Publicité

Double vie - Léna, 28 ans : "Je vois un autre homme, il a toujours cru que j'étais célibataire"

Léna, 28 ans, mène deux relations en même temps. Aucun de ses compagnons n'est au courant de sa double vie. Elle profite avant que ses histoires ne deviennent plus sérieuses. Si c'est le cas, elle semble déjà savoir lequel elle choisira.

Young woman using mobile phone and checking messages in bed while her husband is asleep
Double vie - Léna, 28 ans : "Je vois un autre homme, il a toujours cru que j'étais célibataire." Photo : Getty Creative.

Léna a 28 ans et elle est en couple depuis sept ans avec un homme de 32 ans : "On a un début d’histoire assez classique : je me suis inscrite sur une application de rencontre un peu pour rigoler et je suis tombée sur son profil. On a matché très vite et c’est rapidement devenu un truc sérieux. Je suis très heureuse avec lui. Je ne veux pas le quitter. C’est un peu l’homme idéal pour moi. On fait tout ensemble et on s’entend sur tout. On ne se dispute presque jamais ou alors pour des trucs tellement pas graves que ce n’est pas important. Je n’ai jamais eu l’occasion de lui faire vraiment la gueule. On est un peu le couple parfait pour tous nos amis."

Mais Léna mène une double vie : "Depuis deux ans, je vois un autre homme. Il a toujours cru que j’étais célibataire. Je ne lui ai jamais dit que j’avais déjà un mec. Avec lui, c’est encore les débuts donc c’est la grande passion. On passe notre temps au lit. Et en même temps, j'ai déjà rencontré sa famille et ses potes. Je fais partie de sa vie comme une vraie copine officielle. On se fait des grandes déclarations. On parle de faire un enfant ensemble même si je pense que je ne veux pas sauter le pas avec lui. Alors je lui mens. Mais je ne veux pas sacrifier ce qu’on a pour le moment."

Vidéo. "Je connais très peu de couples fidèles"

Si Léna mène une double vie c’est parce que son premier compagnon a été très clair sur un point précis : "On a déjà eu la discussion du couple libre et du polyamour. Et pour lui, c’est niet. Il n’y a pas de négociation possible. Donc si j’ai choisi d’avoir une double vie, c’est parce que mon mec n’acceptait pas le polyamour, point. Je ne me considère pas comme une femme qui trompe ou une vicieuse. Je fais ça parce que j’ai fait deux rencontres, pas au même moment dans ma vie et que je ne veux sacrifier ni l’une ni l’autre. Tant pis si je dois mentir ou si c’est une horreur d’organisation. Pour l’instant ça marche, alors j’en profite."

Léna sait qu’elle peut aussi tout perdre : "Ce qui serait horrible, ce serait qu’ils soient au courant tous les deux et qu’ils me larguent. Je ne sais pas si je suis capable de supporter ça en fait. Si je veux les garder tous les deux c’est parce qu’ils comptent dans ma vie. Sans eux, je suis sûre d’être dévastée. Alors je cache aussi à tout le monde ce que je fais. Je n’en parle pas à mes amies, je n’en parle pas à ma soeur. Je n’en parle à personne. Parfois, ça me pèse. J’aimerais pouvoir me confier à quelqu’un qui serait capable de comprendre pourquoi je fais tout ça. Mais je sais que pour beaucoup de gens, c’est incompréhensible. Que je suis la méchante de l’histoire."

Léna sait que cette situation n’est pas tenable au long terme : "Qu’est ce que je vais faire quand l’un d’entre eux voudra sérieusement un enfant. Est-ce que je vais devoir faire semblant auprès de chacun que c’est le sien ? Je pense que si je m’engage plus avec mon premier copain, je vais devoir tout arrêter avec le deuxième. Ça me brise le coeur mais c’est comme ça. Je ne me vois pas choisir la relation la plus récente. D’abord parce qu’on n'a pas partagé autant de choses et aussi parce que l’autre est une relation plus mature, où je sais que ça marchera sur le long terme. C’est horrible de voir ça comme ça, je sais. Et d’avoir déjà fait un choix entre les deux. Mais pour l’instant, je profite des deux à mi-temps. Au premier, je dis que j’ai beaucoup de travail ou des sorties entre copines. Au second, je m’arrange pour avoir l’air de la fille indépendante qui veut aussi une vie à elle. C’est possible parce que je n’ai pas eu l’occasion d’habiter avec les deux. Même si le deuxième le demande. Et j’avoue que j’aimerais beaucoup qu’on aie un endroit juste à nous, mais on se voit surtout chez lui quand on ne fait pas des sorties ensemble. J’ai la chance que mes deux hommes n’habitent pas dans la même ville. Mes deux relations ont un peu plus de 40 kilomètres d’écart et n’ont pas du tout les mêmes cercles d’amis. C’est aussi ça qui m’a permis d’avoir ces deux relations sérieuses. J’ai l’impression de ne courir aucun risque. À part de briser leurs coeurs et le mien au passage."

Pour certaines personnes, construire une double vie est une échappatoire, pour d’autres, souvent de l’autre côté, ce sera un manque de courage. Comment vivent les personnes qui ont une double vie ? Et comment le vivent celles et ceux qui découvrent que leur partenaire de vie en mène plusieurs ? Nous avons décidé de faire parler celles et ceux qui se retrouvent souvent malgré eux, au coeur d’une double vie. Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

À lire aussi :

>> Histoires de femmes infidèles : "Arrivée à la chambre d’hôtel, c’est mon mari qui m’attendait"

>> Histoires de femmes infidèles : "Je suis tombée sur le boulanger dans mon club libertin"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?