Publicité

Julie Depardieu complexée par son physique : "Je ne voulais pas avoir ce nez-là, qui ressemblait trop à celui d’un membre de ma famille"

PARIS, FRANCE - FEBRUARY 26:  Julie Depardieu attends
Julie Depardieu complexée par son physique : "Je ne me supportais pas. Je ne voulais pas avoir ce nez-là, qui ressemblait trop à celui d’un membre de ma famille". (Photo by Foc Kan/WireImage)

À l'affiche de "Pièce montée", un film diffusé ce lundi 17 avril sur France 3, Julie Depardieu a choisi d'épouser une carrière d'actrice, tout comme ses parents, Gérard et Élisabeth Depardieu, et son frère, Guillaume Depardieu. Un héritage parfois lourd à porter. À tel point que la comédienne a confié avoir eu recours à la chirurgie esthétique, pour ne plus être physiquement assimilée à son père.

En choisissant le cinéma et la scène, Julie Depardieu marche dans les pas de son célèbre père, Gérard Depardieu. Sa filmographie très dense, sa gouaille et son physique atypique ont fait de l'acteur, actuellement accusé de violences sexuelles, un incontournable du cinéma français. Son nez, notamment, a permis à Gérard Depardieu d'incarner "Cyrano de Bergerac" en 1990, l'un des rôles les plus marquants de sa carrière. Un héritage un peu encombrant pour ses descendants.

"C'était une question identitaire"

Ce nez, Julie Depardieu a voulu rapidement s'en défaire. Ayant hérité de ce trait physique de son père, complexée, elle était exaspérée par ce signe distinctif. En plus de devoir prouver sa légitimité en tant qu'actrice, elle était physiquement ramenée à son père, avant même d'avoir ouvert la bouche.

À 22 ans, elle a donc décidé d'avoir recours à la chirurgie esthétique et a subi cinq interventions au total, comme elle l'a raconté dans Le Monde, en 2013 : "Je ne me supportais pas. C’était une question identitaire. Ce n’était même pas pour être jolie, je ne voulais pas avoir ce nez-là, qui ressemblait trop à celui d’un membre de ma famille", avait-elle décrit.

Vidéo. Chirurgie esthétique, à la vie à la mort : "Je ne voyais plus mes pieds depuis 8 ans"

"J’en avais marre qu’on me parle sans arrêt de quelqu’un dont je n’étais pas responsable"

Une délivrance pour celle qui a longtemps été la cible de moqueries de la part de ses camarades, ou même de parfaits inconnus. "Un jour, dans la rue, je devais avoir 17 ans, un garçon m’a regardée et m’a dit : 'Vas-y, on dirait Depardieu en fille !' L’horreur", s'est-elle souvenue dans un entretien pour le magazine Biba, en 2011. "Tout le monde ne me parlait que d’une seule personne : le mec qui m’a faite. J’en avais marre qu’on me parle sans arrêt de quelqu’un dont je n’étais pas responsable. Un type à poil dans ses films et bourré à la télé, je n’y étais pour rien. En même temps, j’admire son talent, son incroyable audace et j’espère qu’il est heureux mais au fond, tout ça ne me regarde pas", avait-elle également ajouté.

Fille de Depardieu, un rôle pas toujours évident à assumer, au vu des excès de Gérard Depardieu. Au magazine Télé 7 Jours, Julie Depardieu confiait à propos de son père : "Il est là, il est partout. C'est mon fardeau. Il me précède partout. Mais je m'y suis faite !" En 2019, au micro de Sud Radio, Julie Depardieu, qui est aussi la compagne du chanteur Philippe Katerine, a également déclaré à propos de sa famille : "C'est un peu la honte [...] Quand les gens sont un peu exubérants [...] c'est vrai que c'est un peu gênant. T'essaies toujours un peu de rabaisser." Elle a même assuré avoir déjà pensé à prendre un pseudonyme, mais y avoir rapidement renoncé. "Quand tu habites depuis 40 ans au même endroit, tout le monde te connaît, tu as l'air con" a-t-elle conclu.

À lire aussi :

>> Camille Cottin : "À 18 ans, mon grand-père m'a dit 'je vais t'offrir une opération du nez !'"

>> Adèle Exarchopoulos complexée par sa voix : "Je n'aime pas ma voix et mon rire aussi. J'ai un rire de phoque"

>> Jean-Pierre Darroussin, surnommé "Bouboule" : ce "choc" qui l'a fait devenir gros