Le Grand Swipe : "On a eu un premier échange vif, amusant où il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles"

Lucile Bellan
·5 min de lecture
Le Grand Swipe
Le Grand Swipe

Vous connaissez forcément des couples autour de vous qui se sont formés grâce à une application de rencontre. Peut-être même en avez-vous fait l’expérience. Le Grand Swipe raconte ces grandes histoires d’amour ou d’amitié 2.0 qui commencent avec un swipe, un like ou juste un message.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Charlotte et Louis se rencontrent au printemps 2015 via Adopte un mec. Charlotte a 37 ans. Elle sort d’une relation longue et profite d’une période de liberté où elle multiplie les amants et les expériences. Louis, de son côté, a envie de construction après une rupture difficile mais il ne s’interdit rien. Quand il tombe sur le profil de Charlotte, il pense immédiatement à un fake. Elle a choisi de présenter un profil quasi-vide avec simplement une illustration de l’artiste fétichiste Eric Staton représentant une femme donnant une fessée à un homme. Louis est tenté par le côté hypersexuel de la chose. Elle est aussi interpelée par son profil : “Des photos qui ne le mettaient pas du tout en valeur, mais alors vraiment pas : roux, hilare, mal fagoté. Mais il avait une présentation bien écrite, qui m’a semblé différente”.

Il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles.

Le fétichisme les rapproche

C’est l’illustration fétichiste qui les rapproche. Elle donne envie à Louis d’en savoir plus et de briser la glace. Charlotte est vite conquise : “On a eu un premier échange vif, amusant où il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles. Mais pas uniquement. Et c’était léger. Je l’ai trouvé intéressant. Il était plus fin que la plupart des types avec qui je discutais. Il avait un petit côté intello, cultivé, sans en faire trop et sans s’en féliciter.” Alors que leurs échanges deviennent plus intimes, Charlotte ressent que la sincérité domine et que doucement les barrières sautent : “C’était déstabilisant, sur un site où les échanges se ressemblent souvent. C’était frais. Surprenant. Agréable. Les discussions se sont prolongées à un rythme soutenu.” Ils en viennent vite à échanger leurs numéros de téléphone.

Les conversations continuent. Ils parlent de sexe mais aussi de leurs envies, de lectures, de sorties. Ils tombent peu à peu sous le charme l’un de l’autre. Louis sauvegarde leurs échanges et il confesse même plus tard à Charlotte que c’est dans cette période qu’il parle d’elle à sa mère.

Dix minutes après, ils s’embrassent pour la première fois.

“Je te vois”

Un soir après le travail, ils se donnent rendez-vous place des Vosges à Paris. Pas de corsets ni de dentelles pour cette première rencontre, Charlotte préfère choisir une tenue dans laquelle elle se sent bien : un pantalon noir et une chemise en jean dont elle laisse ouverts quelques boutons. Elle avait préalablement envoyé des photos d’elle et Louis, arrivé en premier, la repère vite. Il lui envoie un message “Je te vois” mais sans faire un geste vers elle. Elle, elle s’attend à retrouver le “bucheron roux” sur lequel elle n’avait pas particulièrement flashé sur le site de rencontre. Du regard, elle cherche un homme roux mais ne trouve qu’un “blond barbu pas vilain du tout sur un banc”. Elle n’ose pas l’aborder tellement la ressemblance n’est pas frappante et commence à s’énerver d’être à découvert pendant qu’il la regarde de loin. Elle l’appelle pour partager sa colère et annoncer qu’elle s’apprête à partir. C’est là que le blond barbu se lève et vient à sa rencontre. Il est visiblement anxieux et Charlotte se calme instantanément. Ils se mettent à parler et à marcher l’un à côté de l’autre, et Louis se détend à son tour. Dix minutes après, ils s’embrassent pour la première fois.

“Notre vie sexuelle a été cabossée”

Aujourd’hui, ils vivent ensemble depuis quatre ans dans un appartement qu’ils aiment. À deux, ils se sont composé un quotidien qui leur ressemble : “On a le meilleur chien du monde, on a des boulots qui nous plaisent.” Et ils s’apprêtent à s’engager plus encore : “En ce moment on est en plein préparatifs de mariage. On est aussi en pleine PMA.” Comme beaucoup de couples, ils ont connu des moments difficiles mais les épreuves passent avec le temps. “L’année dernière, notre vie sexuelle a été cabossée par le désir d’enfant, mais elle reprend tranquillement. C’est doux et joyeux et libre.”

Quand je demande à Charlotte ce qu’elle aime le plus chez Louis, elle avoue être encore souvent surprise par son compagnon : “J’aime sa joie, sa drôlerie, sa douceur. Il est attentionné, quasi toujours de bonne humeur, on parle, on rit. Il m’étonne souvent. J’aime ses grands bras, ses grandes mains chaudes, son sourire, ses yeux qui rient. J’aime pouvoir parler librement de tout avec lui : nous, notre vie, nos projets, nos envies”. Louis est toujours sous le charme de l’esprit et de la sensualité de sa future épouse : “C’est la femme la plus drôle du monde. J’aime son corps, dodu, moelleux, doux, qui sent bon. J’aime la légèreté qu’elle met dans notre couple. Elle est attentionnée. J’aime sa bouille, ses mimiques.”

Ils se sentent chanceux de partager un amour aussi évident et ont hâte de voir venir un enfant pour agrandir leur famille. Mais ils restent philosophes : “S’il ne vient pas on sera heureux quand même. On se construit déjà notre vie de voyages, de douceur, d’amour.”

>> Largué.e, délivré.e : un après-midi autour de la piscine qui chamboule sa vie

>> Le Grand Swipe : "Avant de matcher sur Tinder, je n'avais jamais fait attention à cette personne"

>> Le Grand Swipe : "Je ne voyais que lui et lui que moi. On a pris la décision de devenir exclusif"