Publicité

"Fais des excuses à Madame" : la réaction aberrante de la mère de Katherine Pancol en apprenant le viol de sa fille

Invitée sur le plateau de l'émission "Un dimanche à la campagne", ce dimanche 22 octobre 2023, Katherine Pancol est revenu sur le viol subi alors qu'elle avait 12 ans. L'occasion pour l'autrice d'évoquer la terrible réaction de sa mère en apprenant les faits.

Katherine Pancol, Salon du livre de Paris (Paris Book Fair), 17 March 2012. (Photo by: Photo12/Universal Images Group via Getty Images)
"Fais des excuses à Madame" : la réaction aberrante de la mère de Katherine Pancol en apprenant le viol de sa fille. (Photo by: Photo12/Universal Images Group via Getty Images)

La parole des victimes reste souvent remise en cause dans les cas de violences sexuelles, que ce soit par le grand public, les forces de l'ordre qui refusent les plaintes, et parfois même par l'entourage de la victime. Katherine Pancol en a fait la triste expérience. Violée à l'âge de 12 ans par son voisin, l'autrice n'a pas pu compter sur le soutien de sa propre mère. Bien au contraire.

Vidéo. Patrick Bruel bouleversé par la terrible confession de Katherine Pancol

Katherine Pancol, violée à l'âge de 12 ans

Sur le plateau de l'émission "Un dimanche à la campagne", le 22 octobre 2023, l'autrice venue faire la promotion de son livre "La mariée portait des bottes jaunes" (éd. Albin Michel) a accepté de revenir sur le grand traumatisme de son enfance : le viol subi alors qu'elle n'avait que 12 ans, perpétré par son voisin, âgé de 24 ans.

"Je suis rentrée avec la clé et un voisin se faufile derrière moi dans l'appartement. Il me demande s'il peut emprunter un disque, rentre dans la chambre… Et là, carnage", se souvient-elle avec émotion. Le jour même, dès le retour de sa mère, Katherine Pancol prend la parole et lui raconte ce qu'il s'est passé. Sans grand succès : "Elle ne m'a pas protégée", regrette-t-elle, en évoquant sa maman.

Elle a été blâmée pour le viol qu'elle a subi

"J’ai parlé, j’ai pas culpabilisé. Elle est rentrée de son travail et comme c'était le fils des voisins, elle est allée sonner à leur porte", explique-t-elle face à la caméra. Son agresseur a immédiatement été défendu par sa propre mère, qui affirme au sujet de la pré-adolescente : "C'est de sa faute, elle n’avait qu’à pas l’aguicher."

"Je proteste à ma manière, parce que petite fille avec deux personnes adultes. Et là se passe un truc pour moi hallucinant, c’est aussi violent que le viol. Maman voulait rester dans cet immeuble qui était l’emblème de son rêve, de jeune femme qui avait enfin décroché cet appartement, qui s’était battu pour le garder. Elle me dit 'Fais des excuses à Madame'."

Un souvenir particulièrement douloureux pour Katherine Pancol, qui a été blâmée sans être défendue, pas même par sa propre famille. "Je n'ai pas fait d'excuses mais je me suis dit que j'étais toute seule. Et que si je veux m'en sortir, je dois me démerder." Une triste constatation pour l'autrice, qui révélait en 2019 avoir subi un autre viol, bien des années plus tard. "Je suis devenue journaliste parce que j'en avais marre de me faire renverser et mon dernier boulot, le type m'a violée. Je me suis dit 'Je n'en peux plus' et donc je suis allée le voir, je l'ai menacé et je lui ai dit 'Vous me donnez 6 mois de salaire d'avance'. Et j'avais tellement la rage que je suis sortie avec mon chèque et que je pleurais sur le trottoir", avait-elle raconté à l'antenne d'Europe 1.

Vidéo. Katherine Pancol : cette adorable anecdote sur ses débuts

A lire aussi

>> Stéphane Plaza accusé de violences conjugales : pourquoi est-il toujours à l'antenne ?

>> Victimes de violences conjugales , elles ont cherché des excuses à leur agresseur : "C'est la société qui nous pousse à penser qu'on mérite les coups"

>> Viola Davis, survivante d'un viol : "C'est un point commun que je partage avec ma mère et mes soeurs"