Publicité

Vianney mis à rude épreuve : "J'avais perdu 12 kilos, je ne mangeais que dalle"

PARIS, FRANCE - APRIL 15: Vianney performs at AccorHotels Arena on April 15, 2022 in Paris, France. (Photo by David Wolff-Patrick/Redferns)
Vianney mis à rude épreuve : "J'avais perdu 12 kilos, je ne mangeais que dalle". (Photo by David Wolff-Patrick/Redferns)

Juré dans "The Voice", émission de chant dans laquelle les candidats encore en lice vont s'affronter lors des super cross battles, ce samedi 20 mai sur TF1, Vianney a aimé voyager plus jeune. Il garde d'ailleurs un souvenir marquant d'un moment qui a mis son corps à rude épreuve.

Invité dans l'émission "Un dimanche à la campagne", sur France 2, le chanteur Vianney s'est remémoré un souvenir marquant, qui l'a éprouvé mentalement et physiquement. Face à Frédéric Lopez, l'artiste a raconté le périple qu'il a entrepris à vélo, seul en Suède, à 21 ans.

"Je dormais dehors"

Vianney est un véritable fan de vélo. Le chanteur est d'ailleurs parti à plusieurs reprises en voyage en deux roues : "J'en ai fait un premier à Londres, puis après je suis allé à Stockholm. Celui-là c'était le plus long, et le plus dur", s'est-il souvenu face à Frédéric Lopez et ses invités dans l'émission "Un dimanche à la campagne". Vianney avoue avoir beaucoup souffert de la météo : "Je n'avais pas de sous, et là mon erreur c'était de partir à une période où il faisait très froid. C'était en octobre, mais en Suède, en octobre, il fait très froid et je dormais dehors. Donc forcément, j'ai douillé. Je n'avais qu'un short, un pull, un K-way et une chemise, je n'avais vraiment que ça."

Vidéo. La Minute de Vianney

Ce périple, effectué avec un vélo des années 50, a été particulièrement éprouvant pour le chanteur, qui a révélé avoir maigri drastiquement. "Je pense que j'avais perdu 12 kilos, je ne mangeais que dalle. Vraiment, je ne mangeais que dalle. Je mangeais quand je rencontrais des gens." Mais l'artiste ne regrette pour rien au monde d'avoir vécu cette folle aventure, qui l'a forgé. "Je suis arrivé à Stockholm, qui était mon but, et j'étais mort d'émotions, de fatigue et puis de satisfaction quand même. La solitude, au mois d'octobre en Suède et à traverser l'Europe, c'est un truc qui forme, qui donne beaucoup d'armes et de courage pour la suite donc je me souviens que quand j'étais arrivé ce jour-là, j'étais en larmes. Mais je savais que ma vie venait de basculer", a-t-il déclaré dans une interview pour Brut.

"Quelque part, je cherchais un peu une souffrance [...] Je me suis mis à beaucoup prier, à beaucoup réfléchir, à écrire. Quand je suis arrivé, j'étais un super-héros dans ma tête", a-t-il également raconté à Frédéric Lopez.

"Je frappais aux portes, j'ai rencontré beaucoup de monde comme ça"

La découverte de la Suède à vélo est loin d'être le seul défi que s'est lancé Vianney. Ainsi, à peine âgé de 16 ans, il s'était mis en tête de rejoindre la frontière israélienne en auto-stop, avec seulement 100 euros à sa disposition. Ce montant limité l'a d'ailleurs empêché d'arriver à destination, puisqu'il n'avait pas assez d'argent pour se payer le visa qui permet d'entrer en Israël. Plus tard, à 20 ans, il décide de faire le tour de France en scooter. "Je devais frapper aux portes pour recharger ma batterie. Pendant deux ou trois heures, on discutait, on prenait le café. J'ai rencontré beaucoup de monde comme ça", a-t-il rapporté dans Le Journal du dimanche.

Et lorsque le jeune homme a décidé de démarrer une carrière musicale, il a allié ses deux passions en parcourant 1000 km à vélo pour se rendre à Berlin afin de faire la promotion de son premier album, "Idées blanches", au moment de sa sortie en Allemagne. Un artiste prêt à mouiller le maillot.

Vidéo. "J'en suis tombé amoureux" : Vianney si bien loin de Paris, cette ville qui est son refuge depuis longtemps

À lire aussi :

>> Jérémie Renier évoque les conséquences des régimes drastiques pour préparer ses rôles : "Je devais ingurgiter 10 000 à 15 000 calories par jour, ce genre de prise de poids provoque des effets sur le moral"

>> Karine Le Marchand, adepte des jeûnes : "Je jeûne seize heures par jour"

>> Prêtes à tout pour maigrir : "Je mangeais du coton et je me faisais vomir en buvant du café salé"