Publicité

Tibo InShape dérape de nouveau dans une vidéo qui se veut humoristique, mais qui participe à encourager la transphobie

TiboInshape, qui cumule plus de treize millions d'abonnés sur YouTube, est l'un des influenceurs fitness les plus suivis. Il dispense des conseils sportifs à ses followers, mais pas seulement. Sur ses réseaux sociaux, le trentenaire à l'habitude de poster des vidéos humoristiques. Il y a quelques jours, l'une d'elles a mis le feu aux poudres.

Tibo Inshape
Tibo InShape dérape de nouveau dans une vidéo qui se veut humoristique, mais qui participe à encourager la transphobie. Photo : @tiboinshape / Instagram

Tibo Inshape n'en est pas à son coup d'essai. Lorsqu'il s'est risqué à s'aventurer hors de sa salle de sport, qu'il appelle son "temple", et des ses cours classiques, l'influenceur s'est attiré à plusieurs reprises les foudres des internautes. Vidéos dédicacées payantes, visite d'Auschwitz, vidéo de "motivation" où il minimise la dépression... Le sportif collectionne les bad buzz. Autre contenu clivant, la série de vidéos humoristiques qu'il a pour habitude de poster sur son compte Instagram...

Vidéo. Tibo InShape : tout savoir sur le youtubeur

Une comparaison qui ne passe pas

L'une d'elles en particulier, postée récemment, a fait hurler certains internautes. On y voit Tibo Inshape devant un ordinateur. Dans la vidéo, la date affichée est 2003. Il semble remplir un questionnaire qui lui demande son genre. Il a le choix entre "Male" (homme) ou "Female" (femme). À ce moment-là, il a le sourire aux lèvres. La date de la vidéo change et passe à 2023. Le même menu déroulant affiche bien plus de propositions, comme "autre", "ne préfère pas le dire", "aucun" mais aussi "un ange mortel (est tombé amoureux d'une femme mortelle)", "femme, mais a une pomme d'Adam", "homme, mais curieux de ce que c'est d'être une femme", "animal domestique qui a marché sur le clavier"... Le compagnon de Juju Fitcats affiche alors une mine découragée et ferme son ordinateur.

Si la vidéo se veut humoristique, il est difficile de ne pas y voir une critique de la communauté LGBTQIA+, qui est davantage écoutée et comprise aujourd'hui (que par rapport à 2003 par exemple) et qui a participé à élargir le spectre du genre et de l'orientation sexuelle.

"Reste dans ton domaine de compétence"

En effet, il est plus que maladroit de mettre la non-binarité, matérialisée par le mot "aucun" dans le menu déroulant, sur le même pied d'égalité que "un ange mortel", par exemple, pour définir un individu. C'est en quelque sorte nier l'existence des personnes non-binaires, et certains ne s'y sont pas trompés, mettant en garde le Youtubeur dans l'espace commentaire sous sa publication.

"Salut Tibo ! Je suis un mec trans - genderfluid. (...) Sache que ce genre de vidéos sur la commu LGBT+ aggrave les phobies contre nous, et cela m’attriste. Ton contenu est d’ailleurs LGBTphobe, et l’humour ne peut pas être un prétexte. Pourrais-tu envisager de faire du vrai contenu pour promouvoir la tolérance plutôt que la haine ?", questionne un internaute. "Et dire qu’il y a encore des gens en 2023 qui passent 1h à faire un réel pour propager de l’intolérance et malveillance. Bravo @tiboinshape tu as tout compris à l’importance d’être influenceur. On comptera les points là-haut", "Ce genre de contenu humoristique n'est pas mal pensé on le sait, mais il alimente des propos de haine et discriminatoires dans les commentaires et parmi ta communauté, et je pense que tu aurais pu y penser au préalable. Je trouve ça regrettable que tu ne le mesures même pas", "Si t'es perdu sur le genre reste dans ton domaine de compétence et parle de sport. Les transphobes se tapent des barres sur nous dans tes com et ça te dérange pas, peut être juste je sais pas une idée comme ça mais fous-nous la paix ?", Tuto du jour : comment encourager le harcèlement", "Supprime", "T'as encore m*rdé Tibo", pouvait-on notamment lire.

"J'suis un micro-ondes attiré par les pasta-box"

L'intéressé, en guise de réponse, a commenté "Bien sûr #humour ! Amour et protéine", accompagné d'un émoji coeur. Une explication qui ne convainc pas, car la plupart de son public étant très jeune, pas certain qu'il saisisse une quelconque "nuance", d'autant plus que le contenu vise malgré tout à se moquer des autres identités que celle dite "féminine" et celle dite "masculine".

Comme certains internautes le craignaient, on retrouve bel et bien des messages transphobes dans les commentaires sous le post en question. "Moi je suis un hélicoptère AC - 130 de combat", "J'suis un micro-ondes attiré par les pasta-box", "Tibo il dit les termes, on se complique trop les choses", "Tibo à mis le #humour juste pour pas susciter la haine, en vrai il le pense et je le soutiens. Il dit les termes".

Mais Tibo Inshape semble être un habitué des vidéos clivantes. Il avait ainsi posté par le passé une vidéo d'une femme s'entraînant torse nu, vidéo qu'il a reprise en insérant une séquence où on le voit lui tendre une brassière de sport. Une scène qui avait également déchaînée les internautes. Difficile de ne pas voir une stratégie dans ce genre de posts répétitifs et propres à faire réagir. Entre bad buzz et pas de buzz du tout, Tibo Inshape semble avoir choisi.

À lire aussi :

>> Juju Fitcats : pourquoi sa rencontre avec Tibo InShape avait fait polémique

>> Tibo InShape et Juju Fitcats, une love story sportive sur les réseaux sociaux

>> Tibo InShape et Juju Fitcats : le faux clash qui énerve les internautes