ENGLAND - APRIL 11: Awards Presenter Chiwetel Ejiofor attends the EE British Academy Film Awards 2021 at the Royal Albert Hall on April 11, 2021 in London, England. (Photo by Jeff Spicer/Getty Images)
Chiwetel Ejiofor dénonce l'homophobie à Hollywood : "C'est plus difficile d'être gay que d'être noir" (Photo by Jeff Spicer/Getty Images)

Ce jeudi 26 janvier 2023, France 3 diffuse "2012", un film catastrophe réalisé par Roland Emmerich, qui met en scène Chiwetel Ejiofor dans le rôle d'un scientifique. L'acteur britannique, qui a joué dans de nombreux blockbusters, est bien conscient des discriminations dans le milieu du showbusiness. Et il ne compte pas laisser passer ça.

Si autant d'acteurs et d'actrices militent pour davantage de diversité à Hollywood, ce n'est pas pour rien. En France comme aux États-Unis, les personnes qui évoluent dans le milieu du showbusiness dénoncent régulièrement les inégalités dont elles sont victimes, et encore aujourd'hui, le sexisme, le racisme et l'homophobie sont toujours très présents. Chiwetel Ejiofor en a été témoin, et il en garde encore aujourd'hui un goût amer.

Vidéo. Akhenaton dans La Face Katché : "On cherchait un appart, on nous a dit : "Pas de chiens, pas de Noirs, pas d'Arabes""

Un acteur confronté à la discrimination

Chiwetel Ejiofor est pourtant loin d'être un débutant en quête de ses premiers rôles. Nommé officier de l'Ordre de l'Empire britannique, il a reçu plusieurs dizaines de prix pour sa prestation dans "12 Years a Slave", joué dans le film culte "Love Actually" ou encore dans la saga "Avengers", mais aussi prêté sa voix au personnage de Scar dans la version en live-action du "Roi Lion." L'acteur n'a jamais évoqué sa propre sexualité en interview, mais il est actuellement en couple avec l'actrice Sari Mercer. En revanche, il fait partie des grands soutiens de la communauté LGBTQIA+, et a régulièrement dénoncé les discriminations dont ses membres étaient victimes à Hollywood.

Dans une interview accordée au Times en 2016, l'acteur dénonçait le manque de nominations de réalisateurs ou d'acteurs afro-américains dans les grandes cérémonies américaines. Mais il précisait que le manque de diversité à Hollywood ne concernait pas seulement le racisme : "J'espère que ça va changer, mais je pense qu'il est probablement plus difficile d'être homosexuel que d'être noir", affirmait-il. Et de préciser : "La sexualité est toujours marginalisée de façon très ouverte, et je pense que c'est dur."

Il dénonce le diktat de l'hétérosexualité à Hollywood

L'acteur britannique n'hésite pas à l'affirmer : il a connu plusieurs acteurs et actrices qui ont préféré garder leur sexualité secrète pour ne pas mettre en péril leur carrière : "Je trouve ça horrible, cette mentalité du "ne demande rien, ne dit rien". Que ce soit pour la tranquillité d'esprit, la santé mentale, la conscience de soi des personnes concernées, c'est dur et injuste. Et ça produit un sentiment de honte, comme si les acteurs gays avaient moins de valeur que les hétéros. Je déteste ça. Je déteste l'idée que quiconque puisse ressentir cela." Chiwetel Ejiofor estime par ailleurs que "la sexualité d'une personne ne regarde personne d'autre", et que ceux qui souhaitent en parler ouvertement "devraient pouvoir le faire sans craindre que cela n'impacte leurs opportunités, quelles qu'elles soient."

En 2022, Chiwetel Ejiofor a précisé à Forbes avoir évoqué de nouveau la question, estimant ne pas être tout à fait satisfait de sa réponse initiale : "Il y a des complications et des difficultés pour de nombreuses personnes et de nombreuses communautés, et je pense avoir voulu exprimer à quel point je trouvais ça difficile et injuste pour les personnes forcées de se cacher, ou de cacher une part de leur identité, par peur de ne plus pouvoir travailler." De nombreuses personnes préfèrent en effet dissimuler leur orientation sexuelle ou même parfois leurs origines, par peur de subir des discriminations au travail. Le milieu du showbusiness est loin d'être le seul concerné, même si ce dernier se cache derrière une inclusivité qui n'est souvent qu'une façade. "C'est une injustice qui me choquait à l'époque, et qui me choque encore aujourd'hui", conclut-il, conscient de l'importance de son rôle d'allié, lui qui dispose d'une si large plateforme pour s'exprimer.

À lire aussi :

>> Omar Sy face au racisme : "Aux Etats-Unis, je suis un Français, pas un Noir"

>> Sonia Rolland victime de racisme : on lui envoyait des excréments par la poste

>> Mohamed Bouhafsi : son combat contre le racisme ordinaire