1 / 15

Bella Hadid : son shooting à domicile avec Jacquemus

Pour shooter la collection été 2020 de Jacquemus, Bella Hadid s'est débrouillée en solo, ou presque. © Jacquemus

Sans artifice et à la maison : les shootings des marques de mode en plein confinement

Confinement oblige, nos habitudes ont été bouleversées dans différents domaines, et le mot "virtuel" prend plus son sens que jamais. Mais comment faire du télétravail lorsque l'on est mannequin ou photographe pour les grandes marques de mode du monde ? Certains ont trouvé la solution : le shooting à distance. Mode d'emploi. 

On ne compte plus les impacts du Coronavirus et du confinement sur notre société. Les conséquences sont visibles partout, aussi bien dans notre quotidien que dans nos habitudes, dans nos emplois comme dans nos loisirs. La France, confinée depuis six semaines, tourne au ralenti, comme bon nombre de pays. Et pour limiter les pertes économiques, plusieurs entreprises ont été obligées de trouver des solutions originales pour maintenir leur programme annuel. 

La mode confinée 

C'est notamment le cas de l'industrie de la mode. Faute de pouvoir organiser des shootings en bonne et due forme, plusieurs marques auraient pu se retrouver le bec dans l'eau pour les collections estivales, ne pouvant présenter leurs nouvelles pièces au grand public. Mais certaines ont décidé de transformer ce coup dur en véritable opération de communication. Comment ? En organisant des shootings... A distance. 

La marque Jacquemus s'est particulièrement illustrée dans cet exercice en faisant prendre la pose à Bella Hadid chez elle, sans maquillage, afin de capturer les looks de la nouvelle collection. La mannequin a reçu les pièces de la collection, et a collaboré avec le photographe corse Pierre-Ange Carlotti pour un shooting exceptionnel réalisé via FaceTime. Le mannequin plus size Barbie Ferreira a eu droit au même traitement. Le résultat ? Un style minimaliste, des photos à faible résolution, mais une solution pour le moins inventive, et saluée par le grand public. 

Une initiative qui inspire les marques 

Le point positif de ce type de shooting pour les entreprises concernées ? Sans la location d'un lieu et avec un personnel minime, les marques ont probablement pu faire de sacrées économies, et même si le résultat perd quelque peu en glamour, il est le reflet de la situation que nous traversons actuellement. Jacquemus n'est d'ailleurs pas la seule enseigne à avoir usé de cette technique. La griffe espagnole Zara a également envoyé différentes pièces de sa nouvelle collection à des mannequins, leur demandant de se mettre en scène à domicile. Pour un résultat plus naturel que jamais. 

A LIRE AUSSI

> Fin du confinement : on regarde quoi sur Netflix au mois de mai ?

> Comptes "ficha", polémique "Soulève-moi"... En plein confinement, le slut shaming des femmes continue sur les réseaux sociaux

> "A défaut de se découvrir, on s'envoie des nudes" : le confinement redéfinit la drague en ligne