Le glamboozling, ce comportement pas très élégant dont vous avez peut-être été victime

Katia Rimbert
Journaliste
Le glamboozling, ce comportement pas très élégant dont vous avez peut-être été victime

Dans la famille du langage amoureux 2.0, je demande le glamboozling ! Cela ne vous dit rien ? Pourtant, vous en avez certainement fait les frais, notamment si vous êtes adepte des applications de rencontre. On vous explique.

On connaissait le ghosting et son dérivé le soft ghosting. Et voilà qu’arrive un tout nouveau terme : le glamboozling. Effectivement, c’est un peu plus compliqué à prononcer mais sa signification n’en est pas pour autant spécialement complexe. Mais qu’est-ce que cela signifie au juste ? En réalité, cela n’a rien de glamour.

Faux espoir

Ce n’est ni plus ni moins que poser un lapin. Mais avec une petite nuance : avant la toute première rencontre. Bah oui, sinon pourquoi s’embêter à inventer un nouveau mot. Par exemple, cela peut se traduire par un plantage en bonne et due forme quelques heures/minutes avant un premier date. Ou alors par le fait de n’avoir aucun signe de vie de la personne alors que vous devez vous retrouver pour aller boire un verre… Pour finalement recevoir un pauvre SMS le lendemain avec une excuse bidon afin d’expliquer son absence.

Si ce genre de comportement peut arriver dans n’importe quel contexte de drague ou de début de relation, il est malheureusement beaucoup employé par les utilisateurs d’applications ou sites de rencontre sur lesquels on enchaîne les dates.

La confiance est-elle brisée ?

Au-delà du fait que la rencontre n’ait pas lieu, ce qui est particulièrement dur à encaisser, c’est la frustration que cela génère. Forcément, vous vous êtes pomponnée ou fait tout beau, vous aviez très envie de voir (enfin) votre crush en chair et en os, vous brûliez d’impatience à l’idée de savoir comment allait se dérouler la soirée, vous aviez organisé une sortie spécialement pour lui plaire… Bref, vous aviez sorti le grand jeu. Pour rien.

Par ailleurs, il y a un autre paramètre qui rentre en ligne de compte. En plus d’être partiellement énervé.e d’avoir été planté.e par votre target, la confiance que vous lui accordiez en prend un coup. Et si cette personne n’était pas fiable, voulait me faire du mal ou était tout simplement sans coeur ? Est-ce que je lui plaisais vraiment ou est-ce que je me suis (encore) fait des films ? Ai-je fait quelque chose de mal ? Autant de questions qu’on peut se poser quand on a poireauté pendant des heures tout.e seul.e dans un bar ou un café, sans aucune nouvelle de son rencard.

Ce n’est pas de votre faute

Le conseil des chercheurs pour arrêter de se torturer l’esprit ? Re-la-ti-vi-ser. Tout d’abord, demandez-vous si la raison de cette annulation de dernière minute de votre rendez-vous est valable et plausible. Et dans tous les cas, ne vous remettez pas en question. Après tout, ce n’est pas vous qui avez eu un comportement pas très élégant et s’il y a bien quelqu’un qui doit se rattraper… C’est celui ou celle qui vous a laissé en plan.

A LIRE AUSSI

Le "caspering" est-il le nouveau "ghosting" ?

Le “ghosting” débarque dans le monde professionnel au grand dam des employeurs

Le love bombing, une technique de manipulation bien sadique qui va vous rendre dépendant.e