Quand manger devient anxiogène : 1 Français sur 2 déplore les diktats de l'alimentation

Getty

Du conseil à l'injonction, il n'y a qu'un pas. Selon un récent sondage mené par Opinion Way pour Naturalia, les Français déplorent les diktats sur l'alimentation.  

Un esprit sain, dan un corps sain… Un lifestyle entre hygge et body-positivisme… de la tendance du yoga à tout prix à celle du hashtag ThatGirl… le tout avec une vie sexuelle libre et épanouie… De la télé aux magazines en passant par les réseaux sociaux, les injonctions sont partout. Et lorsqu’elles ne s’invitent pas sous les couettes ou dans les dressings, elle débarque dans nos assiettes. À l’occasion d’un partenariat avec Naturalia, Opinion Way s’est intéressé aux diktats alimentaires.

Vidéo. "En choisissant des fruits rouges ou noirs, vous avez le summum de la protection et de l’antivieillissement"

Et pour cause. En plus d’être incités à "manger cinq fruits et légumes par jour", ou encore "ni trop, gras, ni trop sucré, ni trop salé", les Français font face à la popularité des labels Bio, équitables ou encore éco-responsable. Devenus la bien-pensance de l’alimentation, ils semblent être le gage ultime de qualité et de respect de l’environnement d'un produit. Autant d'injonctions qui font culpabiliser deux interrogés sur trois qui estiment que les informations autour de l’alimentation sont anxiogènes.

Quand la santé ou l’écologie justifient ces diktats

1 interrogé sur 2 pense "qu’en matière d’alimentation, il y a des diktats". Ainsi, ils sont tout autant à penser que "l’on invoque trop souvent la santé ou l’écologie pour justifier ces diktats". Et même s’ils tentent au mieux de manger sainement, les Français semblent perdus entre les conseils pour manger sain et la pression des industriels, sans oublier le budget ou encore le manque de temps et de motivation.

Vidéo. "Vous ne le savez peut-être pas mais manger du poisson peut sauver votre vie"

Selon une étude Ifop pour Darwin Nutrition réalisée en 2020, le confinement a - toutefois - donné envie à 56% des Français.es de manger équilibré "sans pour autant faire de régime strict". Les femmes sont majoritaires à vouloir faire plus attention à leur assiette puisqu’elles sont 60% contre 51% chez les hommes. Elles sont également 21% a avoir envisagé un régime strict contre 15%. Pour ce faire, certains ont même revu leur mode de vie et de consommation. 42% passent plus de temps derrière les fourneaux et 29% ont confié privilégier le "fait maison" notamment pour les yaourts ou encore le pain.

À lire aussi :

>> "Le développement personnel est un nouvel asservissement"

>> Ces femmes affirment leur ras-le-bol des injonctions pendant le confinement

>> Gisele Bündchen : « Se comparer aux autres nous donne le sentiment de ne jamais être assez bien »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles