Journée mondiale du sextoy : 63% des femmes préfèrent leur vibro à leur partenaire pour avoir un orgasme

·5 min de lecture
Conceptual photo of self satisfaction

Voilà un chiffre qui ne va pas faire plaisir à ces messieurs. Selon un récent sondage, organisé à l'occasion de la journée mondiale du sextoy ce jeudi 4 novembre 2021, plus de 6 femmes sur 10 préfèrent faire confiance à leur sextoy plutôt qu'à leur partenaire lorsqu'elles veulent être sûres d'avoir un orgasme. Les concernées nous expliquent pourquoi.

Les féministes sont souvent accusées d'être des "mal baisées" par leurs détracteurs, et la dernière étude menée par Gleeden semble aller dans ce sens. Selon cette dernière, les femmes dans des relations hétérosexuelles ont bien du mal à accéder à l'orgasme. Le résultat du sondage mené par le site de rencontre extra-conjugale est sans appel : 63% des femmes préfèrent utiliser un sextoy plutôt que d’avoir un rapport sexuel avec leur partenaire.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elles sont sûres d'accéder à la jouissance. 71% des concernées affirment en effet que leurs vibros, godes et autres "aspi-chattes" sont plus efficaces pour leur permettre d'avoir un orgasme. Par ailleurs, 66% pointent du doigt le côté "rapide et efficace" de leurs compagnons en plastique ou en silicone.

Vidéo. Façon Sexe - Maïa Mazaurette : "La pénétration vaginale seule ne fait jouir qu'entre 25 à 35% des femmes"

"Mon mec le sait, et ça ne lui pose aucun problème"

Jessie* fait partie de ces femmes qui jouissent plus facilement avec leur vibro qu'avec leur partenaire. "Mon mari a des tas de qualité, mais le sexe n'en est pas une. Non seulement il n'est pas très branché cul, mais en plus, il a parfaitement conscience d'avoir du mal à me satisfaire. Et pourtant, ce n'est pas dû à un manque de volonté ! C'est juste que les cunnis, ce n'est vraiment pas son truc. Du coup, on a réfléchi à toutes sortes de solutions, et on a trouvé un truc qui fonctionne pour nous."

Ce truc ? Une masturbation câline. "Une fois qu'on a terminé la pénétration et qu'il a eu un orgasme, il me prend dans ses bras, m'embrasse et me caresse les seins pendant que j'utilise un sextoy. Comme ça, je n'ai pas l'impression de faire les choses dans mon coin, il n'a pas l'impression d'être mis à l'écart, et tout le monde est content. Moi, j'adore ça, je trouve ça super tendre." Pour la jeune femme, c'est le meilleur des deux mondes : "Je sais qu'il y a probablement plein de gens qui ne vont pas considérer qu'il s'agit de faire l'amour quand on fait ça, mais ces personnes sont probablement trop concentrées sur la pénétration. Le sexe, ce n'est pas que ça."

Et quand son compagnon n'a pas envie du tout ? "Bien sûr, ça arrive qu'il n'ait pas envie de faire l'amour, et du coup, je me débrouille toute seule. Soit quand il dort, soit quand il est dans le salon, soit quand il est sous la douche... Ou alors, c'est moi qui vais dans la salle de bain. Mais j'ai conscience d'avoir de la chance : mon amoureux comprend que mon vibro me satisfait plus que lui, et ça ne le dérange pas. Je sais qu'il y a plein de nanas dont les mecs péteraient un câble."

"Si mon mari l'apprend, je pense qu'il me quittera"

Effectivement, certains hommes refusent que leur compagne puisse prendre plus de plaisir avec un sextoy qu'avec eux, et c'est précisément le cas du compagnon d'Irène*. "Cela fait 10 ans que je suis avec mon partenaire, nous avons deux enfants, nous sommes mariés. Je viens d'un milieu très religieux, je n'ai pas connu d'autre homme que lui, et je n'ai découvert les sextoys que très récemment. Ça a été une révélation, j'ai compris que si je prenais du plaisir au lit avec mon époux, je n'avais jamais eu de vrai orgasme avant de tester un stimulateur clitoridien."

Seul problème : son mari est fermement opposé aux sextoys. "Je sais très bien que mon homme n'est pas très ouvert d'esprit, aussi j'ai hésité à évoquer la question des jouets érotiques avec lui. Un jour, j'ai laissé traîner un magazine féminin, ouvert à une page qui parlait des nouveautés en la matière. Il m'a demandé pourquoi je lisais ce genre de "conneries"." Du coup, je garde mon jouet bien caché, et je l'utilise quand il n'est pas là, avant qu'il rentre du travail, histoire d'avoir un orgasme avant que l'on couche ensemble. C'est un peu triste, mais j'aime un homme orgueilleux. S'il apprend que je me satisfais autrement, je pense qu'il me quittera. Et je préfère ne pas prendre le risque, du moins pour l’instant. Je l’aime trop pour ça."

Vidéo. Façon Sexe - Lucile Bellan ("Masturbation") : "Les femmes qui se masturbent, c’est considéré comme tellement "sale" qu’on n'en parle jamais"

Une étude à nuancer

S’il existe bien évidemment de nombreux cas de femmes qui préfèrent se satisfaire avec des sextoys, l'étude menée par Gleeden reste à prendre avec des pincettes, comme l'affirme Solène Paillet, directrice de la communication du site : "Il est important de noter que notre communauté est majoritairement composée de femmes mariées ou en couple à la recherche d’aventures extra-conjugales pour pimenter leur vie sexuelle ; préférer avoir recours à des sextoys en solitaire plutôt qu’à leur partenaire est assez compréhensible. Lorsque la relation de couple n’est pas au beau fixe, il est tout à fait concevable qu’elles obtiennent plus facilement du plaisir seules qu’à deux." Cependant, ce n'est pas la première fois que le manque d'orgasmes pour les femmes dans les relations hétérosexuelles est pointé du doigt. Une étude publiée dans le Journal of Sexual Medicine en 2011 affirmait déjà que 16,2% des femmes hétérosexuelles avaient un orgasme à tous les coups avec un partenaire régulier, contre... 85,5% chez les hommes. Un sacré fossé qu'il serait temps de combler.

*Dans un souci d'anonymat, les prénoms ont été changés.

A LIRE AUSSI

>> Un Français sur deux a déjà utilisé un sextoy, et les autres ne vont pas tarder

>> Masturbateur, plug, gode... Les hommes aussi aiment les sextoys en solo

>> Les hommes ont-ils peur des sextoys ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles