Le freckling : la tendance de l'été

Les amours d’été ont toujours eu bonne presse et il est vrai qu’aujourd’hui encore, les vacances font partie des moments privilégiés pour rencontrer quelqu’un. Seulement voilà, le freckling est nettement à l’opposé d’un engagement sérieux.

Crédit : Getty

Ce nom provient du mot anglais “freeckles” qui signifie tâches de rousseurs. Or, à part les personnes à tendance rouquine, les tâches de rousseurs apparaissent aux premiers rayons de soleil pour disparaître dès septembre. Ainsi le freckling consiste justement à commencer une relation l’été pour la terminer à la rentrée ou du moins pas tout à fait puisque les partenaires resteront en contact notamment grâce aux réseaux sociaux pour se retrouver l’été suivant. Une sorte d’amourette d’été qui n’engage absolument à rien puisqu’il n’est pas question d’envisager de continuer durant les mois d’hiver, ni d’ailleurs de se présenter les relations communes. C’est vraiment une liaison discrète et entre parenthèse.

“Same time, next year”

Cette nouvelle tendance n’est pas si récente puisqu’en 1978 déjà, un film américain de Robert MILLIGAN évoquait ce genre d’histoires. Un assez joli film d’ailleurs qui retraçait toutes les difficultés amoureuses entre deux partenaires. Le titre de film est assez clair : “Same time, next year !”

En tout cas, le freckling est assez révélateur des difficultés de plus en plus grandes à s’engager vraiment mais, grâce aux nouvelles technologies, les amants ont la sensation d’être toujours liés.

Pourtant cette nouvelle tendance amoureuse n’est pas sans risque. Car les personnes sont finalement ensemble sans l’être vraiment et il suffit que l’un des deux soit un peu plus accroché pour que le deal de départ soit faussé.

Si bien sûr l’été est sans nul doute la meilleure période pour vivre une sexualité un peu plus libre voire même plus torride, il ne faut jamais oublier que le sexe et le cœur ne sont pas aussi séparés qu’on le voudrait et j’oserai dire tant mieux.

Bien sûr, j’encourage chacun à vivre les aventures qu’il désire mais des relations sexuelles qui durent quelques semaines sont déjà la preuve d’une entente plus intéressante.

En règle générale, lorsqu’un couple d’amants a envie de continuer à faire l’amour plus de cinq ou six fois, il s’agit déjà d’un lien qui s’instaure et qui dit lien dit sentiments.

Plus stressant qu’épanouissant

Pourquoi dès lors se sentir obligé de faire comme si il n’y avait rien que du sexe et que ce serait totalement anodin de se quitter durant des mois pour se retrouver l’été prochain ?

A moins d’avoir chacun une vie active trop prenante pour laisser la moindre place à une histoire d’amour ou, à moins d’être chacun déjà en couple, il me semble que pratiquer le freckling est plutôt stressant qu’épanouissant.

Car si certes le sexe est bon pour la santé, l’état amoureux l’est bien plus et tout sentiment de manque d’amour ou de perte est négatif…

Brigitte Lahaie

Du même auteur :