Fails love du confinement #7 : "J'ai été bloquée par un ex et ghostée par un mec"

Katia Rimbert
Journaliste
L'amour au temps du confinement

C’est peut-être la dernière semaine de confinement, avant la date fatidique du 11 mai. En attendant que les amoureux se retrouvent et que les crushs se rencontrent, les relations sentimentales sont toujours aussi complexes et torturées. La preuve avec les nombreux témoignages qu’on a pu lire sur Twitter. Voici la fournée de la semaine.

On aperçoit (presque) le bout du tunnel. Si certains attendent le 11 mai avec impatience pour retrouver leur chaton/bébé cœur/ma vie, d’autres n’ont pas la chance d’être amouraché de quelqu’un. J’ai nommé, les célibataires. Ces derniers ont donc simplement hâte de pouvoir sortir et on sent qu’ils commencent à trouver le temps long, seuls chez eux. Surtout quand ils ne voient que des messages de lovers sur leur feed Twitter.

Des cœurs à prendre lassés

Certains confinés, quant à eux, sont fraîchement célibataires. Et pour cause, ils ont vécu une rupture en plein confinement. Spoiler : une pandémie mondiale, ce qui n’est pas franchement la période idéale pour se faire larguer.

Mais qu’ils se rassurent, parfois il vaut mieux être seuls que mal accompagnés. Demandez à toutes celles et tous ceux qui ont vu leur ex se rappeler à leur bon souvenir pendant la crise sanitaire, ils sont nombreux à être d’accord avec ce dicton. Vous aussi vous avez remarqué que plus les jours de quarantaine passent, plus les anciens amants qui reviennent sont de très (très) anciennes connaissances ?

À chacun son crush de confinement

Vous ne vous reconnaissez pas dans les tweets précédents ? Ce sera certainement le cas dans les suivants. Avouez-le, vous aussi vous avez un crush de confinement. Le voisin qui fait de la muscu torse nu, la jeune femme qui applaudit tous les soirs à son balcon fleuri, ce caissier de votre épicerie de quartier que vous n’aviez pas encore remarqué, cette fille qui vous avait tapé dans l’œil et à laquelle vous rêvez une nuit sur deux depuis le 16 mars… C’est un peu devenu l’une de nos activités préférées : penser à cette personne, qui parfois ne nous connaît absolument et qui ne s’intéressera peut-être plus à nous après le déconfinement, et se faire des films. Bon, en même temps, ça occupe et ça évite de penser à autre chose.

Parmi ceux qui ont le béguin pour quelqu’un, il y a deux teams : ceux qui espèrent une fin heureuse (enfin, un début plutôt) après le 11 mai et ceux qui n’ont pas trop d’espoir pour que cela mène vraiment à quelque chose. Sans oublier ceux qui fantasment sur un homme politique.

En parlant de l’échéance du 11 mai, justement, ça peut aussi faire flipper. Qu’est-ce qu’on va bien pouvoir dire à la personne avec qui on parle H24 depuis des semaines ? Où va se dérouler le premier date si tous les bars et restos sont fermés ? Et si la magie du chat s'estompait aussitôt dans la vraie vie ? Pour le savoir, il va falloir prendre son courage à deux mains et y aller.

A LIRE AUSSI

>> Fails love du confinement #4 : "Ma meuf m’a dit 'Je vais te quitter mais j’attends la fin du confinement par respect'"

>> Fails love du confinement #5 : "Le confinement a clairement bousillé ma vie professionnelle et sentimentale"

>> Fails love du confinement #6 : "Le confinement, ça me transforme en charo c'est grave"