Publicité

"Mensonges" : Jacques Doillon répond aux accusations de Judith Godrèche avec fermeté

Le réalisateur Jacques Doillon est visé par des accusations de la part de Judith Godrèche, Isild Le Besco et Anna Mouglalis pour des faits de viol et d'agression sexuelle. Interrogé par l'AFP vendredi 9 février 2024, le cinéaste de 79 ans a répondu avec fermeté comme l'a relayé Franceinfo. Le septuagénaire a tenu à dénoncer les "mensonges" de Judith Godrèche et a assuré se tenir à la disposition de la justice. S'il a félicité le fait que "Judith Godrèche et d'autres femmes à travers elle", aient eu selon lui, le courage "de dénoncer un système, une époque, une société", le septuagénaire a assuré que "la justesse de la cause n'autorise pas les dénonciations arbitraires, les fausses accusations et les mensonges". L'héritier de la Nouvelle Vague a assuré regarder "avec attention ce bouleversement, pour ne pas dire cette révolution, initié et porté par les femmes dont la parole se libère depuis plusieurs années" mais a garanti qu'il n'avait "jamais commis" les actes qui lui sont reprochés.

Pour rappel, jeudi 8 février 2024, Judith Godrèche a mis en cause Jacques Doillon alors qu'elle était invitée sur les ondes de France Inter. Elle a évoqué le tournage d'une scène d'intimité pour le film La fille de 15 ans, alors qu'elle était âgée de 15 ans et le réalisateur de 51 ans. La scène, filmée en présence de Jane Birkin, qui était la compagne du producteur, aurait mis mal à l'aise Judith Godrèche. "Tout d'un coup, [Doillon] décide qu'il y a une scène d'amour, une scène de sexe entre lui (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite