Pourquoi les nudes de célébrités sont-ils si diffusés par le grand public ?

Laetitia Reboulleau
·3 min de lecture
LOS ANGELES, CALIFORNIA - APRIL 22: Chris Evans attends the World Premiere of Walt Disney Studios Motion Pictures 'Avengers: Endgame' at Los Angeles Convention Center on April 22, 2019 in Los Angeles, California. (Photo by Axelle/Bauer-Griffin/FilmMagic)
(Photo by Axelle/Bauer-Griffin/FilmMagic)

Depuis quelques jours, l'acteur Chris Evans se retrouve au cœur de toutes les discussions. Sur Instagram, il a publié une vidéo dans laquelle il scrollait à travers la galerie de photos de son smartphone... Sans réaliser qu'une photo de son pénis y apparaissait. La vidéo a rapidement été supprimée par l'acteur, mais de nombreuses personnes ont eu le temps de faire des captures et de les répandre sur la toile... Sans l'autorisation du principal intéressé, évidemment.

L'histoire de Chris Evans est la même que celle de nombreuses personnes, qui ont eu le malheur de diffuser une photo dénudée par inadvertance. Même si ce dernier a rapidement réagi pour faire disparaître le cliché, c'était trop tard : des dizaines de personnes l'avaient déjà sauvegardé pour mieux le rediffuser. Résultat, depuis maintenant 48h, l'acteur connu pour son rôle de Captain America voit des photos de son pénis sur les réseaux sociaux, à son grand désarroi. Et au vu de sa renommée, il n'a pas fini d'entendre parler de cette affaire.

Partager la photo dénudée de Chris Evans, c'est illégal !

L'acteur américain n'est pas le premier à voir ses photos dénudées atterrir de manière indélébile sur le net. Certes, contrairement à Jennifer Lawrence ou à d'autres stars victimes de piratage, il est lui-même responsable de leur première diffusion. Mais en théorie, le cliché en question aurait dû disparaître lorsqu'il l'a supprimé. Au lieu de ça, des centaines et des centaines d’internautes l'ont partagée sur les réseaux sociaux. Les tweets qui la diffusent ont été retweetés à des milliers de reprises, sans compter bien sûr les posts sur Facebook ou encore Instagram. Les gens n'hésitent pas à se renseigner publiquement pour pouvoir la voir, à se moquer, à la relayer... Sans nécessairement se mettre à la place du principal intéressé.

En réalité, en partageant cette image, les internautes se mettent hors la loi, puisque le Code Civil est très clair à ce niveau : l'image et les informations personnelles d'une personne doivent être protégées car il s'agit du droit fondamental à la vie privée des personnes (article 9 alinéa 1 du code civil). De même, d'après la loi la transmission ou la diffusion de l’image d’une personne, se trouvant dans un lieu privé et sans son consentement, peut être sanctionné d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende (article 226-1 Code pénal). Et ce, même s'il s'agit d'une photo de célébrité.

Pourquoi est-on si désinvolte lorsqu'il s'agit de stars ?

Alors que le revenge porn et la publication de photos volées sont au cœur de l'actualité depuis plusieurs années maintenant – que ce soit à la suite de l'affaire Benjamin Griveaux, d'Emma CakeCup qui affirme être victime de chantage après un piratage, ou de toutes les ruptures qui tournent mal – la diffusion de photos nues d'autrui est généralement mal vue. Et pourtant, dès qu'il s'agit de clichés de stars, l'attitude du public n'est plus la même.

À l'heure où les paparazzi sont partout et n'hésitent pas à dévoiler des clichés très intimes – tout le monde se souvient notamment de Kate Middleton, photographiée seins nus dans une propriété privée – il parait presque "normal" au public d'avoir accès à toutes sortes de contenus concernant leurs personnalités préférées, et tout aussi "normal" de les diffuser, et ce même sans leur accord. À croire que certain.e.s ont oublié que les célébrités étaient elles aussi des êtres humains...

A LIRE AUSSI

> Journée Mondiale de la Masturbation Égalitaire : pourquoi les hommes se masturbent-ils plus que les femmes ?

> Journée mondiale du topless : poser seins nus sur Instagram, aussi libérateur que politique

> OnlyFans est-il le nouveau MySpace (du sexe) ?