La sexualité : baromètre du couple

C’est un discours souvent répété par les sexothérapeutes. Faudrait-il s’entendre d’abord sur ce qu’est une sexualité harmonieuse. On entend plus souvent parler du nombre de rapports sexuels comme si le nombre de rapport sexuels était le thermomètre du couple. Malheureusement, ce n’est pas la quantité qui compte mais bien la qualité.

Crédits : Getty

Le véritable baromètre du couple repose sur plusieurs piliers dont la sexualité ou plus exactement, l’intimité. Le plaisir d’être ensemble, de se prendre la main, de s’embrasser, d’avoir encore envie d’être touché et d’échanger des moments de tendresse sont différents éléments qui caractérisent l’intimité. Si cette dernière est bonne, en règle générale, les rapports sexuels, même si ils sont peu fréquents, restent satisfaisants.

En revanche lorsqu’il y a un symptôme ou plusieurs symptômes sexuels chez l’un ou l’autre des partenaires, peu à peu une distance s’installe entre eux.

En fait, si les deux partenaires sont satisfaits de leur sexualité, s’ils se sentent aimés et désirés, leur couple va bien. En revanche si le plaisir n’est plus au rendez-vous, si l’un ou l’autre est en manque ou n’obtient plus ce qu’il désire et donc n’obtient plus la jouissance espérée, il y a de fortes chances que peu à peu les difficultés s’accumulent.

Les raisons de ces difficultés ne sont pas toujours d’ordre sexuel. Sauf lorsqu’il y a un réel symptôme sexuel comme par exemple une éjaculation précoce ou un problème de vaginisme, il faudra d’abord le régler mais, la plupart du temps, c’est en amont qu’il faut analyser ce qui ne fonctionne plus.

La sexualité est trop souvent un moyen de régler ses comptes : est-ce du désamour ? Un défaut de communication ? Une lutte de pouvoir ? Un souci personnel de l’un ou l’autre ? De nombreux paramètres peuvent éloigner les amants.

Tenter de rétablir la sexualité sans tenir compte de ce qui ne va plus risque fort d’être un échec. Souvent, il est intéressant de remonter à la source, au moment où tout allait et faire le constat des événements qui ont éloigné les amants.

Mais d’abord, mieux vaut s’assurer que chacun ait envie de trouver la solution car sinon, même le meilleur thérapeute se heurtera à la mauvaise foi de l’un ou l’autre des partenaires.

Voilà pourquoi lorsqu’il y a la guerre dans le lit, on peut souvent affirmer qu’il y a la guerre dans le couple.

Brigitte Lahaie

Du même auteur :