Affaire conclue - "L'objet le plus affreux de l'histoire !", "Original !", "Très moche" : très remarqué, ce vase en céramique divise les internautes

Ce lundi après-midi, les fidèles d'
Ce lundi après-midi, les fidèles d'"Affaire conclue" ont assisté à la vente d'un vase dont l'esthétique a divisé les internautes. (Capture d'écran France 2)

Ce lundi 5 septembre, les téléspectateurs de France 2 ont découvert un nouveau numéro d'"Affaire conclue", présenté par Sophie Davant. Dans ce numéro, Caroline Margeridon, François-Xavier Renou, Marie Du Sordet, Cynthia Conte et Paul Azzopardi se sont montrés particulièrement enjoués lors de plusieurs ventes et n'ont pas hésité à largement dépasser certaines estimations... y compris pour un vase, signé Jérôme Massier (fils), dont l'esthétique a divisé les internautes.

Une affaire de goûts et de couleurs. Ce lundi après-midi, les fidèles d'"Affaire conclue" ont assisté à un numéro riche en objets insolites et en rebondissements. Dès les premières minutes, Sophie Davant et Marie Renoir, commissaire-priseur, ont dévoilé l'un des objets mis en vente dans l'émission du jour : un magnifique et imposante sauterelle en céramique. Le seul hic : Marie Renoir, en charge de l'expertise de cet objet, souffre d'une phobie des sauterelles vertes. "Pauvre Marie, on va la retrouver dans quelques instants !" lance Sophie Davant en guise d'introduction. Le premier vendeur, Pierre, est originaire de Bordeaux. Il y a notamment tenu un cabinet de curiosités : "Mes parents, dans les années 50/60, avaient amassé tout un tas d'objets. Tous ces objets-là, j'ai voulu les faire revivre d'une certaine façon en les montrant au public" explique-t-il lors de l'expertise de son objet, menée par Harold Hessel. Et son objet, qui vient précisément de sa collection, est pour le moins insolite puisqu'il s'agit d'un corset, d'une ceinture de chasteté datant du 17e siècle ! Un objet, barbare, en fer forgé, de l'ordre du fantasme selon Harold. Il n'en demeure pas moins qu'il a fortement interpellé les acheteurs puisqu'il s'est vendu 650 euros !

VIDEO - Découvrez la Minute de Sophie Davant

"Je ne chinerais pas ce genre de vase !"

Professeur d'anglais, Catherine a été mandatée par sa famille pour tenter de vendre un vase, signé Jérôme Massier fils, appartenant à sa belle-mère qui l'a reçu dans les années 1950. Sensible à la qualité de ce vase, Catherine, encouragée par ses proches, a donc voulu en savoir plus auprès d'Harold et espère pouvoir faire une bonne affaire conclue. Et d'emblée, son esthétique a interpellé Sophie Davant qui a lancé : "C'est rigolo puisqu'on dirait un téléphone des années 70 !" Et Harold Hessel d'enchérir : "Effectivement ça ressemble à un scoubidou ou une espèce de tortillon !" L'expert explique qu'en céramique, la partie supérieure de ce vase, en spirales, s'appelle un colombin. Ce sont précisément ces volutes qui ont divisé les internautes. Si certains ont salué l'originalité de l'objet, pour d'autres, c'est très clair : ce vase est moche. Et même historiquement moche pour un twitto !

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Estimé 150 euros, ce vase a finalement fait le bonheur de François-Xavier Renou qui se l'est approprié pour 450 euros !