Il existe désormais une appli anti-revenge porn

Chaque année, des centaines de personnes – et principalement des femmes – sont victime de ce que l'on appelle le "revenge porn". Le principe ? Publier les photos intimes d'une personne dans le but de se venger, généralement à la suite d'une rupture. Pour limiter ce phénomène, des Belges ont créé une application qui fait office de "préservatif numérique". 

A l'aube des années 2020 et avec l'apogée d'Internet et des smartphones, de plus en plus de personnes sont adeptes du sexting, l'art d'échanger des mots érotiques par SMS. A ces mots s'ajoutent souvent des photos et des vidéos, partagées dans le but d'exciter son ou sa partenaire, mais destinées à rester privées. Seulement voilà, par vengeance, certaines personnes mal intentionnées décident parfois de publier les images en question sur les réseaux sociaux, ou encore de les uploader sur des sites porno. C'est ce que l'on appelle le revenge porn, ou la pornodivulgation

En France, cette infraction est régie par l’article 226-2-1 du Code pénal qui stipule que le revenge porn peut être puni par des peines allant jusqu'à deux ans de prison et 60 000 euros d'amende. 

Un "préservatif numérique" pour se protéger du revenge porn 

Certes, la pratique est condamnée par la loi. Mais certaines personnes préfèrent prendre des mesures pour éviter que leurs photos intimes ne se retrouvent en ligne, notamment en dissimulant leur visage ou leurs signes distinctifs (tatouages, piercings...). Pour aller plus loin, l’opérateur flamand Telenet et son agence Wunderman Thompson Belgium ont développé ".condom", une application décrite comme un préservatif numérique. 

Cette dernière propose plusieurs options pour protéger vos photos : elle peut notamment flouter les visages ou les dissimuler à l'aide de filtres, ou encore apposer un filigrane sur vos photos, qui indique des données concernant le destinataire : son nom, son adresse, son numéro de téléphone en le rentrant manuellement ou en le sélectionnant directement parmi vos contacts. De quoi décourager la personne de publier les photos en question, en somme. 

© .Condom

Rappel utile : le revenge porn n'est jamais la faute des victimes

On ne le redira jamais assez : les personnes qui retrouvent contre leur gré leurs photos sur Internet ne sont pas les coupables. Même s'il y aura toujours des gens pour dire "Il ou elle n'avait qu'à pas envoyer de photos dénudées", il est important de s'en rappeler : si un de vos proches ou un de vos ex publie vos photos intimes, vous n'êtes en aucun cas responsable, et n'avez pas à vous sentir coupable. Il s'agit d'un acte illégal, ni plus ni moins. 

L'application .condom permet de se protéger, même si en théorie, rien ne devrait vous empêcher d'envoyer des photos dénudées, à condition que la pratique se fasse entre adultes consentants. 

A LIRE AUSSI

Votre partenaire ronfle ? C'est mauvais pour vous !

> Sex list : pourquoi garder une liste de ses partenaires sexuels ?

J'ai testé... Le sextoy qui se contrôle à distance