Publicité

Différents d’âge - Patrice 56 ans et Laurence 68 ans : "Je m'étais habitué à des corps jeunes minces et fermes avant de découvrir l'Amour avec Laurence"

Différents d’âge - Patrice 56 ans et Laurence 68 ans
Différents d’âge - Patrice 56 ans et Laurence 68 ans

Crédit : Getty

Selon une étude de l’INSEE, 6 hommes sur 10 sont plus âgés que leurs conjointes mais seuls 8% des couples ont plus de 10 ans de différence d’âge. On constate ces dernières années une évolution : l’écart d’âge moyen semble se creuser. Comment vivent ces couples que presque une génération opposent ? Est-il possible de vivre une relation équilibrée quand les deux partenaires ne sont pas au même moment de leurs vies ?

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Patrick a 56 ans et a connu de nombreuses histoires avant de se mettre en couple avec Laurence, 68 ans : "Toute ma vie, j’ai été avec des femmes plus jeunes. Ça se faisait comme ça. Je gagne bien ma vie, les femmes qui m’abordent sont toutes un peu ou beaucoup plus jeunes que moi. Et ça ne me dérange pas. Ce serait mentir que de dire le contraire. Je me suis habitué à des corps minces, fermes, à des seins qui ne tombent pas. Et puis aussi à des femmes qui avaient un peu moins d’expérience de la vie que moi, jamais mariées, sans enfants. J’ai toujours cru que je finirais ma vie avec une femme plus jeune que moi."

Une rencontre comme une évidence

Et puis Patrick rencontre Laurence, l’ex-femme de son cousin : "Elle avait gardé un bon contact avec lui donc je l’ai croisée en allant lui rendre visite. J’ai tout de suite été sous le charme. Ce n’est pas une femme qui cherche à cacher son âge, avec des artifices ou des vêtements de jeune femme. Elle assume qui elle est avec un panache qui l’honore. Elle dégage une classe naturelle complètement fascinante. Je n’avais jamais vu une femme comme ça. Elle est partie et puis j’ai tout de suite demandé à mon cousin si ça le dérangeait que je cherche à la revoir. Il m’a fait promettre de ne pas lui briser le coeur mais m’a donné sa bénédiction."

L’âge de Laurence est alors secondaire : "Je n’ai pas pensé au fait que je n’avais jamais été avec une femme aussi mature. Je n’ai même pas demandé son âge. Je ne l’avais croisée que de très loin une ou deux fois avant d’enfin la voir de près et lui parler. Je l’ai appelée pour lui proposer d’aller boire un café, un peu à l’ancienne. Je n’avais pas envie de lui envoyer un message via Facebook ou Instagram. On s’est retrouvé dans un café près de chez elle et le coup de foudre s’est confirmé de mon côté. Pour elle, ça a été un peu différent."

Vidéo. "Vieillir, ça peut rendre les hommes cinglés"

Laurence est en effet inquiète de la réputation de Patrick : "Elle ne voulait pas être juste une expérience ou finir par se faire quitter au bout de 6 mois pour une nymphette, ce qui est tout à fait compréhensible. J’ai dû lui prouver que j’étais sincère et que j’avais changé. Ça m’a pris des mois pour la séduire. Mais la persévérance a payé. Je n’avais jamais autant donné pour être avec une femme. Je lui envoyais des fleurs, l’invitais au restaurant, lui laissais des petits mots. Je me suis rapproché de ses amies pour savoir ce qu’elle aimait et ce que je pourrais faire. Je me suis vraiment intéressé à elle comme je ne l’avais jamais fait. C’est là que j’ai réalisé que je n’avais pas toujours été correct avec les femmes, ou qu’en tout cas, j’estimais normal de profiter de leur jeunesse alors que je ne rajeunis pas moi-même."

Vulnérabilité et émotion

Laurence finit par accepter la cour de Patrick : "Un soir, après le restaurant, elle m’a dit qu’elle serait d’accord pour que je l’embrasse. Ça m’a beaucoup ému. J’ai eu l’impression d’être un gamin. C’est une impression que j’ai tout le temps avec elle, celle d’être dans l’émotion, le sentiment et la vulnérabilité. C’est nouveau pour moi mais je ne peux pas dire que c’est désagréable. C’est Laurence qui m’a fait découvrir cette part de moi. Après le premier baiser, j’ai su que j’allais finir ma vie avec elle. Que c’était la chose qui me faisait le plus envie au monde. J’ai trouvé la bonne. Je n’ai jamais cru à ses conneries d’âmes-soeurs et je n’ai jamais cherché une seule femme avec qui faire ma vie. Mais Laurence, c’est spécial. C’est celle qui surpasse toutes les autres. Son âge et le mien, finalement, c’est un détail. On va profiter comme des fous des années qu’il y a devant nous."

À LIRE AUSSI

>> Largué.e, délivré.e : "J'ai tout quitté : mon travail, mon logement, ma ville. J’avais besoin d’un nouveau départ"

>> Le Grand Swipe : "On a eu un premier échange vif, amusant où il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?