Les amants du couvre-feu : "La situation est en train de complètement changer la relation que j’aie avec mon amante"

·5 min de lecture
Les amants du couvre-feu
Les amants du couvre-feu

Depuis le samedi 16 janvier, un couvre-feu est obligatoire à 18h dans toute la France. Dans Les amants du couvre-feu, célibataires et amants racontent comment ils arrivent à concilier contraintes sanitaires avec leurs vies amoureuses et sexuelles.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Divorcé depuis 4 ans, Patrick a tenu à ne pas s’engager à nouveau dans une relation : "J’ai été marié 20 ans et je n’avais aucune envie de revivre les mêmes problèmes. Après le divorce, j’ai un peu décidé qu’il n’y aurait plus de femme dans ma vie. Ou du moins comme je l’entendais avant".

Mais il y a 2 ans, il rencontre Anne : "J’ai été très clair avec elle sur mes intentions. J’étais prêt à partager du bon temps mais plus ma vie. Anne l’a très bien compris et elle était même d’accord avec ça puisqu’elle venait de finir une histoire longue elle aussi. Pendant plus d’un an, on a vécu comme ça, à se voir le week-end et les vacances, une petite soirée de temps en temps quand on en avait envie. Du sexe évidemment mais aussi des restaurants et des séances de cinéma à deux. C’était léger et exactement ce dont on avait besoin tous les deux."

Vidéo. Océane nous parle de sa découverte sexuelle pendant le premier confinement

Nous avons respecté les règles. Pendant le couvre-feu puis le deuxième confinement, nous ne nous sommes pas vus du tout

Le confinement a été une épreuve pour eux deux : "Nous avons été sages et nous avons pris nos distances. Pas de rencontres pendant des semaines. Cette année 2020, ça a été une véritable épreuve. Après le confinement, on s’est rattrapés un peu. On a passé l’été ensemble presque sans discontinuer. Et puis l’automne est venu et ça a de nouveau été des problèmes. Encore une fois, nous avons respecté les règles. Pendant le couvre-feu puis le deuxième confinement, nous ne nous sommes pas vus du tout."

On a fini par penser que si on tombait malades et que l’un de nous mourrait, on aurait le regret de ne pas avoir vraiment profité ensemble

Mais alors que le deuxième couvre-feu est bien installé, Patrick et Anne ont décidé de reprendre leurs rendez-vous : "Impossible d’aller au cinéma ou au restaurant, les week-ends sont aussi devenus difficiles à organiser, alors on se voit une fois chez moi, une fois chez elle, le soir après le travail. On n’en pouvait plus de vivre notre histoire à distance. Et on se manquait. On a fini par penser que si on tombait malades et que l’un de nous mourrait, on aurait le regret de ne pas avoir vraiment profité ensemble."

Les amants prennent toujours leurs précautions mais peuvent profiter l’un de l’autre à nouveau : "On limite un maximum nos interactions avec les gens, on aère tant qu’on peut (c’est l’un des avantages à habiter dans le Sud), on fait des tests régulièrement. Et puis on ne désespère pas de se faire vacciner un jour. Tout pour pouvoir continuer à se voir."

Vidéo. France Ortelli parle des nouvelles formes d'amour

On a pas le choix aujourd’hui, soit on ne se voit pas du tout ou presque soit on se voit comme des voleurs

Patrick en a bien conscience, son histoire est en train d’évoluer : "La situation est en train de complètement changer la relation que j’ai avec mon amante. Je n’ai pas plus envie qu’avant d’habiter avec quelqu’un et de me remettre en couple officiellement avec tous les emmerdements que ça comporte. Mais je ne veux plus être contraint à la séparation. Ça nous a poussé à réfléchir et à prendre une décision importante pour nous. Dans les prochains mois, on va commencer à habiter ensemble. On gardera peut-être chacun un petit pied à terre quelque part mais le domicile sera partagé. La solitude nous a fait trop souffrir, et on ne veut plus revivre ça. On n'a pas le choix aujourd’hui, soit on ne se voit pas du tout ou presque soit on se voit comme des voleurs. Comme on a aucune certitude sur la suite des événements, on a décidé de tout changer".

Elle est précieuse notre relation alors on va tout faire pour qu’elle survive à tout ça

Les amants se laissent tout de même l’opportunité de ne pas apprécier leur changement d’organisation : "Plusieurs choix se présentent à nous, soit vivre comme un couple concubin, soit vivre comme en colocation, soit détester tout ça et revenir à nos bonnes vieilles habitudes qui marchaient très bien. On a conscience que le changement ne sera peut-être pas pour le mieux alors on a décidé ensemble d’en parler régulièrement et à coeur ouvert. Elle est précieuse notre relation alors on va tout faire pour qu’elle survive à tout ça, même si la forme change".

De la même autrice :

>>Largué.e, délivré.e : “Je suis allé me coucher et quand je me suis réveillé, elle avait pris ses affaires et elle était partie”

>> Le couple à l'épreuve du confinement : "Ça a fait grandir la frustration et on a souvent passé notre colère sur l’autre"

>> Le Grand Swipe : "Elle est arrivée à notre premier date avec 30 min de retard, j’ai failli partir mais j’ai eu une intuition"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles