C'est prouvé, vous surestimez le QI de votre partenaire... Et le vôtre !

Katia Rimbert
Journaliste
(Crédits photo : Getty Images)

Vous pensez que votre partenaire est le nouveau Einstein ? Navrée de vous l’annoncer, mais il se pourrait bien que vous surestimiez (beaucoup) son intelligence. Et la vôtre aussi, par la même occasion. C’est la science qui le dit.

Et si on avait tous un peu le boulard sans s’en rendre compte ? Plusieurs études ont déjà montré que l’être humain a tendance à se croire plus intelligent qu’il ne l’est réellement. On ne parle pas de ceux et celles qui pensent tout savoir mieux que tout le monde ou des narcissiques invétérés, ça c’est un autre niveau. Mais de manière générale, si on nous demande d’estimer notre QI de façon très sérieuse, on va avoir la main un lourde et être - disons - un peu trop généreux.

Une nouvelle étude, parue dans la revue scientifique Intelligence en 2019, a prouvé qu’on voit aussi à la hausse les capacités intellectuelles de notre chéri.e bien malgré nous. Et ce, encore plus que les nôtres.

Se bercer d’illusions… Par amour

L’enquête a été menée sur 218 couples hétérosexuels par des chercheurs de l'université de Varsovie et de Western Australia. Les interrogés étaient, en moyenne, ensemble depuis six ans tandis qu’un quart d’entre eux s’étaient dits “oui”. Autant dire qu’ils se connaissaient bien. Le but ? Faire leur auto-évaluation de QI mais aussi dire à combien ils pensaient que s’élevait celui de leur conjoint.e.

Résultat, la majorité des sondés pensaient avoir 30 points de QI supplémentaires par rapport aux véritables données. Mais surtout, elle a surestimé encore plus le Quotient Intellectuel de leur âme sœur. Les hommes ont jaugé le QI de leur moitié à 38 points de plus qu’il ne l’est en réalité tandis que la gent féminine calculait celui de son amoureux à 36 points de plus. Oups, raté.

Qui se ressemble, s’assemble

Mais alors, qu’est-ce que cela dit de nous ? En y réfléchissant, on tombe sur une conclusion assez rapidement : on rencontre souvent son ou sa futur(e) partenaire dans notre cercle proche. Grâce à nos amis, pendant nos études, sur les bancs de l’école… Donc potentiellement, votre crush vient du même milieu social que vous, a le même diplôme en poche (ou presque), bref, il a à peu près le même niveau intellectuel. Et c’est sûrement pour ça que ça matche d’ailleurs.

Les auteurs de l’étude affirment, d’ailleurs, que - contrairement aux idées reçues - nous sommes attirés par des personnes qui ont sensiblement le même QI que nous. Mais surtout, ils révèlent que cela ne garantit pas d’être heureux et épanoui avec l’être aimé. Finalement, peut-être que croire qu’on sort avec un petit génie, ça aide à être amoureux comme au premier jour non ?

A LIRE AUSSI

> Selon une étude, les Français préfèrent la nourriture… Au sexe !

> Confinement : Vous n’avez plus rien à dire à votre conjoint.e ? Voici 36 questions pour (re)tomber amoureux

> Pour matcher sur Tinder, mieux vaut faire ces métiers