Une application de rencontre remplace les dick pics par des chatons (génie !)

Katia Rimbert
Journaliste
(Crédit photo : Prostock-Studio via Getty Images)

L’application de dating Once a trouvé un subterfuge pour protéger ses utilisateurs (et surtout ses utilisatrices) des photos de pénis et autres nudes, qu’ils reçoivent sans les avoir demandé. Le tout, grâce à l’intelligence artificielle. Et c’est tout simplement génial.

L’idée tombe à pic. Depuis l’affaire Griveaux, l’envoi de parties intimes et de photos dénudées sur Internet a été remis sur le devant de la scène. Notamment parce qu’au-delà du fait qu’on ne connaît pas forcément l’envoyeur (on peut échanger quelques mots peut-être avant de déballer ses attributs, non ?), on peut recevoir ce genre de cliché au réveil à 7h du matin quand on a encore les yeux gonflés de sommeil ou en plein repas de famille. Bonjour le malaise.

“Des aubergines remplacées par des chatons”

Et puis aussi (et surtout) parce que les femmes qui reçoivent des dick pics - parce que c’est tout de même le genre de nudes le plus envoyé - sont une majorité à ne pas être consentantes. Une récente étude réalisée par YouGov indique que 50% des femmes âgées de moins de 35 ans ont “déjà reçu un contenu explicite non sollicité” sur une application de rencontre. Et les hommes dans tout ça ? Ils ne sont que 22% dans ce cas-là.

Partant de ce postulat, l’appli Once - dont le concept est vous proposer un seul match par jour - a décidé d’agir à sa manière. Plutôt que de censurer les photos à caractère sexuel, la plateforme aux 3 millions d’utilisateurs en France a développé une nouvelle fonctionnalité. son but ? Transforme les clichés de pénis en érection, testicules, seins, parties génitales… En petits chats mignons !

Le consentement, c’est primordial

Comment ça marche ? un algorithme, mis au point grâce à l’intelligence artificielle, détecte les images de nudité qui se cachent parmi tous les contenus qui circulent sur l’app de dating. Pour mieux les remplacer par une photo d’un félin tout choupi. Vous pouvez donc vous retrouver avec une conversation qui ressemble plus au feed Instagram d’un passionné de chats qu’à un film porno. Et à 7h du mat’, c’est plus soft.

Quand on vous dit qu’il n’y a pas de censure, c’est parce que les utilisateurs peuvent désactiver cette option à tout moment, si jamais ils veulent continuer à mater des photos interdites au moins de 18 ans. Parce que le consentement, c’est valable dans les deux sens.

A LIRE AUSSI

> Morgane Ortin (Amours solitaires) : “On nous a fait croire que les jeunes ne s’envoyaient que des dick pics mais c’est faux”

> Les jeunes seraient (étonnamment) moins narcissiques qu’il y a dix ans

> 25% des Français pensent que s'inscrire sur un site de rencontre est un geste “désespéré”