Avoir une relation sexuelle avec son ex n’empêcherait pas de passer à autre chose

Katia Rimbert
Journaliste
(Crédit photo : Getty Images)

Si vous avez assisté à un véritable come-back de vos anciennes conquêtes pendant le confinement, et que vous avez cédé à la tentation, arrêtez de vous en vouloir. Non, faire l’amour avec son ex ne vous empêchera pas de guérir de cette rupture. C’est la science qui le dit !

C’est l’une des conséquences du confinement qu’on n’avait pas spécialement vu venir : le retour des exs. Pendant ces huit semaines d’enfermement forcé, de nombreux personnes ont affirmé avoir été recontactées par un ou plusieurs anciens partenaires. Et ce, qu’elles soient en couple ou célibataires.

Le revival des exs pendant le confinement

Les relations sociales ont été chamboulées à cause de la crise sanitaire et renouer des liens avec d’anciennes conquêtes à été - pour certain.e.s - une activité comme une autre pour passer le temps, tuer l’ennui et se sentir moins seul.e.s. Sauf que le problème, c’est l’étape suivante.

Se rappeler au bon souvenir de quelqu’un, c’est une chose. Mais passer à l’acte, ç’en est une autre. Et le souci avec un ex, c’est qu’il y aura toujours un risque de déraper, d’un côté comme de l’autre. S’il y a eu de l’attirance, de l’affection, des papillons dans le ventre ou de l’amour à un moment donné, tout cela peut revenir au galop sans qu’on n’en ait forcément conscience. Surtout pendant cette période inédite. Et si ce n’était pas si grave ? Une étude américaine, réalisée par des chercheurs de la Wayne State University (dans le Michigan aux États-Unis), fait valdinguer nos idées reçues en la matière.

Le sexe avec un ex, une bonne idée ?

Les scientifiques qui ont planché sur le sujet ont demandé aux participants - à savoir des personnes qui venaient de rompre mais aussi d’autres dont la rupture datait de plusieurs mois - d’évaluer leur attachement envers leur ex et leur ressenti après avoir eu une relation intime (ou non) avec ce dernier. Les conclusions de l’étude, parue dans la revue scientifique Archives of Sexual Behaviour en octobre 2018, sont formelles : les rapports sexuels qui ont eu lieu n’ont pas renforcé l’attachement des protagonistes mais leur ont permis, au contraire, d’aller de l’avant.

Autrement dit, faire des galipettes avec celui ou celle que vous considériez comme votre âme sœur n’empiète pas sur la capacité à digérer la séparation, à se reconstruire d’un point de vue personnel. Alors inutile de culpabiliser d’avoir remis le couvert avec votre ex pendant le confinement. Après tout, le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Oscar Wilde.

Mais attention ! On ne parle pas de sentiments très forts mais bien d’un rapprochement physique entre deux adultes consentants. Si vous aimez encore passionnément votre amant et que vous voulez donner une seconde chance à votre histoire, mieux vaut vous assurer que cette envie soit réciproque. Sinon, vous allez souffrir à coup sûr.

A LIRE AUSSI

>> L'Amour au temps du déconfinement : "Après deux mois sans sexe, j’ai peur de ne pas être performant"

>> Larguée par téléphone en plein confinement, elle crée le compte Instagram Cœur Confiné pour se relever

>> Fails love du confinement : "Ma meuf m’a dit 'Je vais te quitter mais j’attends la fin du confinement par respect'"