Publicité

Britney Spears se souvient de ses débuts dans l'industrie musicale : "Des salles pleines d'hommes me regardant de haut en bas dans ma petite robe"

Britney Spears s'apprête à publier son autobiographie, "The Woman in Me", disponible le 24 octobre. Plusieurs extraits de ses mémoires ont déjà fuité. Après avoir raconté avoir avorté alors qu'elle était en couple avec Justin Timberlake, on en découvre peu à peu davantage sur la vie hors du commun de la chanteuse, qui a démarré sa carrière très tôt. Dans un nouveau passage de son livre, elle décrit l'industrie musicale dans laquelle elle a baigné dès l'adolescence, teintée de sexisme et d'âgisme.

NEW YORK, NY - AUGUST 28:  Singer Britney Spears arrives at the 2016 MTV Video Music Awards at Madison Square Garden on August 28, 2016 in New York City.  (Photo by Allen Berezovsky/WireImage)
Britney Spears se souvient de ses débuts dans l'industrie musicale : "Des salles pleines d'hommes me regardant de haut en bas dans ma petite robe". (Photo by Allen Berezovsky/WireImage)

Britney Spears est une enfant-star, issue du Mickey Mouse Club, auquel elle a participé aux côtés de Ryan Gosling, Justin Timberlake ou encore Christina Aguilera. Dans son autobiographie, "The Woman in Me", à paraître le 24 octobre, la pop star américaine revient sur les années qui ont suivi sa présence dans l'émission. Adolescente, elle a donc découvert les rouages du monde de l'industrie musicale. En 1997, elle signe un contrat avec Jive Records, à l'âge de 15 ans.

Vidéo. La minute de Britney Spears

"Je suis entrée dans une salle remplie de cadres"

"Ma mère était en contact avec un avocat qu'elle avait rencontré lors de mes auditions, un certain Larry Rudolph (qui est devenu plus tard son manager; ndlr), qu'elle appelait parfois pour lui demander des conseils en affaires. Il m'a suggéré d'enregistrer une démo. Il avait une chanson que Toni Braxton avait enregistrée pour son deuxième album et qui avait fini dans la salle de montage. C'est cette démo qui m'a permis d'entrer dans les maisons de disques", explique Britney Spears, comme le rapporte People.

Larry Rudolph l'a ensuite emmenée passer des auditions. "Larry m'a fait visiter [New York] et je suis entrée dans des salles remplies de cadres et j'ai chanté "I Have Nothing" de Whitney Houston", décrit-elle. L'adolescente découvre un univers très masculin, ce sont des hommes qui prennent les décisions pour elle. "En regardant les salles remplies d'hommes en costume qui me regardaient de haut en bas dans ma petite robe et mes talons hauts, j'ai chanté fort", a-t-elle raconté. Britney Spears se souvient avoir "travaillé pendant des heures d'affilée".

Sur sa tenue, son maquillage, sa coiffure, son attitude, l'artiste n'a pas non plus été souvent décisionnaire. Ainsi, elle a déjà, par le passé, dénoncé le virage "sexy" donné à son apparence physique au fil du temps, notamment dans ses clips. Invitée par une radio de Boston, AMP, dans l'émission "The TJ Show", en 2013, l'interprète de "Toxic" a reconnu avoir subi la pression des producteurs, qui la voulaient toujours plus sexy : "Oui, on me pousse à renvoyer une image plus sexuelle que ce que je voudrais." Et de préciser : "Il y a beaucoup de sexe dans ce que je fais. Mais parfois, j'aimerais revenir au bon vieux temps, quand on portait la même tenue pendant tout le clip, qu'on dansait pendant tout le clip et qu'il n'y avait pas autant de connotations sexuelles. J'aimerais faire une vidéo qui soit centrée autour de la danse et être moi-même."

"J'avais l'impression que si je croisais son regard, il me tuerait"

En débutant aussi jeune dans le métier, Britney Spears entre dans une industrie du spectacle qui la dépasse. Bien avant d'être placée sous la tutelle de son père, Jamie Spears, et de l'avocat Andrew Wallet, en 2008, l'artiste a pris l'habitude que certains choix soient faits pour elle, sans réellement la consulter.

Vidéo. Britney Spears brise le silence dans une interview explosive : "Je suis enfin libre"

Ainsi, en 2001, lors des MTV Video Music Awards, elle interprète "I'm a Slave 4 U" avec un python albinos de Birmanie autour des épaules. Si le moment est devenu légendaire, et a même fait date dans la carrière de l'américaine, cette dernière s'est dite terrifiée. "Le plan était que je chante "I'm a Slave 4 U" et nous avons décidé d'utiliser un serpent comme accessoire. C'est devenu un moment emblématique de l'histoire des VMAs, mais c'était encore plus terrifiant qu'il n'y paraît" s'est-elle souvenue dans "The Woman in Me". "Tout ce que je savais, c'était qu'il fallait regarder vers le bas, parce que j'avais l'impression que si je regardais vers le haut et que je croisais son regard, il me tuerait", a-t-elle ajouté.

Dans son livre, la popstar révèle une séquence que personne n'a aperçue à l'écran, mais qui l'a personnellement beaucoup marquée. "Dans ma tête, je me disais : 'Fais ton numéro, utilise tes jambes et fais ton numéro.' Mais ce que personne ne sait, c'est que pendant que je chantais, le serpent a approché sa tête de mon visage, tout près de moi, et a commencé à siffler. Je me suis dit 'Tu es vraiment sérieux, là ?' La langue de ce p*tain de serpent est en train de s'abattre sur moi, là, maintenant. Finalement, le moment de le rendre est venu, Dieu merci."

À lire aussi :

>> Christina Aguilera dénonce les commentaires "d'hommes d'affaires plus âgés" sur son corps et sa sexualité au début de sa carrière

>> Britney Spears est nue sur Instagram, et elle a bien raison

>> Britney Spears : qui est Jason Alexander, son ex qui a interrompu son mariage ?