Le whelming, cette tendance sur les applications de rencontre qui peut vite vous agacer

Katia Rimbert
Journaliste
Le whelming, cette tendance sur les applications de rencontre qui peut vite vous agacer. (crédit photo : Getty Images)

En matière de dating, les tendances ne manquent pas. On vient d’en découvrir une autre : le whelming. Un phénomène que vous connaissez peut-être si vous êtes adepte des applications de rencontre, qui peut se révéler être plus profond qu’il n’y paraît.

Qu’est-ce que c’est que ce nouveau mot anglais en “ing” ? Le whelming - qui n’a pour le moment pas d’équivalent en français - pourrait faire partie des prochains anglicismes à faire leur entrée dans le dictionnaire. Au même titre que le ghosting (qui consiste à ne plus donner de signe de vie à son crush du jour au lendemain), le fishing (aka envoyer un maximum de messages à un maximum de matchs pour être sur.e de ne pas finir seul.e) ou encore le curving (qui se traduit par une réponse très sporadique aux messages d’un futur date), ce petit mot détaille un comportement pas très sympa sur les applications de rencontre.

Tableau de chasse virtuel

Concrètement, le whelming, c’est lorsque votre crush se sent submergé par le nombre de matchs qu’il a sur une - ou plusieurs - applis. Mais au lieu de garder cela pour lui, il s’en vante en disant qu’il est particulièrement beau, attirant, intelligent… Bref, que si autant de personnes ont swipé à droite en voyant son profil, c’est qu’il est exceptionnel. Et pour couronner le tout, il sous-entend aussi que vous avez bien de la chance d’être assis.e en face de lui pour boire ce fameux verre. Bah oui parce qu’il avait l’embarras du choix, déso.

Trop de choix tue le choix

Vous l’aurez compris, râler parce qu’on croule sous les propositions de dates, ça peut passablement énerver. Surtout si la personne a un égo surdimensionné. Mais cette fâcheuse tendance repose aussi sur un vrai problème concernant le monde des rencontres 2.0. On a trop de choix. Tellement de choix que cela devient impossible d’en faire un et qu’on devient extrêmement exigeant. On nous met sur un plateau d’argent des centaines de profils, toujours plus de célibataires de ta région/ton quartier/la rue dans laquelle tu es passé.e il y a une heure/qui ont les mêmes centres d’intérêt… En fonction des thématiques de chaque app. Le souci, c’est qu’on s’est habitué à cette overdose de possibilités. Et qu’on swipe de façon monotone dans cet océan de profils.

Vous vous sentez concerné.e ? Il y a quelques petites choses que vous pouvez faire pour ne plus être blasé par votre feed Tinder. Commencez par être plus sélectif, en vous imposant un nombre maximum de matchs par semaine par exemple. Ensuite, essayez de réduire votre temps d’écran afin de passer un peu moins de temps sur des applis de rencontre au quotidien. Et puis n’oubliez pas que l’amour est partout (3615 citations cul-cul) et pas seulement dans votre Smartphone. Alors n’hésitez pas à multiplier vos chances de trouver votre moitié en sortant dans un bar ou en parlant à votre voisin à la salle de sport.

A LIRE AUSSI

> 25% des Français pensent que s'inscrire sur un site de rencontre est un geste “désespéré”

> Cette application de rencontre évite les malentendus et les faux espoirs

Vous craquez devant les photos de chiens sur Tinder ? Vous êtes peut-être victime de dogfishing sans le savoir