Histoires de femmes infidèles : "C’est encore dans les plus beaux souvenirs de ma vie"

Rear view of senior woman in front of ocean - copyspace
Histoires de femmes infidèles : "C’est encore dans les plus beaux souvenirs de ma vie". - copyspace

En mars 2019, le profil de la femme infidèle type était partagé par un site de rencontres spécialisé : 37 ans en moyenne, cadre supérieure, citadine, mariée depuis plus de cinq ans et mère de deux enfants. Différentes études tendent également à montrer que de plus en plus de femmes se tournent vers l'infidélité (elles étaient 31% à déclarer avoir déjà trompé en 2014, elles étaient 33% en 2016). Qui sont ces femmes ? Quelles sont leurs motivations ? Comment organisent-elles leurs vies ? Ce sont les questions que nous avons voulu poser à certaines d'entre elles.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Corinne a 55 ans, elle est en couple depuis 32 ans et elle a vécu un épisode d’infidélité il y a 10 ans : "J’ai toujours été heureuse en couple et j’ai eu 2 enfants que j’adore. J’ai un travail qui me passionne. Je crois que je n’ai pas le profil du tout de la femme infidèle. Et pourtant, il y a 10 ans, j’ai rencontré un homme dans le cadre de mon travail et ça a été le coup de foudre immédiat. Je me suis permis de vivre cette histoire pendant 6 mois et quand il m’a demandé de tout quitter pour lui j’ai refusé. J’ai vécu beaucoup de choses dans ma vie mais ces moments passés avec lui sont encore parmi les plus beaux souvenirs de ma vie. Ça fait un peu mère et épouse indigne de dire ça mais je le pense."

Vidéo. L'infidélité féminine est plus courant qu'on l'imagine

Elle n’avait jamais commis d’adultère avant : "Je suis une vraie débutante. Et ça ne me ressemblait pas, je le voyais bien quand il fallait organiser nos rendez-vous. Je stressais parce que je ne savais pas si on devait se voir loin de tout, et donc forcément avoir l’air louche si quelqu’un nous reconnaissait ou nous voir pas trop loin de nos bureaux respectifs mais avec le risque de vraiment croiser quelqu’un. Je n’étais sereine de rien. Mais une fois qu’on était ensemble dans une chambre à coucher ou chez lui, c’était le vrai bonheur. J’avais l’impression d’être une gamine, je ressentais tout multiplié par 1000."

Un amant bien pressant

Un jour, son amant lui avoue son amour et lui demande de tout quitter pour lui : "C’était un homme un peu célibataire endurci, il l’est peut-être encore. Je pensais qu’il préférait sa liberté et que notre histoire l’arrangeait un peu. J’ai été très étonnée qu’il me dise qu’il voulait vivre une vraie histoire avec moi. D’abord parce que pour moi ce qu’on vivait était vrai. Et en plus parce que je n’avais jamais dit que j’étais malheureuse chez moi. Qu’il puisse penser que j’allais quitter une vie que j’aimais pour lui était fou. Mais je comprends qu’il tente sa chance. Ça a sonné la fin de la récréation et je suis revenue à ma vie de maman et d’épouse épanouie, sans regret."

Elle ne se sent pas coupable : "Je crois que si j’avais trompé mon mari alors que ça n’allait pas entre nous, que j’investissais du temps pour quelqu’un d’autre que lui alors qu’il en aurait besoin, j’aurais eu plus l’impression de le tromper. Mais je l’ai dit, j’étais heureuse à ce moment-là et je le suis encore. Mon infidélité, elle s’est jouée à une rencontre et pas à une frustration. Comme je ne sens pas que j’ai trompé quelqu’un, que j’ai volé quelque chose à quelqu’un, je ne me sens pas coupable. Je vis avec ces beaux souvenirs de complicité volés au quotidien avec un homme que j’ai beaucoup apprécié. C’est assez doux. C’est un doux secret."

Le coup de coeur n'en a pas apporté d'autres

Corinne n’a jamais imaginé recommencer : "Comme j’ai sauté le pas pour un homme en particulier, je me doutais que je n’aurais pas envie de sitôt. Ça n’est jamais revenu. Et comme je suis heureuse et épanouie à domicile, je n’ai pas besoin de particulièrement chercher la rencontre. Si je ne vis plus jamais d’adultère, cela ne me manquera pas. J’ai vu combien c’était facile, j’ai appris à mentir sur mon emploi du temps, mais ces apprentissages ne me servent plus jamais. Il y a même une partie de moi qui rêve que mon mari en ait connu autant, juste parce que ça me ferait plaisir qu’il ait été aussi heureux que moi. Je sais qu’il est aussi heureux avec moi, qu’il n’a jamais douté. Je me dis qu’il mérite d’avoir une vie intime, de faire une belle rencontre. Je ne sais pas si c’est arrivé, si ça va arriver ou même si on en parlera un jour."

À LIRE AUSSI

>> Largué.e, délivré.e : "J'ai tout quitté : mon travail, mon logement, ma ville. J’avais besoin d’un nouveau départ"

>> Le Grand Swipe : "On a eu un premier échange vif, amusant où il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles