Cancer

22 JUIN - 22 JUILLET

Amour : Ce mois-ci verra le retour d'une grande sensualité dans votre vie de couple. Vous avez décidé de vous reconquérir l'un l'autre et on dirait que ça marche ! Vous devrez tout de même descendre parfois de votre petit nuage pour garder les liens avec les membres de votre famille. Célibataire, un coup de cœur est plus que probable dans le courant du mois. Vous pourriez faire une rencontre sur Internet ou dans le cadre de votre travail. Il n'est pas certain que vous nouerez une relation durable mais vous profiterez de moments torrides et agréables.

Travail-Argent : Si vous voulez que votre projet aboutisse, vous devrez penser davantage au financement. Changez de stratégie pour que tout ne s'écroule pas au dernier moment, faute de moyens ! N'hésitez pas à vous renseigner, certaines personnes de votre entourage seront de bon conseil. Le secteur professionnel ne vous réserve pas vraiment de surprise. Vous évoluerez dans une agréable routine et cela vous conviendra très bien car pour l'instant vos centres d'intérêt sont ailleurs. Vous effectuerez vos tâches avec sérieux mais sans grande motivation.

Santé : Vous devriez essayer les médecines douces comme la phytothérapie ou la sophrologie pour gérer votre stress. En effet, vous n'avez pas vraiment de raison d'être anxieux, hormis les petits tracas quotidiens inhérents à la vie de famille et au secteur professionnel. Côté physique, vous ne manquerez ni d'énergie ni de tonus. Vous pourrez donc profiter de votre temps libre pour reprendre le sport ou trouver enfin celui qui vous convient. Certains d'entre vous se mettront au régime pour perdre les quelques kilos pris durant les derniers mois.

september
Illustrations de Jo Ratcliffe
  • TotalEnergies tient son AG des 100 ans sous le feu des critiques

    TotalEnergies se prépare à une nouvelle assemblée générale sous tension, que les manifestants de la cause climatique se verraient bien bousculer vendredi au moment où les actionnaires doivent se prononcer sur les sujets du climat et la reconduction du PDG Patrick Pouyanné.Pour la première fois depuis deux décennies, la quatrième major mondiale du pétrole et plus grosse entreprise française par le bénéfice, qui célèbre cette année son centenaire, tiendra sa grand-messe annuelle à domicile, dans sa tour de 48 étages à La Défense, plutôt que dans une salle en plein Paris.Objectif: éviter "d'immobiliser un quartier de Paris", explique le groupe, comme cela s'était produit lors d'une édition 2023 tumultueuse, marquée par des échauffourées entre manifestants et policiers aux abords de la salle accueillant l'événement.Un an plus tard, la pression n'est pas retombée. Dans la rue ou devant les tribunaux, le groupe reste sous le feu des critiques des défenseurs du climat, qui lui reprochent d'aggraver le réchauffement de la planète et de nuire à la biodiversité et aux droits humains, du fait de ses activités dans le gaz et le pétrole.Des organisations ont appelé explicitement à bousculer l'AG. Parmi elles, le mouvement Extinction Rébellion qui exige "l'abandon" des projets phare en Ouganda/Tanzanie, au Mozambique et en Papouasie-Nouvelle-Guinée, et, préconisation de l'Agence internationale de l'énergie, "l'arrêt de tout investissement dans de nouveaux projets fossiles". Entre "300 et 600" manifestants sont attendus, selon une source policière."Un gros dispositif" est prévu, a précisé la source, qui s'attend comme l'an dernier à des confrontations entre écologistes et actionnaires.Face au "risque" de troubles à l'ordre public, le préfet de police de Paris a pris un arrêté d'interdiction des manifestations non déclarées dans un périmètre autour de la Tour Coupole. A l'ordre du jour, les actionnaires, présents ou en ligne, seront appelés à voter sur la stratégie climat de TotalEnergies, certains investisseurs réclamant aussi une transition énergétique plus ambitieuse. Mardi, 22% des actionnaires de Shell ont ainsi rejeté son plan climatique, une proportion relativement élevée.- Pouyanné regarde vers New York -L'an dernier, chez TotalEnergies une résolution purement consultative émanant d'actionnaires militants avait même recueilli 30,4% des votes. Elle demandait à l'entreprise d'aligner ses objectifs de réduction d'émissions de gaz à effet de serre sur l'accord de Paris de 2015, pour limiter le réchauffement planétaire à +1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle (le monde en étant déjà à environ 1,2°C).Cette fois, aucune résolution consultative ne s'annonce.Une coalition d'actionnaires revendiquant 0,9% du capital a réclamé en vain, jusque devant la justice, une résolution non contraignante visant "à mettre fin au cumul des fonctions de président et directeur général" occupées par Patrick Pouyanné, pour le maintenir au seul poste de directeur général.Un choix impensable pour le conseil d'administration, attaché à la "stabilité stratégique" de la compagnie qui a engrangé 21,4 milliards de dollars de bénéfices en 2023, après 20,5 milliards en 2022, et proposera aux actionnaires de reconduire le PDG pour un quatrième mandat.Le bouillant dirigeant aux manettes de l'entreprise depuis 10 ans présidera cette assemblée sur fond de polémique après ses déclarations sur une éventuelle délocalisation de la cotation principale du groupe de Paris à la Bourse de New York. Des propos qui ont déclenché les foudres de la classe politique, de Bruno Le Maire à Emmanuel Macron. Comme pour apaiser les critiques, il a évoqué jeudi dans Le Figaro une "erreur de traduction": il ne voulait pas parler d'une cotation principale à Wall Street mais d'une transformation en actions classiques des titres déjà échangés sous une forme réservée aux entreprises étrangères.M. Pouyanné met en avant le fait que les Américains achètent plus d'actions que les Européens, davantage contraints par des règles d'investissement durable.Le PDG le répète, TotalEnergies est "le groupe pétrolier le plus impliqué dans la transition énergétique". Un tiers de ses investissements est consacré aux énergies bas carbone, dont 95% d'électricité renouvelable.Mais en septembre, le think tank Carbon Tracker estimait que "seule" la compagnie pétrolière italienne Eni avait des objectifs de réduction d'émissions "potentiellement" alignés sur l'accord de Paris. TotalEnergies arrivait deuxième avant Repsol et BP, loin devant le Saoudien Aramco ou l'Américain ExxonMobil.tll-ys-nal/cho/ico/eb/lpa

  • PSG: Daniel Riolo se réjouit d’avoir piqué Bradley Barcola "dans son orgueil"

    Daniel Riolo, journaliste et éditorialiste sur RMC Sport, se réjouit de voir que ces critiques contre Bradley Barcola ont motivé le joueur du PSG, comme ce dernier l’a confié.

  • La Russie rembarre Trump, qui se vante de pouvoir faire libérer le journaliste Evan Gershkovich

    Journaliste au « Wall Street Journal », Evan Gershkovich est accusé d’espionnage par Moscou. Il est en prison depuis mars 2023.

  • Négociations au pas de course à l'OMS pour un accord sur la prévention des pandémies

    Le temps presse pour les pays membres de l'OMS qui tentent de boucler vendredi, censé être le dernier délai, un accord mondial sur la prévention et la lutte contre les pandémies après plus de deux ans de travail. La prévention et la lutte contre les pandémies sont devenues des défis d'autant plus majeurs depuis la catastrophe humaine et économique qu'a été le Covid-19, faute de préparation, de coordination et de solidarité. 

  • Les 5 produits les plus efficaces pour les peaux réactives

    Une belle peau passe par une barrière cutanée en parfaite santé. Mais entre les agressions extérieures et les actifs skincare pas toujours bien utilisés, votre peau se retrouve déshydratée et perd de son élasticité. Comment savoir si votre barrière cutanée est endommagée ? Comment la réparer ? La rédac’ de Voici vous livre tous les secrets d’une peau saine et sans défaut !

  • Rongeurs ou inondation? Le mystère des monts de Mima reste entier

    Plusieurs théories existent, mais l'incertitude perdure.

  • Dominique Lavanant fête ses 80 ans, loin de l'équipe des Bronzés avec qui elle est fâchée... surtout avec un membre !

    Ce vendredi 24 mai 2024, Dominique Lavanant fête son 80e anniversaire. Depuis quelques années, la comédienne s'est mise...

  • Frappes et combats à Gaza, requête à La Haye pour un cessez-le-feu

    L'armée israélienne bombarde vendredi la bande de Gaza à l'heure où la Cour internationale de justice (CIJ), la plus haute juridiction de l'ONU, doit se prononcer sur une requête pour stopper cette offensive militaire dans le territoire palestinien ravagé par plus de sept mois de guerre.Plus tôt cette semaine, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Karim Khan, avait demandé l'émission de mandats d'arrêts contre des dirigeants israéliens, dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu, et du Hamas palestinien, incluant le chef du mouvement à Gaza, Yahya Sinouar.Malgré la polémique, Benjamin Netanyahu s'adressera "bientôt" au Congrès américain, a annoncé jeudi soir le chef républicain de la Chambre des représentants, Mike Johnson après que le président démocrate Joe Biden a fustigé l'annonce du procureur Khan."Ce soir, je suis heureux de vous annoncer autre chose: nous accueillerons bientôt le Premier ministre Netanyahu au Capitole pour une session conjointe du Congrès", a déclaré le "speaker" (président) de la Chambre lors d'une réception à l'ambassade d'Israël à Washington.Vendredi, la CIJ doit, elle, se prononcer sur une requête de l'Afrique du Sud, qui accuse Israël de "génocide" dans la bande de Gaza, d'ordonner "immédiatement" un cessez-le-feu dans la bande de Gaza.Les ordonnances de cette juridiction, aussi basée à La Haye mais qui tranche les différends entre États, sont juridiquement contraignantes mais elle n'a aucun moyen de les faire respecter.- "Explosions" -Cette guerre a débuté le 7 octobre avec l'attaque en territoire israélien de commandos du Hamas infiltrés depuis la bande de Gaza, qui a entraîné la mort de plus de 1.170 personnes, majoritairement des civils, selon un décompte de l'AFP réalisé à partir de données officielles israéliennes. Sur les 252 personnes alors emmenées comme otages le 7 octobre, 124 sont toujours retenues à Gaza, dont 37 sont mortes, selon l'armée.En riposte, l'armée israélienne a lancé une offensive dévastatrice dans la bande de Gaza, où le Hamas, considéré comme une organisation terroriste par Israël, l'Union européenne et les Etats-Unis notamment, a pris le pouvoir en 2007.Au moins 35.800 Palestiniens, essentiellement des civils, ont péri dans cette offensive, selon des données du ministère de la Santé du gouvernement de Gaza dirigé par le Hamas.La Défense civile de Gaza-ville (nord) a indiqué jeudi que deux frappes aériennes avaient fait 26 morts, incluant 15 enfants. Seize d'entre eux ont été tués par une frappe ayant touché leur maison, les 10 autres dans un bombardement sur une mosquée et une école.De violents combats de rue ont également opposé à Jabalia (nord) la branche armée du Hamas et le mouvement palestinien Jihad islamique aux forces israéliennes. "Nous n'entendons que le bruit des explosions et des tirs dans le camp" éponyme, a assuré à l'AFP, Mahmoud al-Charif, un Palestinien de 31 ans.Tôt vendredi, les frappes israéliennes se poursuivent dans la bande de Gaza, des sources hospitalières faisant notamment état de plusieurs blessés dans des frappes sur Deir al-Balah (centre). - "Prudence et précision" -"Une guerre est menée contre les hôpitaux de la bande de Gaza", a déclaré à l'AFP le docteur Khalil Al-Darkan, porte-parole de l'hôpital des Martyrs d'Al-Aqsa à Deir al-Balah, avertissant que les activités de l'établissement pourraient être interrompues en raison d'une pénurie de carburant.Depuis une offensive terrestre israélienne, début mai, sur une partie de la ville de Rafah et la mainmise sur le côté palestinien du poste-frontière éponyme, l'ONU dit constater une paralysie des livraisons de carburant, essentiel pour alimenter les générateurs des hôpitaux. Quant à l'autre grand point d'entrée des marchandises, celui de Kerem Shalom, "le secteur privé est pour l'instant prioritaire", par rapport à l'ONU, a indiqué à l'AFP le patron de l'agence onusienne pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), Philippe Lazzarini.L'armée israélienne a lancé des opérations au sol à Rafah, le 7 mai avec l'objectif affiché d'y anéantir les derniers bataillons du Hamas et sauver les otages, faisant fi des mises en garde internationales sur le sort des civils. Conséquence: 800.000 personnes ont fui Rafah selon l'ONU."Nous ne faisons pas (d'incursion) fracassante sur Rafah, nous opérons avec prudence et précision", a affirmé jeudi le contre-amiral Daniel Hagari, porte-parole de l'armée israélienne.- La CIA en renfort - En parallèle de l'activité judiciaire à La Haye et des violences à Gaza, Israël reste confronté, sur le plan diplomatique par l'annonce mercredi de l'Espagne, l'Irlande et la Norvège de reconnaître un Etat palestinien.Jeudi, le directeur du ministère israélien des Affaires étrangères, Jacob Blitstein, a prévenu à l'issue d'une rencontre avec les ambassadeurs de ces pays que leur décision aurait de "graves conséquences", et qu'elle rendait "plus difficile la promotion d'un accord pour la libération des otages".Après la diffusion d'une vidéo montrant l'enlèvement de soldates par des combattants du Hamas le 7 octobre, le cabinet de guerre a néanmoins ordonné aux négociateurs israéliens de "retourner à la table des négociations pour obtenir le retour des otages", selon un haut responsable.Début mai, des négociations indirectes Israël/Hamas, par l'entremise du Qatar, de l'Egypte et des Etats-Unis, n'avaient pas abouti à un accord de trêve associée à la libération d'otages et de prisonniers palestiniens détenus par Israël.Selon le site américain Axios, le chef de la CIA, William Burns, doit se rendre "dans les prochains jours" en Europe pour rencontrer le patron du Mossad, les services secrets israéliens, et le Premier ministre du Qatar, dans un effort pour relancer les pourparlers.Citant une "source haut placée", le média Al-Qahera News, proche du renseignement égyptien, a estimé que "la position israélienne n'était toujours pas propice" à un "cessez-le-feu et la libération des otages".bur-gl/ib

  • IVG : La Louisiane criminalise la détention de pilules abortives, jamais un État n’a été aussi loin

    La mifépristone et le misoprostol sont désormais classés comme « substances dangereuses ».

  • "Hideux" : Kate Middleton atteinte d'un cancer, cette Une de magazine attise la colère

    Ce 23 mai 2024, le magazine Tatler a dévoilé une Une de son nouveau numéro mettant à l’honneur Kate Middleton. Un choix polémique.

  • VOICI - 3 bonnes raisons de manger des fruits et des légumes de saison

    Pour savourer vos bâtonnets de surimi autrement qu'avec une simple mayonnaise, on vous propose 3 recettes de salades. Elles sont simples à réaliser et très gourmandes. Avec les beaux jours qui s'installent, vous allez pouvoir vous régaler au soleil.

  • Hailey Bieber enceinte : elle dévoile son baby-bump avec Justin Bieber lors d'un séjour au Japon

    Ce 24 mai 2024, le couple Hailey et Justin Bieber a fait sensation sur Instagram en partageant des clichés inédits de leur voyage au Japon.

  • Les 5 produits les plus efficaces pour les peaux à imperfections

    Parmi les soins coréens qui cartonnent sur le marché, il y a cette crème hydratante notée 100/100 sur Yuka. Focus.

  • VOICI - Astro Star : Quelle célébrité est du même signe que vous ?

    Quand la planète de l’amour rencontre le signe le plus communicatif du zodiaque, à quoi peut-on s’attendre ? Découvrez le résultat de cette conjonction astrale si spéciale avec votre horoscope du vendredi 24 mai 2024 !

  • Affaire conclue déprogrammée un long moment, Julia Vignali obligée s'éloigner de l'antenne de France 2

    Depuis la fin août 2023, Julia Vignali assure la présentation d'"Affaire conclue" chaque jour en fin d'après-midi. La femme...

  • En Nouvelle-Calédonie, Emmanuel Macron “veut l’apaisement à tout prix”

    Lors d’une visite éclair jeudi 23 mai dans l’archipel du Pacifique, le président français s’est engagé à ne pas faire passer “en force” la réforme du corps électoral. Et a donné un mois aux responsables politiques locaux pour montrer leur capacité à s’entendre sur un accord politique global.

  • Voici le sport idéal pour perdre du poids après 45 ans

    Il peut être particulièrement difficile d’éliminer le moindre excès de poids après 45 ans. Un expert a révélé le sport idéal pour perdre du poids après cet âge.

  • Non, la masturbation quand on est en couple n'est pas synonyme d'insatisfaction

    Souvent assimilé à une sexualité de substitution, ce plaisir solitaire touche un point sensible, qui ne l'est pas tant.