75% des femmes emmènent leur sextoy en vacances : "Et là, il se déclenche dans ma valise !"

Selon une étude, 75% des femmes emmènent leur sextoy en vacances. © Getty Images
Selon une étude, 75% des femmes emmènent leur sextoy en vacances. © Getty Images

D'objets tabous à objets de plaisir, les sextoys ont désormais trouvé leur place dans la sexualité d'une majorité des Français. En solo ou en couple, ces jouets coquins permettent d'explorer une nouvelle facette du plaisir, et même de décupler ce dernier en découvrant de nouvelles sensations. Résultat : godes, vibros et autres stimulateurs clitoridiens font désormais partie des essentiels à emmener en vacances pour trois femmes sur quatre. Quitte à rencontrer quelques galères en cours de route.

Pas de vacances pour les orgasmes ! Alors que l'utilisation de sextoys s'est largement démocratisée (en particulier pendant les confinements, durant lesquels les ventes de jouets coquins ont explosé), un sondage réalisé par Puissante, marque de sextoy engagée pour le plaisir féminin, révèle que 75% des utilisatrices de ces accessoires comptent bien l'emporter dans leur valise. Seulement voilà : loin de l'intimité de sa chambre à coucher au sein de son propre foyer, les mésaventures liées à des sextoys sont nombreuses, et plutôt drôles, en dépit de leur côté assez embarrassant.

"Mon sextoy s'est déclenché dans la valise !"

Règle numéro 1 quand on voyage avec un sextoy, selon Marie Comacle, fondatrice de Puissante : retirer les piles, activer le mode verrouillage, ou encore vider la batterie avant de le mettre dans sa valise. Avec la pression des vêtements et autres objets essentiels en vacances, un faux mouvement, et votre jouet risque de se déclencher de façon assez peu discrète. Agathe, 22 ans, l'a constaté lors de ses dernières vacances. "J'avais installé ma valise dans le porte-bagage à l'entrée du wagon du train, et j'étais assise pas bien loin. À une escale, un mec a posé, ou plutôt lâché sa grosse valise sur la mienne. Ça a fait un bruit sourd suivi de bzz bzz bzz assez reconnaissables."

La jeune femme réalise, mortifiée, que c'est son sextoy qui fait ce bruit dans sa valise. Autour d'elle, les gens se demandent à qui appartient ce téléphone qui vibre avec insistance. "J'ai prié pour que la batterie lâche, mais évidemment, je l'avais rechargée avant mon départ pour pouvoir utiliser mon vibro à l'arrivée... Pas le choix, j'ai pris sur moi, et j'ai ouvert ma valise pour l'éteindre en essayant d'être la plus discrète possible. Mais à voir les petits regards moqueurs des passagers autour de moi, je pense que personne n'était dupe."

Vidéo. "Ma première fois avec une sexe doll": Msieur Jeremy (Premier Acte)

"La nièce de mon mec a déballé mon plug devant tout le monde"

"Quand mon mec m'a proposé de partir une semaine dans sa maison de famille au bord de la mer, je n'ai pas hésité une seconde", raconte Maëlle. "Je savais qu'il y aurait plusieurs personnes, dont des enfants, mais la propriété est grande et nous avions une chambre rien que pour nous, assez isolée. Je me suis dit qu'il n'y avait donc aucun mal à ramener mon vibro et un plug anal pour qu'on puisse s'amuser le soir. Ils sont petits, discrets, et je ne comptais de toute façon pas les laisser traîner n'importe où." Une bonne résolution, mais c'était sans compter sur la curiosité d'une petite fille...

"La nièce de mon mec n'a aucun respect pour les portes fermées. Il suffit qu'on la laisse sans surveillance pendant quelques secondes pour qu'elle parte explorer la maison à la recherche de "trésors", et forcément, dans notre chambre, elle n'a pas pu résister à la tentation de ma trousse de toilette." Trousse dans laquelle les jouets de Maëlle étaient soigneusement rangés... "Alors qu'on était en train de prendre l'apéro sur la terrasse, elle débarque avec son petit panier à trouvailles, et commence à tout déballer devant tout le monde : une barrette brillante, un rouge à lèvres dans un étui doré... Et mon magnifique plug orné d'un diamant rose. Je me suis retrouvée statufiée, pendant que tout le monde prenait conscience de ce que la petite avait à la main." Le pire dans tout ça, c'est peut-être la colère de la maman de la fillette : "Quand elle a compris que le jouet nous appartenait, elle s'est mise à hurler sur mon compagnon et sur moi, affirmant que nous étions des pervers, que nous voulions pervertir son enfant. Son mari, le frère de mon copain, lui a rétorqué de se calmer et a pris le temps d'expliquer à sa fille qu'elle n'avait pas le droit de fouiller dans nos affaires. Mais j'ai passé le reste du séjour absolument mortifiée."

"On s'est fait confisquer nos sextoys à la douane"

Ce qu'il faut savoir, c'est que l'avion et les sextoys ne font pas toujours bon ménage. Outre le risque qu'ils se déclenchent dans la valise si vous avez oublié de retirer les piles, ils peuvent aussi être purement et simplement confisqués, notamment s'ils ressemblent de près ou de loin à des armes. C'est le cas par exemple de jouets tels que les menottes, des petits vibros qui pourraient ressembler à des balles d'arme à feu, les wands qui peuvent ressembler à des matraques... Mais surtout : il y a des destinations pour lesquelles vous ne pouvez tout simplement pas embarquer avec un sextoy, à cause de lois locales.

Vidéo. Premier Acte - Simon : "Prendre le risque d’être vus, ça rajoute une forme d’excitation"

Julie et sa compagne en ont fait l'amère expérience : "Ma copine et moi, on a voulu s'offrir deux semaines de rêve en Thaïlande, avec au programme, du sexe et du farniente. Nos valises contenaient donc principalement des maillots de bain et nos jouets préférés. On avait même investi dans quelques nouveautés histoire de pouvoir vraiment kiffer nos vacances. Vous vous en doutez : on n'a pas pensé à se renseigner sur les us et coutumes locaux." Alors que les deux femmes cherchent à récupérer leurs bagages à l'arrivée de leur vol, elles sont conduites dans une salle d'interrogatoire. "On a retrouvé nos valises ouvertes sur une table, nos jouets étalés à côté. Deux des personnes en face de nous semblaient hilares, la troisième carrément énervée. Ils nous ont expliqué en anglais que les sextoys étaient illégaux en Thaïlande. Qu'ils auraient pu laisser passer s'il n'y en avait eu qu'un seul dans la valise, mais que vu notre petite collection, ils ne pouvaient pas faire autrement que les confisquer." Effectivement, la Thaïlande fait partie des pays qui ne tolèrent pas les jouets coquins, au même titre que l'Inde, l'Iran, le Vietnam, l'Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis ou encore l'Alabama aux Etats-Unis. Un coup dur pour le couple, qui préfère aujourd'hui en rire : "Si c'est pas la meilleure anecdote de voyage, je ne sais pas ce que c'est."

À lire aussi

>> 63% des femmes préfèrent leur vibro à leur partenaire pour avoir un orgasme

>> Masturbateur, plug, gode... Les hommes aussi aiment les sextoys en solo

>> Un Français sur deux a déjà utilisé un sextoy, et les autres ne vont pas tarder

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles