Publicité

Alopécie androgénique, diffuse : quel traitement est efficace contre la perte de cheveux ? Les conseils d'un dermato

Environ 10 % des femmes d’une vingtaine d’années et jusqu’à 40 % de celles qui entrent dans la cinquantaine présentent des symptômes d'alopécie, quelle qu’en soit l’origine. "Dans notre centre de santé, elles consultent trois fois plus que les hommes", précise le Dr Pascal Reygagne, spécialiste des cheveux et du cuir chevelu (Hôpital Saint-Louis, à Paris). Sage décision car dans la plupart des cas, qu’il s’agisse d’alopécies diffuses ou d’alopécie androgénétique, des solutions existent.

Nous perdons tous une centaine de cheveux par jour mais avec l’âge, la chute est plus importante et la repousse moindre. Résultat : la densité capillaire globale diminue. Ce phénomène est normal. Mais en cas d’alopécie féminine, il est à la fois amplifié et accentué par une pousse plus lente de cheveux plus fins. Du coup, "le cuir chevelu devient visible", précise le dermatologue.

Les causes. L'utilisation de certains cosmétiques et surtout les coiffures serrées peuvent provoquer une perte de cheveux diffuse. Ainsi, l'alopécie dite "de traction" se manifeste par une perte de cheveux dans les zones soumises à une traction chronique, comme la bordure du front en cas de coiffures tirées en arrière, le sommet du crâne à cause de chignons serrés, ou les contours d’oreilles. Des médicaments peuvent également entraîner des alopécies diffuses. C’est le cas de certaines chimiothérapies, des rétinoïdes contre l’acné, des antiépileptiques et des anticoagulants. Les traitements hormonaux, en particulier les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite