Elle envoie des photos dénudées contre des dons pour l’Australie… Et récolte 700 000 dollars

Katia Rimbert
Journaliste
Elle envoie des photos dénudées contre des dons pour l’Australie… Et récolte 700 000 dollars

C’est aussi fou que brillant. Une influenceuse américaine a eu l’idée complètement saugrenue de proposer des nudes en échange de dons ou de promesses de dons pour lutter contre les incendies qui ravagent actuellement l’Australie. Sauf qu’elle en a fait les frais.

Quand l’autopromo rejoint la bonne cause. Depuis le mois de septembre, l’Australie brûle. À l’heure actuelle, près de 5 millions d’hectares ont été détruit par les flammes, 24 personnes sont décédées et plus de 500 millions d’animaux sont morts. Une véritable catastrophe, qui nécessite la mobilisation du plus grand nombre. Et parmi ceux qui ont répondu présents pour récolter des fonds, il y a Kaylen Ward, qui a une méthode bien à elle.

Combattre le feu par des nudes

Cette une influenceuse californienne, a lancé un défi aux internautes (on vous laisse cliquer sur le lien à vos risques et périls, en vérifiant quand même si quelqu’un peut voir votre écran). Le 3 janvier dernier, elle a “mis en vente” des photos dénudées sur Twitter. La contrepartie ? Non pas être rémunérée mais faire un don de minimum 10 dollars à une association pour aider les pompiers australiens. Et pour être sûre de la bonne foi des intéressés, la jeune femme demandait une preuve de la somme envoyée à une ONG avant d’envoyer le fameux cliché, en message privé bien sûr.

Celle qui s’est baptisée The Naked Philantropist (La Philanthrope Nue, en français), sur le réseau social a fait un véritable buzz. Quelques jours à peine après avoir posté son tweet, elle s’est félicitée d’avoir récolté pas moins de 700 000 dollars soit plus de 625 000 euros. Si bien qu’elle a dû demander l’aide de quatre personnes notamment pour l’aider à trier les messages reçus et vérifier la véracité des dons. Mais (parce qu’il y a toujours un mais), il y a eu le revers de la médaille.

Victime d’une vague de cyberharcèlement

La jolie blonde de 20 ans a révélé que certains twittos avaient fait circuler ses clichés osés sur Internet tandis que d’autres lui avaient envoyé des promesses de dons factices. “Le fait que deux personnes aient utilisé la même photo pour truquer un don est tellement dégu**lasse. Si vous êtes tellement fauché que vous ne pouvez pas faire un don de 10 dollars à une bonne cause pour littéralement sauver un pays en flammes, mais qu’à la place vous tentez de m’escroquer un nude gratuit, vous êtes plus bas que terre”, a-t-elle déclaré sur le réseau social.

Elle a ensuite annoncé que son compte Instagram avait été désactivé - à cause des contenus sensuels qu’elle avait posté, jugés inappropriés par la plateforme - et que sa famille ne la soutenait pas dans sa démarche puisqu’elle l’aurait déshéritée. Sympa.

Le mannequin a également confié qu’elle avait été harcelée et fustigé ses détracteurs : “Je suis une fille de 20 ans. Je suis juste une personne. Pensez à la façon dont toute la m**de que vous faites m’affecte. Maintenant, pensez au fait que des millions de personnes m’attaquent en même temps. Laisse-moi tranquille. Vous intimidez et harcelez les gens sur les réseaux sociaux, mais vous promouvez la prévention au suicide. Vous vous demandez tous pourquoi tant de gens se suicident. Pourtant, vous rendez Internet insupportable pour eux. Vous avez fait d’Internet un endroit si sombre pour moi. Vous devriez avoir honte.” À bon entendeur.

A LIRE AUSSI

Les jeunes seraient (étonnamment) moins narcissiques qu’il y a dix ans

Le réchauffement climatique réduirait la durée des grossesses et augmenterait le nombre de bébés prématurés

Une Youtubeuse vegan annonce qu’elle devient carnivore… Et ça ne passe pas