Publicité

Vie de mensonge - Sofiane : "J’ai fait croire à tout le monde que j’avais eu une maladie"

Pour paraître intéressant aux yeux de ses amis, Sofiane a inventé qu'il avait eu une maladie. Un mensonge qu'il regrette amèrement, surtout depuis que l'une de ses amies est réellement malade. Sofiane ne sait pas comment faire marche arrière. Il raconte son histoire.

Vie de mensonge - Sofiane :
Vie de mensonge - Sofiane : "J’ai fait croire à tout le monde que j’avais eu une maladie"

Crédit : Getty

Quand Sofiane rencontre les personnes qui deviendront par la suite son groupe d’amis, il se met à raconter sa vie : "Tout le monde avait une histoire exceptionnelle, c’est pour ça que je me suis mis à mentir. J’ai d’abord dit que j’avais été malade dans mon enfance et que j’avais été déscolarisé. Et puis on en a plus parlé. Quand une des amies du groupe est tombée malade, elle a commencé à me demander des conseils, à vouloir m’en parler. J’ai été obligé de faire des recherches sur internet pour avoir l’histoire la plus crédible possible. Bien sûr que j’avais honte, surtout qu’elle était vraiment malade, elle. Mais je n’ai pas réussi à dire la vérité. C’était déjà trop tard."

La plus grande peur de Sofiane, c’est que son mensonge s’ébruite : "J’ai toujours eu un peu peur qu’ils se mettent à parler de ça devant mon frère ou devant ma copine. Ce qui serait tout à fait possible. Je ne sais pas comment je pourrais réagir si c’était le cas. J’y ai beaucoup pensé et je ne vois pas de bonne solution. Nier serait absurde. Mais devant mon frère, qui connait ma vie par coeur, je ne pourrais pas faire autrement. Devant ma copine, je pourrais toujours faire comme si elle n’était juste pas au courant. Mais j’ai quand même peur aussi que de plus en plus de personne soient au courant de cette histoire. C’est le problème du mensonge, ça devient toujours incontrôlable."

Vidéo. Sophie Fontanel invite à découvrir en chacun de nous notre "capitale de la douceur"

Pour Sofiane, cette histoire a changé sa vision du mensonge : "J’étais du genre à dire qu’un petit mensonge ne faisait pas de mal. Que ce n’était pas si grave et que les gens avaient toujours une bonne raison. Maintenant je sais que c’est souvent la solution de facilité et que ça rend tout plus compliqué au final. Je n’ai pas eu raison de mentir. Je l’ai fait parce que j’avais honte de moi. Je ne suis pas comme ces gens qui sont des menteurs pathologiques et qui arrivent très bien à gérer leurs mensonges. Moi, j’ai mal au ventre quand je fais une soirée avec mes amis et mon frère. J’ai la boule au ventre aussi quand mon amie malade me demande de passer du temps avec elle parce qu’elle croit qu’on a cette expérience en commun. Je me sens comme une merde d’avoir menti. Je sais, en plus, que mes amis sont les personnes les plus honnêtes du monde. C’est sûr que si je racontais la vérité, ça ne serait pas compris. Ils ne peuvent pas comprendre ça. Parce qu’il m’aurait accepté même avec ma vie toute simple. Ce ne sont pas des gens qui ont besoin d’être impressionnés pour s’intéresser aux autres."

Sofiane a déjà envisagé de dire la vérité uniquement aux personnes à qui il n’a pas menti : "C’était une solution que j’ai déjà envisagée. De prendre mon frère et ma copine entre quatre yeux et de leur avouer ce que j’avais fait. Je pense que ça aurait pu être compris comme geste. Mais je suis quelqu’un qui a du mal à avoir du courage et je me suis dégonflé. Vraiment, toute cette histoire me donne l’impression d’être très nul, du début à la fin."

Il s’interdit désormais toute forme de mensonge : "Je ne mens plus sur rien. Même quand ce n’est pas grave, même quand c’est pour justifier pourquoi je suis un peu en retard ou à propos de mon avis sur les choses. J’ai juste appris à exprimer mon avis autrement, avec plus de tact. Je pense que c’est possible de dire la vérité sans blesser les gens. Et ça m’oblige aussi à faire attention à mes proches aussi. À bien les traiter, à les écouter. Cela ne change pas le fait que j’ai menti et que ce mensonge peut me péter au visage n’importe quand mais je me sens mieux avec moi-même en étant la meilleure version de ce que je peux être. J’estime que j’ai fait une erreur et qu’elle est dans le passé. Que c’est à moi de faire mieux aujourd’hui. En tout cas c’est sûr, plus jamais de mensonge pour moi. Et beaucoup plus de tolérance pour ceux des autres."

Qui sont ces gens qui mentent sur leurs vies, leurs histoires ou leurs personnalités ? Comment en vient-on à mentir ? Pour certaines personnes, il n’est pas possible d’être totalement honnête même auprès de proches ou de personnes aimées. Essayons de comprendre un peu mieux ceux et celles qui mentent malgré l’amour.

Si vous aussi vous voulez raconter vos histoires exceptionnelles, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

A lire aussi

>> TABOU - Ils portent des capteurs de glycémie pour surveiller leur poids : "Je ne vois pas pourquoi les diabétiques seraient les seuls à y avoir droit"

>> TABOU - Ces femmes hétérosexuelles préfèrent le porno lesbien : "Au moins, c'est consacré au plaisir des femmes"

>> TABOU - Ils se sont réconciliés avec leurs proches grâce à la maladie : "Je lui ai pardonné quand notre mère était dans le coma"