Qui sont les Incels, ces hommes qui estiment que les femmes ont le devoir de coucher avec eux ?

·4 min de lecture
closeup of a young caucasian man throwing a punch to the observer, with a dramatic effect
© Getty Images

Ce mardi 1er décembre, Cécile Duflot a annoncé sa décision de s'éloigner pendant quelque temps des réseaux sociaux. Harcelée par un homme qui estime qu'elle se doit de coucher avec lui, elle ne supporte plus les messages et menaces qu'elle reçoit au quotidien. L'individu en question semble tout droit s'inscrire dans la mouvance des Incels. Zoom sur ces hommes qui considèrent que les femmes ne devraient pas avoir le droit de refuser de coucher avec eux.

Pas facile d'être une femme, que ce soit sur les réseaux sociaux comme dans la vie de tous les jours. N'en déplaise aux anti-féministes, l'égalité des sexes est encore loin d'être d'actualité, et les femmes sont de plus en plus nombreuses à briser publiquement le tabou sur le harcèlement dont elles sont victimes. Le mouvement #MeToo l'a prouvé en touchant tous les domaines professionnels, et les réseaux sociaux se transforment en véritable plateforme pour dénoncer les hommes qui estiment pouvoir harceler les femmes impunément.

La terrible histoire de Cécile Duflot

Femme politique et féministe engagée, Cécile Duflot est régulièrement la cible d'attaques en ligne. Mais ce mardi 1er décembre, elle a dévoilé les messages d'un homme qui la harcèle depuis plus de 3 ans, en dépit de trois procès et d'une peine de prison. Elle dénonce "des dizaines de messages, même argumentaire et menaces régulières de me tuer, violer ma fille et moi ou se tuer", et a même diffusé l'un des exemples de messages reçus de la part de son harceleur.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Dans son texte, ce dernier affirme notamment : "Vous avez tellement le cerveau cramé par la propagande féministe que vous êtes incapable de faire la différence entre un violeur et un gars qui vous drague parce qu'il vous aime et veut se marier avec vous (...) Si vous ne vouliez pas que j'insiste, vous n'aviez qu'à accepter d'avoir une relation avec moi." Cet argumentaire est bien connu des féministes : c'est celui des Incels, une mouvance masculiniste considérée comme particulièrement dangereuse et nauséabonde.

>>Le mouvement “Incel” coupable d’une attaque à Toronto :

Des célibataires involontaires qui détestent les femmes

Le terme Incel n'est pas encore très connu du grand public. Il a été popularisé il y a un peu plus de deux ans, après un attentat : celui d'Alek Minassian, l'auteur d'une attaque à la voiture-bélier qui a fait 10 morts à Toronto, au Canada, le 23 avril 2018. Sur son compte Facebook, il avait posté la phrase suivante : "La rébellion des Incels a déjà commencé". Le terme Incel est la contraction de l'expression "involuntary celibate", les célibataires involontaires.

>> Découvrez ce reportage pour en apprendre un peu plus sur le mouvement “Incel”

Dans la très grande majorité, les Incels sont des hommes hétérosexuels, âgés de 18 à 35 ans, bien souvent blancs : bref, des hommes qui ont l'habitude, patriarcat oblige, d'obtenir ce qu'ils souhaitent sans avoir à subir de discriminations. Et surtout, ils estiment que s'ils sont célibataires, c'est uniquement à cause des femmes qui se refusent à eux. Sur les forums auxquels ils participent, ils n'hésitent pas à accuser les femmes de tous les maux : des "salopes", "menteuses pathologiques", qui ne prennent du plaisir qu'en humiliant les hommes. Ils leurs reprochent de ne s’intéresser qu’aux “Chad”, les hommes beaux, les séducteurs qui vont leur briser le coeur, et se considèrent bien souvent comme des “nice guys”, des “gentils garçons” qui les rendraient infiniment plus heureuses si elles voulaient bien leur laisser une chance. Et bien souvent, ils ne cachent pas leurs fantasmes de viol voire même de meurtre.

>> Regardez l’interview du sociologue Florian Vörös, qui a enquêté sur les désirs et fantasmes des hommes en analysant leur consommation de la pornographie

Les Incels au coeur de l'actualité

Au fil des années, plusieurs messages postés par des Incels ont filtré sur les réseaux sociaux, notamment des pamphlets dans lesquels ces derniers expliquent qu'il y aurait moins d'attentats, moins de violence, moins d'agressions si les femmes étaient "obligées de coucher" avec des hommes célibataires depuis trop longtemps, mettant leurs envies de violence sur le dos de la frustration sexuelle qu'ils éprouvent. Le harceleur qui agit sur Curious Cat et cible les victimes du #CCaAbuse, est notamment considéré comme Incel, et il n'est probablement pas le seul à sévir sur les réseaux sociaux, derrière un profil anonyme...

A LIRE AUSSI

> #CCAbuse : harcelées, menacées sur CuriousCat, elles dénoncent

> Et si on arrêtait de basher les femmes qui se dénudent ?

> #JeSuisCute : mais pourquoi les femmes se déshabillent-elles sur Internet ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles