61% des Français dupés sur les sites de rencontre : "Et là, coup de fil de sa femme, mère de sa fille"

·5 min de lecture
Young adult woman swiping on an online dating app. She's using her smart phone on the sofa at home.
© Getty Images

Derrière son ordinateur ou son smartphone, il n'est pas bien difficile de mentir sur son identité. De nombreuses personnes utilisent cet anonymat sur les réseaux sociaux, mais les sites de rencontre sont également concernés. La preuve ? 52% des célibataires disent avoir déjà rencontré quelqu’un qui avait menti sur son profil, selon un sondage réalisé par l'application Once. Et ces mensonges peuvent parfois faire de gros dégâts.

Un profil sur une application de rencontre est-il toujours 100% honnête ? Évidemment, dans l'espoir de mieux se vendre aux personnes que l'on veut rencontrer, il est facile de choisir de mettre en avant les éléments que l'on veut. Photos flatteuses, biographie qui affirme qu'on fait du sport trois fois par semaine et que l'on recycle tous ses déchets... Une certaine façon de s'arranger avec la réalité, qui ne fait a priori de mal à personne. Toutefois, les mensonges ne sont pas rares sur les sites de rencontre et les applications du même acabit. Selon une étude menée par le site de rencontre Once, 52% des célibataires auraient déjà rencontré quelqu’un qui avait menti sur son profil, et 61% d’entre eux ont été dupés par une photo ne correspondant pas à la réalité. Cette pratique s'appelle le "kittenfishing", à la différence du "catfishing", qui représente une arnaque totale.

Vidéo. On pourrait se "blinder" du ghosting en prenant du doliprane

"J'ai découvert que le mec que je fréquentais avait une double vie"

Malheureusement, le catfishing est toujours présent sur les sites de rencontres, et Eglantine* en a été la victime il y a quelques années de cela. "À l'époque, je venais de me séparer de mon ex, et avant de sortir avec mon copain actuel, j'ai eu une période où j'ai un peu papillonné. Sur Tinder, j'ai fait la connaissance d'un gars, un certain Jamel*. Il s'est présenté comme le responsable national d'un service de location de voiture, on s'est vu, on s'est plu, et on a fini par coucher ensemble. On se voyait régulièrement, toujours chez lui, toujours la journée."

Seulement voilà, au bout de quelques semaines, la jeune femme rêve de plus qu'un simple plan cul. Une envie qui n'est pas partagée par son amant. Fin de l'histoire. Du moins, jusqu'à il y a quelques semaines. "J'ai reçu plusieurs coups de téléphone de sa part, demandant à parler à "Raymond". J'ai fini par lui envoyer un message en lui disant "Mais enfin Jamel, c'est pas Raymond, c'est Eglantine." Et là, nouveau coup coup de fil : une femme, très agressive, qui me demande comment je connais le fameux Jamel : la femme de mon ancien amant. Elle a fini par m'expliquer que non seulement il ne s'appelait pas vraiment comme ça, mais qu'en plus il était marié, avec un gosse de 9 mois. Il avait une double vie, et il me baisait dans le dos de sa femme pendant qu'elle était enceinte, puis qu'elle s'occupait de leur bébé." Aujourd'hui, la jeune femme culpabilise énormément : "Je me sens très mal vis à vis de sa compagne, même si je n'étais pas au courant et qu'il m'a clairement prise pour une conne. Il s'était totalement inventé une nouvelle vie."

Vidéo. Les faux profils sur les sites de rencontre peuvent faire des dégâts

"Je me suis fait passer pour un mec sur des sites de rencontres"

Alors que l'étude de Once affirme que 40% des sondés avouent avoir, dans un premier temps, omis certaines informations qu’ils dévoilent plus tard, Elena*, elle, est allée encore plus loin. Elle l'avoue sans honte ni regret : "J'ai déjà menti sur mon genre, en me faisant passer pour un homme sur des sites de rencontre." Ici, il s'agit d'un catfish de grande ampleur... qui a été encouragé par une simple curiosité. "Je voyais régulièrement des gars se plaindre que c'était compliqué d'aborder des filles sur les sites de rencontre, que seul le physique prime, etc. Alors j'ai voulu tester. Spoiler alert : je n'ai eu aucun de mal à draguer des hommes comme des femmes, y compris avec mon profil masculin."

Pourtant, Elena avait fait le choix de ne pas mettre de photo sur les sites concernés : pas question de se faire passer pour quelqu'un d'autre, du moins physiquement. "J'ai mis une photo que j'avais prise comme photo de profil. Je ne montrais pas ma tête et on ne me le demandait pas. J'utilise peu de photos de moi sur internet en général et je faisais pareil sur mon profil de fille. L'idée était de faire exactement comme quand j'étais une fille mais en changeant juste le genre." Mais quid de la rencontre, alors ? "Des personnes ont demandé à me rencontrer sur place. À la base, c'est mon colocataire de l'époque qui devait y aller. Il avait découvert ce que je faisais et il voulait rencontrer quelqu'un donc ça nous arrangeait tous les deux." Mais au final, les choses ne sont jamais allées aussi loin.

La jeune femme l'affirme : elle n'a renouvelé cette expérience que deux fois. En revanche, lorsqu'on lui demande si elle ne s'est pas sentie gênée à l'idée de mentir à des inconnus, sa réponse est claire : non, absolument pas. La preuve qu'en ligne, mieux vaut se méfier avant de faire confiance à qui que ce soit...

* Pour des raisons d'anonymat, les prénoms ont été changés.

A LIRE AUSSI

>> Pourquoi les hommes ont-ils autant de mal à prendre les douleurs des règles au sérieux ?

>> Votre compagnon ne pense probablement pas à vous quand il se masturbe

>> Le bronzage du périnée est la preuve que certains sont prêts à faire n'importe quoi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles