En cas de règles douloureuses, masturbez-vous !

·4 min de lecture
Female hands and a grapefruit on a yellow background as a symbol of masturbation and foreplay (prelude) before sex. Touch the clitoris, erotic concept.
© Getty Images

La moitié de la population mondiale a ses règles, et pour les personnes concernées, c'est souvent loin d'être une partie de plaisir. Outre les questions de protections périodiques, les règles, ce sont aussi de l'inconfort, et souvent des douleurs qui peuvent être très handicapantes au quotidien. Et selon une récente étude, la masturbation pourrait faire partie des solutions pour rendre cette période plus supportable. Explications.

Les règles sont décidément plus que jamais au coeur du débat depuis plusieurs jours. La question de la précarité menstruelle a été largement évoquée, et les féministes ont obtenu une victoire : les étudiant·e·s auront désormais accès à des protections périodiques gratuites dès la prochaine rentrée scolaire. Mais s'il s'agit d'une belle avancée pour permettre à toutes les personnes réglées d'avoir accès à ces essentiels, cela ne résout pas la question de tous les autres désagréments liés aux menstruations, à commencer par les douleurs que subissent de nombreuses personnes, et qui peuvent se révéler très handicapantes, chaque mois.

Vidéo. Justine Courtot : "La masturbation peut aider à diminuer les douleurs liées aux règles"

La masturbation pour se détendre pendant les règles

Difficile de quantifier avec précision combien de personnes souffrent pendant leurs règles, car certaines préfèrent garder le silence quant à ces souffrances, à cause du tabou qui entoure le sujet. Ces douleurs sont toutefois réelles, ainsi que l'explique Alexandra Hubin, Docteur en psychologie et sexologue : "Pendant cette période, l'utérus se contracte de manière spasmodique pour expulser la muqueuse qui s'est formée en vue d'une éventuelle grossesse, ce qui provoque des douleurs. Les contractions de l'utérus sont également contrôlées par la prostaglandine. Cette hormone est un messager de la douleur et provoque également l'inflammation de l’utérus. Plus le taux de prostaglandines est élevé dans le corps, plus les douleurs menstruelles peuvent être intenses."Une enquête publiée dans la revue anglaise British Medical Journal affirme que les douleurs menstruelles toucheraient 50 à 80% des personnes réglées. Par ailleurs, pour 15% des concerné·e·s, ces douleurs seraient suffisamment importantes pour les pousser à modifier leurs activités quotidiennes : repos forcé, absentéisme scolaire ou professionnel... L'impact n'est donc pas à prendre à la légère.

Pour lutter contre ces douleurs, il existe bien évidemment des médicaments, mais ces derniers ne sont pas forcément efficaces ou adaptés pour toutes les personnes concernées. De nombreuses personnes réglées sont donc à la recherche de méthodes plus naturelles contre les règles douloureuses. Et la solution se trouve peut-être dans la masturbation. En effet, selon une étude menée par la marque de sextoys Womanizer, la masturbation permettrait de lutter contre les douleurs liées aux menstruations.

Vidéo. Mélissa nous parle de son Déclic : le flux instinctif libre

Un effet immédiat qui s'amplifie avec le temps

Conduite en collaboration avec le Dr Jones, psychologue clinicien et sexologue, cette étude, menée sur 486 personnes menstruées, âgées de 18 à 49 ans, démontre que la masturbation régulière réduit la fréquence de nombreux symptômes liés aux règles, que ce soit les crampes dans le bas ventre, les douleurs dans les seins, le bas du dos, le ventre ou l'intérieur des cuisses, la diarrhée, les changements sur le plan émotionnel, le ventre gonflé ou encore la fatigue extrême. 70% des personnes sondées affirment en effet que la pratique régulière de la masturbation a eu un impact sur l'intensité de leurs douleurs menstruelles. Parmi ces dernières, 62% estiment que la masturbation régulière a permis de réduire légèrement cette intensité, tandis que dans 31%, elle a été réduite de façon drastique.

Mieux encore : non seulement la masturbation permettrait de réduire les douleurs sur le plan immédiat, mais l'impact serait de plus en plus bénéfique sur le long terme. L'étude affirme en effet que les participant·e·s à cette étude ont connu "une diminution progressive et continue de la douleur pendant la phase de test". Alors que l'intensité moyenne de la douleur était estimée à 6,7 / 10 au début de l'expérience, en juin 2020, cette dernière était descendue à 5,4 / 10. Un chiffre toujours élevé, mais malgré tout plus tolérable.

Des douleurs moins fréquentes, moins prenantes, le tout sans avoir recours à des médicaments : de quoi séduire les personnes en quête d'un remède naturel pour mieux vivre cette période compliquée. D'ailleurs, 85% des personnes qui ont tenté l'expérience pour les besoins de l'enquête comptent bien continuer à avoir recours au plaisir solitaire pour se faire du bien pendant leurs menstruations.

A LIRE AUSSI

> Précarité menstruelle : éponges, gant de toilette... Par manque d'argent, les femmes improvisent des protections menstruelles

> Et si on dégageait le mot "préliminaires" de notre vocabulaire sexuel ?

> Flux instinctif libre : "Grâce à cette méthode, ça ne me coûte plus rien d'avoir mes règles"