Qu'est-ce que le syndrome crépusculaire, qui survient notamment chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ?

D'après la Société Alzheimer du Canada, 66 % des personnes qui souffrent de la maladie d'Alzheimer seraient atteintes par le syndrome crépusculaire, un phénomène que l'on appelle aussi "agitation vespérale", "détérioration comportementale en soirée", "syndrome du coucher de soleil" ou encore "sundowning" en anglais.

L'association France Alzheimer, quant à elle, considère que "cette confusion de fin de journée concernerait 20 % des personnes atteintes de démence."

Qu'est-ce que c'est ? "Le syndrome crépusculaire correspond à une manifestation d'agitation et/ou d'angoisse qui survient à la tombée de la nuit, en particulier chez les personnes atteintes de démence" explique le Dr. Pascal Chaine, médecin neurologue.

Le spécialiste précise que ce syndrome ne concerne pas uniquement les malades d'Alzheimer : "on peut aussi l'observer dans d'autres pathologies neurodégénératives ou cardiovasculaires."

Comment se manifeste le syndrome crépusculaire ? L'agitation qui caractérise le syndrome crépusculaire est à la fois physique et psychique. La personne concernée peut donc :

"Ces symptômes peuvent commencer à apparaître dès la fin d'après-midi" précise le médecin neurologue.

"Le syndrome crépusculaire est multifactoriel, estime le Dr. Pascal Chaine. La personne qui souffre de démence a accumulé trop de sommeil durant la journée, elle n'a pas suffisamment été exposée à la lumière du jour, elle est inquiète à l'idée de dormir... ce qui génère de la désorientation, de la nervosité et de l'angoisse (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite