Publicité

Grammy Awards : Une humoriste américaine victime de body-shaming, elle est critiquée pour ses seins "flasques"

LOS ANGELES, CALIFORNIA - FEBRUARY 05: (FOR EDITORIAL USE ONLY) Kayla Nicole attends the 65th GRAMMY Awards on February 05, 2023 in Los Angeles, California. (Photo by Amy Sussman/Getty Images)
Grammy Awards : Une humoriste américaine victime de body-shaming, elle est critiquée pour ses seins "flasques" (Photo by Amy Sussman/Getty Images)

Les Grammy Awards, qui ont récompensé ce 5 février 2023 Beyoncé, Harry Styles ou encore Viola Davis, ont été énormément scrutés. Mais si les internautes se sont désolés ou réjouis à l'annonce des récompensés, ils en ont aussi largement profité pour critiquer le physique de certaines invitées. Des commentaires déplacés qui n'ont pas lieu d'être.

Si l'on peut se féliciter des résultats des derniers Grammy Awards, qui ont notamment mis les femmes noires à l'honneur (Beyoncé, Lizzo ou encore la comédienne Viola Davis font partie des lauréats), ont peut en revanche pointer du doigt le comportement de certains téléspectateurs qui se sont permis des commentaires mauvais et gratuits à l'égard du physique de certaines personnalités.

“C’est sensé être si long ?”

Ainsi Kayla Nicole Jones, une Américaine connue notamment pour ses vidéos humoristiques, s'est retrouvée au centre des moqueries sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, et même sous son propre post Instagram. Après l'avoir aperçue sur le tapis rouge, des internautes ont ainsi jugé son décolleté plongeant "disgracieux", car ses seins seraient "trop pendants". Certains spectateurs lui ont même suggéré d'avoir recours à la chirurgie esthétique. Ou l'art de créer des complexes sur un phénomène tout à fait normal qui concerne énormément de femmes...

"Wow. C'est sensé être si long ?", tweete ainsi un internaute en faisant allusion à la poitrine de l'américaine. "Ses seins sont flasques comme l'enfer" peut-on encore lire. "Ils ressemblent à des coudes", commente une autre utilisatrice.

Vidéo. "J'ai des réflexions sur le fait que j'ai plus de pecs que de poitrine" : Juju Fitcats se livre "Sans Filtre"

Face à ces commentaires qui n'ont pas lieu d'être, la jeune femme a cependant pu compter sur sa communauté de fans pour prendre sa défense. “Vous vous attendez toujours à ce que les seins soient fermes et rebondis. Elle a eu deux enfants, son corps est charmant, ne déversez pas votre haine sur elle… Vous ne savez pas ce que ça fait d’avoir un enfant et d’essayer de s’aimer encore tout en s’occupant d’un bébé donc ne vous attaquez pas à elle”, met en garde une internaute sous le post Instagram de la vidéaste.

Kim Petras également au centre de l'attention

Kayla Nicole Jones n'est pas la seule personnalité dont le physique a attiré l'attention de certaines personnes malveillantes.

Alors qu'elle entrait dans l'histoire en devenant la première femme trans a recevoir le prix de la meilleure collaboration duo/groupe aux côtés de Sam Smith, Kim Petras a dû se heurter elle aussi à la curiosité mal placée, voire à la malveillance de certaines personnes. Certains internautes se sont lancés à la chasse aux photos de Kim Petras avant sa transition.

La version anglaise du magazine Grazia a ainsi notamment relevé que des recherches telles que "Kim Petras en garçon", "Kim Petras homme", "Kim Petras avant" et "Kim Petras enfant" sont devenues très rapidement tendance dans le moteur de recherche Google. Un signe que si les institutions de l’industrie musicale progressent en matière de représentation des femmes, pour les personnes racisées et celles issues de la communauté LGBT, le chemin est encore long pour éduquer une partie du public...

À lire aussi :

>> Natasha St-Pier a fait retirer ses implants mammaires : "À 19 ans, mon impresario me disait : 'Natasha, t'as vraiment pas de seins !'"

>> Grosse poitrine et harcèlement : "Les gens touchent mes seins dans la rue comme si ma poitrine faisait partie du domaine public"

>> "Vous êtes trop jeune pour vivre sans seins !" : le calvaire de Carine après son cancer du sein