Largué.e, délivré.e : "Je te quitte parce que je te déteste"

Largué.e, délivré.e :
Largué.e, délivré.e :

Vous vous rappelez de ce sentiment de vide quand il ou elle prononce l’irrévocabilité ? Pourtant, les ruptures, si elles peuvent apparaître insurmontables, nous apprennent toujours. Largué.e, délivré.e raconte ces moments de la vie où il a été question de se réinventer pour vivre une vie plus belle encore.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Robin est en couple depuis 6 ans quand sa compagne lui annonce leur rupture : "On en était au moment où il faut décider si on veut un enfant ou pas, si on veut habiter en ville ou plutôt à la campagne. Je traînais un peu à prendre toutes ces décisions mais elle aussi. En fait, comme beaucoup de couples que je connais, on se voyait peu même si on habitait ensemble. Entre le travail, les activités sportives, les amis, les apéros de boulot, on se croisait beaucoup. On dormait ensemble mais on ne se parlait plus beaucoup. J’ai pensé à tort que c’était une évolution naturelle. En fait, on avait tous les deux abandonné."

L’ex-compagne de Robin rumine en effet de sombres pensées depuis quelques mois : "Elle n’a pas essayé de me protéger ou de rendre ça facile. Elle a juste dit la vérité et c’est quelque chose qui m’a toujours plu chez elle. "Je te quitte parce que je te déteste" c’est très violent à entendre. J’étais prêt à ce qu’elle me dise qu’elle ne m’aimait plus, ce n’était pas déconnant. Mais me détester, c’est un autre niveau quand même. Je ne suis pas sûr d’avoir détesté quelqu’un dans ma vie, moi. Je lui ai demandé de s’expliquer et elle a commencé une longue liste."

Une longue liste de reproches

Robin se voit reprocher son manque d’écoute mais pas seulement : "Je ne la soutenais pas assez, j’étais mou, je pensais plus à mes potes qu’à elle, j’avais des manies agaçantes. Ça n’en finissait plus. À la fin elle m’a avoué que c’est même ma voix et mes attitudes qui lui semblaient insupportables. Elle ne pouvait plus me voir en peinture."

Vidéo. "Le père de mes enfants est parti à l'autre bout du monde"

L’ex-compagne de Robin pleure de rage contenue : "Elle était un peu rouge, les poings fermés, je voyais ses mâchoires se serrer. Si j’avais voulu ne pas la croire je n’aurais pas pu. Toute sa colère contre moi transpirait d’elle. Elle m’en voulait d’être ce que j’étais, elle m’en voulait de lui avoir fait perdre son temps. À la fin de cette discussion je me suis aussi rendu compte qu’elle s’en voulait aussi à elle d’être restée avec moi tout ce temps. J’ai compris que je ne pourrais rien faire pour ça, j’ai juste essayé de faciliter le plus possible la séparation. Je n’ai refusé aucun arrangement pour nos déménagements, je n’ai questionné aucun de ses choix de séparation d’affaires. J’ai été hyper cool."

C’est la première fois que Robin a cette attitude pendant une rupture : "J’étais plus connu pour faire des drames, crier, pleurer, essayer de convaincre mes exs qu’il fallait qu’on se remette ensemble. Avec elle, j’ai fait tout bien. Je me sentais assez mature et dans la bonne position pour le faire. C’est vraiment une décision qui m’a fait grandir. Sa réaction et ses déclarations m’ont donné envie de faire les choses bien. Je me sens plus fort d’avoir fait ça. C’est ce qui m’a permis de bien aborder la rupture et ses suites."

Des choix de vie

Robin prend enfin le temps de penser à son futur : "On n'a pas besoin d’être en couple pour se demander si on veut un enfant ou comment on voit sa vie dans 10 ans. Seul, j’ai enfin répondu à ces questions. Je veux un enfant. J’en veux même plusieurs. Quand j’ai des rendez-vous, je suis très clair là-dessus, ça fait un tri et c’est une bonne chose. Je n’ai pas pris cette rupture personnellement. Ce que mon ex m’a reproché, c’était d’être ce que je suis. Je ne veux pas changer. Je peux faire des efforts sur des trucs et être plus à l’écoute mais je ne peux pas changer ma façon de parler ou de me comporter. Je ne peux pas être quelqu’un d’autre que moi. Alors je cherche une femme qui m’aime comme ça et que je pourrais aimer pour ce qu’elle est aussi."

Robin souhaite le meilleur à son ex : "Après quelques mois, je me suis renseigné un peu discrètement sur ce qu’elle devenait. Elle avait trouvé quelqu’un. Je ne lui souhaite rien d’autre que de trouver quelqu’un qu’elle aime. J’ai l’impression que pendant notre rupture, j’ai été témoin de toute la souffrance et l’aigreur qu’elle trainait d’être avec moi, on ne peut pas souhaiter à quelqu’un de vivre comme ça éternellement. Elle est plus belle quand elle est heureuse et qu’elle sourit. Et si ce n’est pas moi qui le fait, que ce soit quelqu’un d’autre."

À LIRE AUSSI

>> Largué.e, délivré.e : "J'ai tout quitté : mon travail, mon logement, ma ville. J’avais besoin d’un nouveau départ"

>> Le Grand Swipe : "On a eu un premier échange vif, amusant où il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles