Jesse Williams nu sur Internet : diffuser des nudes de célébrités n'a rien de drôle

TODAY -- Pictured: Jesse Williams on Tuesday March 29, 2022 -- (Photo by: Nathan Congleton/NBC/NBCU Photo Bank via Getty Images)
Jesse Williams a été victime de la diffusion non-consensuelle de photos de lui entièrement nu. (Photo by: Nathan Congleton/NBC/NBCU Photo Bank via Getty Images)

Depuis un peu plus de 24 heures, Jesse Williams est au coeur de toutes les attentions sur les réseaux sociaux. Des photos dénudées de l'ex-star de "Grey's Anatomy" ont été diffusées sans son consentement, et bon nombre d'internautes semblent trouver ça très marrant. Pourtant, il s'agit d'une pratique illégale, et en rire ne fait que banaliser un problème qui fait souffrir des milliers de personnes chaque année.

"Vous avez vu les photos de Jesse Williams à poil sur Internet ?" "Wow, il est super bien gaulé." "Je veux bien jouer au docteur avec Jesse Williams..." Depuis le 10 mai 2022, ces phrases tournent en boucle sur les réseaux sociaux, de TikTok à Twitter en passant par Instagram. Leur origine ? Un cliché de l'acteur Jesse Williams, connu pour le rôle de Jackson Avery dans "Grey's Anatomy", entièrement nu sur la scène de sa nouvelle pièce à Broadway, Take Me Out.

Oui, Jesse Williams est une victime

Parlons avant tout du contexte. Dans la pièce en question, le comédien incarne un joueur de baseball autrefois adulé, devenu la cible de discriminations à la suite de son coming out. La pièce, qui remporte un franc succès, a permis à Jesse Williams de décrocher une nomination pour les Tony Awards en tant que meilleur acteur. Mais surtout : toute captation de la pièce par les téléspectateurs, en vidéo ou en photo, est totalement interdite. Les photos ont donc été prises en toute illégalité avant d'être partagées, également en toute illégalité. Qu'il soit sur scène au moment des faits et qu'il se dénude volontairement dans le cadre de la pièce n'y change rien : Jesse Williams a été victime de diffusion non-consensuelle d'images intimes. Des images qui seront à jamais sur Internet, sans son approbation ni son contrôle, et qui ont été partagées à plusieurs milliers de reprises à l'heure où nous écrivons ces lignes.

Vidéo. Rachel-Flore Pardo : "L’auteur d’une diffusion non-consentie de contenu à caractère sexuel risque jusqu’à 5 ans de prison et 60 000 euros d’amende"

Rappelons à toutes fins utiles qu'il s'agit d'une pratique punie par la loi dans la très grande majorité des pays du monde. En France, l’article 226-2-1 du Code pénal est formel à ce sujet : la "transmission d'une image d'une personne qui est dans un lieu privé, sans le consentement de la personne concernée", encore plus lorsqu’elles portent sur "des paroles ou des images présentant un caractère sexuel" sont passibles de cinq ans d'emprisonnement et à 60 000 € d'amende. Aux Etats-Unis, les lois à ce sujet diffèrent selon les États. Mais concernant New York, où se joue actuellement la pièce de Jesse Williams, la juridiction locale affirme que : "Dans l'État de New York, divulguer l'image intime d'une autre personne dans l'intention de causer du tort constitue une infraction pénale et civile. Cet acte est passible d'un an de prison ou de trois ans de probation et d'une amende pouvant aller jusqu'à 1 000 $ en cour criminelle", selon le site NowNYC.

Par conséquent : non seulement la personne qui a capturé et diffusé les images en question peut être punie, mais toutes celles qui les ont repartagées par la suite peuvent être considérées comme complices. Eh oui : un simple RT peut avoir de graves conséquences quand il s'agit de photos intimes.

Partager des photos volées de stars, c'est banaliser une pratique illégale et dangereuse

En règle générale, et même si certaines personnes estiment toujours que les victimes sont à blâmer en cas de diffusion non-consensuelle de photos intimes (alors que ce n'est pas le cas), les personnes victimes de ce genre de pratiques sont largement soutenues en ligne. Cela n'a pas vraiment été le cas de Jesse Williams. Au contraire, des milliers de personnes se sont permis de commenter son anatomie, ont demandé comment consulter les clichés en question, ont fait des blagues sur le sujet. Et l'acteur n'est pas le premier à être victime de ce genre d'attitude : Chris Evans avait eu à subir la même chose lorsqu'il avait posté par erreur une photo de son sexe dans sa story Instagram. De même, les photos dénudées de célébrités telles que Jennifer Lawrence, obtenues par des hackers, ont subi le même traitement.

Cette désinvolture est écoeurante et entraîne une profonde déshumanisation des célébrités. Ce n'est pas parce qu'elles sont connues par des millions de personnes à travers le monde qu'elles ne ressentent pas la même chose que monsieur ou madame tout-le-monde lorsque leur intimité est violée de la sorte. Pire : faire des blagues au sujet de ces photos intimes prises et partagées illégalement, c'est banaliser une pratique qui touche des milliers de personnes chaque année. Alors, avant de partager une photo de Jesse Williams nu dans l'espoir de faire du clic, rappelez-vous : l'acteur ne verra peut-être pas vos moqueries ou votre désinvolture face à une diffusion non-consensuelle d'images intimes. En revanche, des potentielles victimes au sein de votre entourage en seront témoins, et hésiteront à en parler de peur que vous ayez une réaction similaire envers elles. Un coup à briser leur confiance.

À LIRE AUSSI

>> Jesse Williams (Grey's Anatomy) entièrement nu : des images embarrassantes ont fuité !

>> Revenge porn, un terme à bannir : "La pratique n'a rien à voir ni avec la vengeance, ni avec le porno"

>> Pourquoi les nudes de célébrités sont-ils si diffusés par le grand public ?

À voir également : Jesse Williams (Grey's Anatomy) entièrement nu : des images embarrassantes ont fuité !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles