Publicité

Carence en vitamine D pendant l'hiver : quels sont les signes et que faire ? Les réponses d'une nutritionniste

Malgré ce que laisse penser son nom, la vitamine D n’est pas une vitamine, mais une pro-hormone qui est synthétisée au niveau de la peau sous l’action des rayons ultraviolets. Elle joue un rôle primordial surtout en hiver ! "Cette vitamine est polyvalente. Elle contribue à l’absorption intestinale du calcium et à sa fixation sur les os. Mais elle contribue aussi à la qualité des défenses immunitaires. Il est donc important de ne pas manquer de vitamine D tant pour la solidité osseuse que pour l’immunité", explique, en effet, le Dr Laurence Plumey, médecin nutritionniste, fondatrice d’EPM NUTRITION, École de Nutrition, et de la napso-thérapie.

"Dès que l’ensoleillement baisse, nous fabriquons moins de vitamine D. En hiver, on estime que 80% de la population française vivant dans les régions du Nord est en manque de vitamine D. Au centre et dans le Sud de la France, ce chiffre est de 50%. Bref, en automne et en hiver, quasiment tout le monde (ou presque) manque de vitamine D", ajoute le Dr Plumey.

Selon les Autorités de Santé, les apports moyens conseillés en vitamine D sont de 15 microgrammes par jour chez les adultes, les enfants de plus de 3 ans et les adolescents, de 20 à 25 microgrammes chez les bébés, de 10 microgrammes chez les enfants de 1à 3 ans, de 10 microgrammes chez les femmes enceintes et allaitantes et de 10 à 15 microgrammes chez les personnes âgées de plus de 75 ans.

Comment reconnaître une carence en vitamine D ? "Une carence profonde en vitamine D s’exprime comme (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite