EN IMAGES - Couples mythiques : Catherine Deneuve et Marcello Mastroianni, la suprême élégance

·6 min de lecture
(PICOT/Gamma-Rapho via Getty Images)
(PICOT/Gamma-Rapho via Getty Images)

L’acteur italien disparaissait le 19 décembre 1996, à l’âge de 72 ans. Il a aimé passionnément la comédienne française, même si les amoureux ne seront restés ensemble que quatre ans. Juste le temps d’entrer dans la légende. Retour sur une passion douce, qui occupe une place de choix au panthéon de l’histoire du cinéma.

“Un dîner agréable”

Marcello Mastroianni rencontre Catherine Deneuve, de 19 ans sa cadette, au cours d’un dîner organisé par Roman Polanski à Londres, en 1970. À 46 ans, le comédien italien est alors au sommet de sa gloire. Considéré comme un sex-symbol planétaire, il a déjà tourné plus de quatre-vingt films, et empilé les récompenses cinématographiques. La jeune française, qui vient de finir Peau d’âne de Jacques Demy, peine pourtant à le reconnaître : “Il devait tourner les dernières scènes d'un film, confiera-t-elle au Soir Illustré en 1976. Son rôle lui imposait d'avoir la tête rasée et je dois avouer que je ne l'ai pas tout de suite reconnu. Dîner agréable, joyeux même.”

(Bettmann Archive)
(Bettmann Archive)

Deux âmes libres

Marié depuis 1950 à Flora Carabella, son amour de jeunesse et la mère de sa fille Barbara, Marcello Mastroianni n’en demeure pas moins un grand séducteur. Anita Ekberg, Anouk Aimée, Claudia Cardinale, Ursula Andress, Sophia Loren Faye Dunaway : un coup d’œil à la liste de ses (sublimes) conquêtes suffit à s’en convaincre. Catherine Deneuve, quoique plus jeune, n’est pas en reste. Toujours mariée au photographe David Bailey - leur divorce traîne en longueur -, elle compte sur son CV amoureux des noms tels que Johnny Hallyday, Roger Vadim (le père de son fils Christian), ou encore François Truffaut, qui peine encore à l’époque à se remettre de sa rupture avec elle.

VIDÉO : 5 choses que vous ne savez pas sur Catherine Deneuve et Marcello Mastroianni

L’amour sur un plateau

Si leur première rencontre n’a pas donné lieu à un coup de foudre immédiat, l’actrice n’en a pas moins été troublée par Marcello Mastroianni. C’est sans doute à cette aune qu’il faut juger la suggestion qu’elle fait à Nadine Trintignant d’en faire son mari dans le drame Ça n’arrive qu’aux autres, pour lequel la réalisatrice lui réserve le premier rôle. Le tournage du film va bouleverser la vie des deux artistes. “Ce film nous a rapprochés, expliquera cinq ans plus tard Catherine Deneuve au Soir Illustré. Nous avons commencé à tourner le 4 janvier 1971. Équipe réduite. Le sujet s’y prêtait. Nadine filmait ou conduisait. Marcello faisait le ‘clap’ ou alors c’était moi. Le film terminé, Marcello est resté dans ma vie.” Limpide.

(Ullstein bild via Getty Images)
(Ullstein bild via Getty Images)

À la scène comme à la ville

Les deux tourtereaux s’envolent alors pour l’Italie, où les attend Marco Ferreri, grand ami du comédien. Avec lui, ils tournent Liza, avant d’enchaîner sur L’événement le plus important depuis que l’homme a marché sur la lune de Jacques Demy. En tout, ils joueront ensemble dans quatre films, sur les plateaux desquels les accompagne partout une jolie petite fille prénommée Chiara, née en mai 1972.

(Michel Ginfray/Sygma/Sygma via Getty Images)
(Michel Ginfray/Sygma/Sygma via Getty Images)

“J'ai tenu à ce que cet enfant fût de Marcello”

L’arrivée de cet heureux événement ne doit rien au hasard. Catherine Deneuve a profondément désiré cet enfant. Et elle ne voulait aucun autre père pour lui que Marcello Mastroianni, comme elle le confirmera dans une interview en 1977 : “Je lui dois mon deuxième enfant : une petite fille prénommée Chiara, née le 28 mai 1972 à Paris, dans une clinique de la rue de la Faisanderie. J’ai tenu que cet enfant fût de Marcello. Il a ainsi élargi cette chose qui m’a toujours été précieuse, fondamentale : le ‘cercle familial’, ce ‘nid’ dont je ne cesserai d’avoir besoin.”

(Bertrand LAFORET/Gamma-Rapho via Getty Images)
(Bertrand LAFORET/Gamma-Rapho via Getty Images)

Le refus du divorce

Par respect pour la femme de l’acteur italien, Catherine Deneuve gardera toutefois le secret de sa grossesse le plus longtemps possible. Ce qui n’empêchera pas l’intéressée d’être durement affectée par la naissance de Chiara. À telle enseigne que pour la première fois, elle propose à Marcello de divorcer. Refus catégorique de l’acteur, qui n’imagine pas une seconde rompre les liens sacrés qui l’unissent à la jolie brune, qui partage sa vie depuis leur rencontre sur les bancs d'un cours d'art dramatique à Rome, il y a plus de vingt ans.

“Je n'aime pas les échecs”

Alors que tout semble aller pour le mieux, le couple annonce à la surprise générale sa séparation en 1974. Difficile alors de savoir ce qui - et surtout qui - a motivé cette soudaine décision. Une chose est sûre : le quotidien était devenu insupportable à Catherine Deneuve. “Notre vie commune s'est soldée par un échec et... Je n'aime pas les échecs. Ne pas avoir la même éducation, les mêmes racines, la même langue, oui que d’écueils…”, révèlera des années plus tard la star, pudiquement. Reste que la séparation du couple n’était sans doute pas uniquement liée à leur manque de proximité culturelle.

(Bettmann Archive)
(Bettmann Archive)

Un incorrigible Don Juan

Les années passant, Catherine Deneuve supportait en effet de plus en plus mal les écarts de conduite de l’acteur italien. Elle le reconnaîtra d’ailleurs avec une certaine élégance, dans une interview accordée à Paris Match en 1997 : “Mastroianni, c’était un garçon d’une autre époque, mais un garçon. Il faut bien comprendre que, dans le monde du spectacle, nous avons le droit à l’insouciance et à la légèreté…” Jusqu’à un certain point.

“Je suis juste polygame et un amant égoïste”

L’acteur italien ne dissimulera jamais de son penchant pour les escapades affectives. “Je suis juste polygame et un amant égoïste, même pas très bon, et je ne réussis à avoir que deux femmes à la fois”, avait-il coutume de dire. Toutefois incapable de rompre, il préféra toujours être congédié, et succomber aux femmes plutôt que les conquérir. “N’épouse rien, ne choisis jamais ; même en amour, mieux vaut être choisi”, conseillait-il d’ailleurs à ses amis. Être l’élu du cœur de Catherine Deneuve, fût-ce pour quelques années, suffit à son bonheur.

(Archivio Cicconi/Getty Images)
(Archivio Cicconi/Getty Images)

Les meilleurs amis du monde

Bien que séparés, les deux acteurs restèrent très proches l’un de l’autre jusqu’à la mort de Marcello Mastroianni, en 1996. Un an auparavant, le héros de La Dolce Vita s’en était ouvert à Gala : “Catherine Deneuve est la mère de ma plus jeune fille, Chiara. Nous sommes restés les meilleurs amis du monde. L’autre jour, nous sommes même allés ensemble chez le président Soares. Car Catherine est justement, elle aussi, sur un tournage à Lisbonne. Vous pensez si ça me réjouit. Avec son charme…” Une qualité qui, comme les plus belles histoires d’amour, ne prend pas une ride.