Le yoga des hormones, la pratique en vogue pour accroître la fertilité

Katia Rimbert
Journaliste
(Crédit photo : fizkes via Getty Images)

Cette nouvelle pratique de yoga nous vient tout droit du Brésil et arrive lentement mais sûrement en France. Son objectif ? Améliorer la vie sexuelle de celles (et ceux) qui la pratiquent. Mais surtout, aider les femmes qui souffrent de problèmes hormonaux et qui peinent à tomber enceinte. Et c’est très sérieux.

En matière de yoga, on a l’embarras du choix. On s’y perd un peu, pour être honnête. “Tu viens faire une séance de Kundalini avec moi samedi à 7h45 ?”, “Non mais attends, tu n’as pas testé l’Ashtanga ?!”, “Moi, je ne jure que par le yoga Bikram”... C’est le genre de phrases que vous avez certainement déjà entendu si vous côtoyez des yogis. Et puis, quand on sait que la nouvelle pratique à la mode à Los Angeles, c’est le “goat yoga”, littéralement du yoga avec des chèvres (on n’arrête pas le progrès), on se dit qu’on n’est pas au bout de nos surprises.

Faire un bébé grâce à des postures de yoga ?

La preuve, une nouvelle discipline est particulièrement en vogue sur les réseaux sociaux, mais cette fois-ci, elle n’aurait rien de farfelu. Cette pratique qui envahit petit à petit Instagram, c’est le yoga des hormones. Elle s'apparente au “fertility yoga”, qu’on peut traduire par le yoga de la fertilité, même si celle-ci est davantage dédiée aux femmes qui ont recours à la PMA (Procréation Médicale Assistée).

Le yoga des hormones, lui, se concentre sur les muscles pelviens, des exercices de respiration et de visualisation afin de stimuler la production d’hormones afin de les équilibrer… Voire leur donner un coup de boost. On le doit à la brésilienne Dinah Rodrigues, autrice du livre Yoga Libido, faites danser vos hormones ! (éd. La Musardine). Le but ? Augmenter les chances de grossesse mais aussi une vie intime plus épanouie. Ce sport s’adresse donc principalement aux femmes qui souhaitent tomber enceinte. Mais pas seulement.

Une méthode naturelle pour lutter contre le troubles hormonaux

Ce type de yoga thérapeutique est - entre autres - destiné aux femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques, d’aménorrhée (arrêt des menstruations) mais aussi à celles qui ont des problèmes hormonaux, des règles douloureuses, un syndrome prémenstruel compliqué à gérer ou qui sont en pleine ménopause. En complément d’un traitement, ou non. Cette activité sportive peut également aider à réduire le stress et augmenter la libido, chez les femmes comme chez les hommes, le tout de façon 100% naturelle.

Il n’y a pas de miracle, pour que cela fonctionne, une pratique régulière est nécessaire : au minimum une fois par semaine (et jusqu’à trois si possible). Et il faudra attendre plusieurs semaines à quelques mois pour voir les premiers effets.

Mais avant de vous lancer là-dedans, demandez conseil à votre médecin traitant et/ou votre gynécologue. Vérifiez aussi que vous n’avez aucune contre-indication (grossesse, cancer du sein ou endométriose à un stade avancé, notamment) avant d’aller acheter votre tapis de yoga.

A LIRE AUSSI

> Smart yoga, massage zéro gravité, méditation connectée… On a testé le futur du bien-être

> Le yoga pourrait nous aider à vaincre la dépression en un mois seulement

> On connaît la période où les femmes ont le plus de chances de tomber enceinte