Publicité

Jérémie Renier évoque les conséquences des régimes drastiques pour préparer ses rôles : "Je devais ingurgiter 10 000 à 15 000 calories par jour, ce genre de prise de poids provoque des effets sur le moral"

CANNES, FRANCE - MAY 18: Actor Jérémie Renier attends 'The Unknown Girl (La Fille Inconnue)' Photocall during the 69th annual Cannes Film Festival at the Palais des Festivals on May 18, 2016 in Cannes, France. (Photo by Laurent KOFFEL/Gamma-Rapho via Getty Images)
Jérémie Renier évoque les conséquences des régimes drastiques pour préparer ses rôles : "Je devais ingurgiter 10 000 à 15 000 calories par jour, ce genre de prise de poids provoque des effets sur le moral". (Photo by Laurent KOFFEL/Gamma-Rapho via Getty Images)

Au casting de "Pièce montée", diffusé ce lundi 17 avril sur France 3, Jérémie Renier est notamment connu pour son interprétation de Claude François dans le biopic "Cloclo", sorti en 2012. Mais ce n'est pas la seule métamorphose de l'acteur belge, qui aime s'investir à fond dans ses rôles. Ainsi, sa préparation pour le long-métrage "Possessions" lui a laissé des séquelles.

Jérémie Renier a accédé à la notoriété et à la reconnaissance de son travail d'acteur après la sortie du biopic "Cloclo", en 2012, où il s'est glissé dans la peau de Claude François. Percutant, il a même été nommé aux César, en 2013, pour son interprétation très juste du célèbre chanteur. Comme il l'a confié à l'AFP, en 2012, pour s'immerger dans l'univers de "Cloclo", Jérémie Renner a mené "une véritable enquête, remonté le fil d'une vie pour aller vers la vérité". L'acteur a ainsi visionné 400 heures d'enregistrements, des vidéos et ingurgité de nombreuses biographies. Il a également étudié le chant, la voix nasillarde du chanteur, la danse, et a effectué jusqu'à 1 200 abdos par jour. Une préparation complète qui a duré six mois pour celui qui se dit "perfectionniste insatisfait" : "J'ai beaucoup bossé. Six mois de préparation, je n'en ai jamais fait autant. Mais c'est la première fois que je porte un aussi gros film ("Cloclo" a coûté 20 millions d'euros; ndlr) sur les épaules. Je voulais être au top."

Vidéo. Jérémie Rénier : "Préparer un personnage, c'est ce qui me fait le plus kiffer"

"C’est Jérémie qui tenait à prendre du poids"

Mais pas besoin d'attendre "Cloclo" pour voir à quel point Jérémie Renier s'investit dans ses rôles. Ainsi, l'acteur a fait quelques confidences à L'Équipe Magazine, en 2022, sur les préparations physiques auxquelles il s'est tenu pour incarner différents personnages à l'écran, ce qui n'est pas sans conséquences sur son corps et sa santé.

Pour tourner dans "Possessions" une adaptation de l'affaire Flactif sortie en 2011, et incarner un père de famille et mécanicien d'origine modeste qui va commettre l'irréparable, Jérémie Renier a pris beaucoup de poids. "C’est Jérémie qui tenait à prendre du poids. (...) Il a travaillé sur le vêtement, la coiffure, la démarche jusqu’à trouver le ton juste, il s’est emparé du scénario et en a partagé la conviction", a révélé le réalisateur du film, Éric Guirado.

"Je me suis gavé"

"Quand je reçois un scénario, je me demande toujours à quoi ressemble le corps du personnage. Je suis une page blanche. Les cheveux, la barbe, la moustache participent à cette recherche. J'ai beaucoup changé de visage", a reconnu Jérémie Renier. Le belge est aussi revenu sur la rapidité avec laquelle il a dû prendre du poids, un moment extrême. "Le pire a été de prendre 25 kg pour "Possessions", sur l’affaire Flactif. Je me suis gavé. Je devais ingurgiter 10 000 à 15 000 calories par jour, quand j’en consomme normalement 2 500. Ce genre de prise de poids provoque des effets sur le moral. Quand je m’engraisse, je m’essouffle rapidement, mais je me sens assez puissant", a expliqué le comédien.

Mais ces kilos, il a aussi fallu les perdre. Ce qui n'est pas non plus un exercice facile pour Jérémie Renier, qui doit composer avec des changements physiques radicaux en peu de temps, qui impactent sa santé mentale et sa perception de lui-même."Inversement, mon estime de moi tombe à zéro quand je maigris. En ne mangeant pas, j’ai l’impression de disparaître peu à peu. C’est un ressort puissant dont je peux me servir pour certains rôles, comme lorsque j’ai joué un addict à l’héroïne pour "Le Silence de Lorna"", a rapporté l'acteur.

"J'ai beaucoup fait le yo-yo avec mon corps"

Jérémie Renier a aussi évoqué un épisode très marquant : "Dans "L'Ennemi", j'incarne un homme qui entretient une relation toxique avec une femme. Le réalisateur m'a d'abord demandé de prendre du poids, et puis nous nous sommes dit : 'Non, le personnage doit être sec, les cheveux très tirés en arrière.' Du coup, j'ai dû rapidement perdre les kilos que je venais d'emmagasiner. J'ai beaucoup fait le yo-yo avec mon corps, j'espère ne pas l'avoir trop martyrisé. Entre deux tournages, je ne me prive pas de grand-chose car je bénéficie d'un bon métabolisme. Merci les parents."

Pour garder la forme et être bien dans sa tête, Jérémie Renier cultive sa passion du sport, qui l'aide à tenir le rythme des transformations physiques auxquelles il s'astreint, si importantes pour lui : "Je me suis installé une salle à la maison. Durant les bonnes périodes, je m’exerce en soulevant des poids. J’ai toujours fait du sport, mais comme je craignais d'handicaper mes partenaires, j’ai plutôt opté pour des disciplines individuelles : athlétisme, patin à roulettes, golf et tennis."

Vidéo. "Vous allez perdre des kilos très rapidement mais ça va être terrible pour votre système digestif"

À lire aussi :

>> Cécile Bois et sa lutte contre les complexes : "La production de Candice Renoir m'avait dit de ne pas perdre trop de poids"

>> Thomas évoque l'anorexie mentale qui l'a rongé : "Dans les périodes de crises, j’en suis venu à faire un cambriolage de frigo"

>> Stomy Bugsy, vegan engagé : "Pour me dégoûter de la viande, je regardais des vidéos d'abattoir"