11 films sur le sida qui sensibilisent à la maladie

À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, découvrez 11 films poignants sur la maladie, à voir absolument.Si le septième art sait nous faire rêver, il sait également nous faire redescendre sur terre en portant à l’écran de tristes réalités. Découvert au tout début des années 1980, le sida figure parmi l’un des grands fléaux de notre société. Cette maladie, qui se propage à l’échelle mondiale, effraye de par son caractère inconnu et insaisissable. Le 1er décembre 1988, la journée mondiale de lutte contre le sida est créée sous la houlette de l’OMS (organisation mondiale de la santé). L’année suivante, on recense plus de cent-cinquante-mille cas à travers le monde. Aujourd’hui, on estime à 38,4 millions le nombre de personnes vivants avec le VIH (chiffre de fin 2021 selon Sida info service). Des chiffres vertigineux qui aujourd’hui, plus que jamais, donnent envie de se battre. Des films nécessaires sur le sida Véritable moyen d’expression et témoin de notre société, le cinéma s’empare de la maladie du sida, bien qu’il faille attendre quelques années pour le voir mettre en scène des histoires aussi puissantes que bouleversantes. L’objectif ? Sensibiliser et éduquer le public, briser les tabous et vaincre les idées reçues autour de la séropositivité. Et heureusement, de tels films existent. On se souvient alors du très beau long-métrage, lauréat de quatre César, « Les nuits fauves » (1992) de Cyril Collard – décédé l’année suivante du virus – avec Romane Bohringer. Puis de l’histoire vraie racontée dans « Philadelphia » (1993), réalisé par Jonathan Demme, porté par deux grands noms que sont Tom Hanks et Denzel Washington. Une œuvre cinématographique inoubliable qui vaut à son acteur principal de remporter un Oscar et un Golden Globe. Deux films poignants qui laissent les spectateurs groggy d’émotions. Si la maladie du sida est sans conteste un sujet lourd et douloureux, plusieurs longs-métrages décident de l’aborder en l’enveloppant dans une histoire plus légère que dramatique à l’image de « I Love You Philipp Morris » qui raconte l’histoire véridique de l’escroc Steven Jay Russell, prêt à tout pour ne jamais être séparé de l’homme de sa vie. Ou encore « Ma vie avec Liberace » (2013) de Steven Soderbergh avec Michael Douglas et Matt Damon. En 2017, « 120 battements par minute », réalisé par Robin Campillo, fait une entrée remarquée lors du Festival de Cannes. Un film déchirant qui raconte les premières années de l’association Act Up Paris et plus particulièrement sur les combats menés par deux de ses militants, Nathan et Sean. Après avoir remporté le Grand prix du Festival, le long-métrage rafle tout sur son passage et remporte pas moins de six César. Preuve incontestée de son éloquence.Alors même si le combat contre la maladie du sida ne se cantonne pas une seule journée par an, profitons de ce 1er décembre pour (re)découvrir ces longs-métrages qui se sont arrogés cette terrible maladie pour mettre en lumière la beauté d’un combat de toute une vie. Des films qui sont, encore aujourd’hui, nécessaires.